Méditerranée Moyen-Orient : quand la terre fait la politique - iReMMO
RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Méditerranée Moyen-Orient : quand la terre fait la politique

Mercredi 6 juin 2018 – 12h30-14h

Présentation du livre Terres, pouvoirs et conflits. Une agro-histoire du monde (Les Presses de Sciences Po, 2018)

Rencontre avec:

Pierre Blanc, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, docteur en géopolitique (HDR), enseignant à Bordeaux sciences agro et à Sciences Po Bordeaux. Il est également professeur invité à l’USJ (Beyrouth), à Sciences Po Lyon, à l’Ena et au CIHEAM. Rédacteur en chef de Confluences Méditerranée, il dirige aussi la collection de la Bibliothèque de l’iReMMO. Chercheur au LAM (Sciences Po/CNRS), il concentre ses recherches sur les dynamiques de violences au Moyen-Orient et en Méditerranée, en particulier dans leur combinaison à la question des ressources (eau et terre) ; ainsi que sur l’agropolitique, autrement dit l’influence des questions agraires sur l’histoire politique. Il est notamment l’auteur de Proche-Orient : le pouvoir, la terre et l’eau (Presses de Sciences Po, 2012); l’Atlas du Moyen-Orient (avec Jean-Paul Chagnollaud, Autrement 2016); Violence et politique au Moyen-Orient ( avec Jean-Paul Chagnollaud, Presses de Sciences Po, 2014); L’Invention tragique du Moyen-Orient (avec Jean-Paul Chagnollaud, Autrement, 2017), Israël face à Israël. Promesses et dérives d’une utopie (avec Jean-Paul Chagnollaud, Autrement, 2018).

Modération : Dominique Vidal, historien et journaliste

Terres-Conflits_PierreBlancPrésentation de l’éditeur :

La terre prodigue ses ressources et confère la puissance à ceux qui se l’approprient. Les sociétés n’ont eu de cesse de se battre et de mourir pour elle : conquêtes, guerres civiles, autoritarismes, etc.

Parce que la possession de la terre demeure un moteur politique décisif, Pierre Blanc revisite l’histoire contemporaine en plaçant la question foncière au coeur des logiques de pouvoir.

Des fascismes européens aux dictatures latino-américaines, de la révolution chinoise aux guérillas colombiennes, combien de séquences politiques ont eu pour arrière-plan une terre mal distribuée ? Des États-Unis dans la guerre froide à la Russie d’aujourd’hui, de la Chine aux pays du Golfe qui investissent dans le monde, combien de pays ont exprimé une volonté de puissance et de sécurité par leur emprise foncière ? Des Kurdes aux Tibétains, des Palestiniens aux Ouïgours chinois, combien de peuples ont vu leurs terres se dérober et leur rêve de reconnaissance ainsi entravé ?

Une agro-histoire du monde pour comprendre les enjeux géopolitiques du XXIe siècle.

Je m'abonne !

En savoir plus