RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Égypte : la bombe à retardement sociale et sécuritaire

Mercredi 7 juin 2017 – 18h30-20h30

 

3060756660_900438239c_o

File d’attente pour du pain subventionné en Egypte. Photo de James Buck

 

Rencontre avec:

Nancy Okail, directrice exécutive du Tahrir Institute for Middle East Policy (TIMEP). Précédemment directrice du programme Egypte de Freedom House et responsable de programme au sein de plusieurs organisations, elle travaille depuis plus de 15 ans sur les problématiques de la démocratie, l’Etat de droit, la sécurité et l’extrémisme dans la région du Moyen-Orient et du Maghreb, en tant qu’analyste et experte auprès des instances législatives, des décideurs gouvernementaux, ainsi qu’à travers ses publications académiques ou ses interventions auprès du public. Docteur de l’Université du Sussex et spécialiste de relations de pouvoir liées à l’aide au développement et la coopération internationale, elle a également travaillé pour le gouvernement égyptien, en tant que responsable de l’évaluation de l’aide au développement. Elle fut l’une des 43 employés d’organisations non gouvernementales condamnés en 2012 à des peines de prison dans l’affaire dite « des financements étrangers des ONG » (n°173/2011), pour avoir prétendument utilisé des fonds étrangers pour fomenter des troubles en Egypte.

Moataz El Fegiery, coordinateur pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord au sein de l’organisation Front Line Defenders, trésorier et membre du comité exécutif du Réseau Euromed Droits, et membre du Conseil d’Administration du Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS). Docteur en droit de l’Université de Londres (SOAS), et auteur de Islamic law and human rights: the Muslim Brotherhood In Egypt (Cambridge Scholars Publishing: 2016). Ayant plus de 14 ans d’expérience de terrain dans le domaine des droits de l’Homme dans la région MENA, notamment de recherche et de plaidoyer, il a été précédemment le directeur exécutif du CIHRS, et le directeur adjoint pour la région MENA du Centre International pour la justice transitionnelle.

Bahey eldin Hassan, co-fondateur et directeur général du Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS), une organisation non-gouvernementale indépendante fondée en 1993 afin de promouvoir le respect des droits humains fondamentaux et la démocratie dans les pays arabes. Le CIHRS opère depuis ses bureaux du Caire, de Tunisie, Genève et Bruxelles et analyse en particulier les obstacles à l’application des droits de l’Homme dans la région, et le défi que représente la culture religieuse dominante. Le CIHRS s’attache également à diffuser la connaissance des droits fondamentaux et à mener des missions de plaidoyer, notamment devant les instances de l’ONU. Le CIHRS fait actuellement l’objet d’une enquête judiciaire (avec un gel d’avoirs, et une interdiction de sortie du territoire à l’encontre de son directeur Égypte), dans le cadre de l’affaire dite des « financements étrangers des ONG », élément central d’une répression massive de la société civile égyptienne, et notamment des organisations des droits de l’Homme. Bahey eldin Hassan est également journaliste et professeur, auteur de nombreux ouvrages sur les droits humains et la transformation démocratique dans les pays arabes.

Modération: Alain Gresh, directeur d’Orient XXI, ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique

 

En partenariat avec le Cairo Institute for Human rights studies

CIHRS

Inscription en ligne

Participation de 8€* (5€* pour les étudiants et demandeurs d’emploi).

 

Je m'abonne !

En savoir plus