RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Voyage Géopolitique au Liban

du samedi 24 au samedi 31 mars 2018

Sidon

Le Liban fascine au-delà de ses seules frontières. C’est aussi le pays des idées reçues : ancienne « Suisse du Moyen-Orient », ou pays ravagé par une terrible guerre civile confessionnelle (1975-1990). C’est en effet une terre de paradoxes. Beyrouth demeure une capitale attractive et dynamique, un pôle des arts et de la culture au Moyen-Orient, au pluralisme intellectuel et politique indéniable : et pourtant, le Liban souffre aussi des conséquences du conflit syrien depuis 2011, entre afflux massif de réfugiés et instabilité sécuritaire. La guerre avec Israël n’est jamais loin – notamment au sud-Liban. Société civile, mouvements sociaux, revendications écologiques témoignent du dynamisme extraordinaire de sa jeunesse : mais le poids des structures confessionnelles, religieuses et politiques pèse également sur une population souffrant d’une détérioration de la situation économique.

Ce sont ces réalités que l’iReMMO et Hasamélis vous proposent de découvrir, au cours de son voyage géopolitique : rencontres avec des représentants libanais des principaux partis politiques, avec la société civile comme avec des intellectuels et journalistes, mais également discussions avec les associations défendant les droits des réfugiés palestiniens et syriens au Liban, se conjugueront avec la découverte du patrimoine historique libanais, du Nord au Sud du Liban.

Avec vous pendant le voyage  :

Nicolas Dot-Pouillard est aujourd’hui chercheur associé à l’Institut français du Proche-Orient à Beyrouth. Docteur en études politiques diplômé de l’Ecole de des hautes études en sciences sociales (EHESS), il est collaborateur à l’iReMMO, au Monde Diplomatique et fait partie du comité de rédaction de la revue Orient XXI. Il est également core-researcher au programme Wafaw (When Authoritarianism Fails In The Arab World) au Conseil européen de la recherche (CER).

Pierre Blanc est rédacteur en chef de Confluences Méditerranée et directeur de la collection « La Bibliothèque de l’iReMMO ». Docteur en géopolitique (HDR) et ingénieur en chef des Ponts, des Eaux et des forêts, il est enseignant chercheur en géopolitique à Sciences Po Bordeaux et Bordeaux sciences agro. Pierre Blanc, qui a également été conseiller de ministres au Liban, participera à 2 journées du voyage.

Itinéraire :

Jour 1 Samedi 24 mars 2018 Paris – Beyrouth

Paris

Accueil à l’aéroport et envol pour Beyrouth par le vol AF 566 – 09h00/14h10. (horaires sous réserve de modification de la part de la compagnie aérienne).

A l’arrivée, accueil par votre guide, installation à l’hôtel.

Tour panoramique de Beyrouth et réunion de présentation.

Dîner et nuit.

Jour 2 Dimanche 25 mars 2018 Beyrouth

 

Plaque tournante du Moyen-Orient, Beyrouth a connu régulièrement au fil des siècles la ruine et la reconstruction. Découverte du centre-ville de la capitale, avec en son cœur la place des Martyrs où l’on peut découvrir les vestiges des thermes romains, des mosquées, des églises.

Déjeuner

Au cours de la journée des rencontres avec des hommes politiques de différents courants, des journalistes ou autres acteurs de la vie politique du Liban seront organisées.

Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 3 Lundi 26 mars 2018 Deir el Qamar – Beit ed-dine – Moukhtara – Beyrouth

Deir el Qamar

Découverte des principaux monuments du village de Deir el Qamar, tous concentrés sur la place principale : les palais, la mosquée à minaret octogonal la plus ancienne du mont Liban, le souk de la soie et l’église Notre-Dame-de-la-colline.

Continuation vers le palais de Beit ed-Dine. La construction du palais débuta à la fin du XVIIIe siècle mais ses jardins sont parsemés de superbes mosaïques byzantines. Il a été édifié à l’emplacement d’un hameau enserrant une maison de prière druze. C’est un véritable modèle d’architecture orientale même si les plans initiaux avaient été confiés à des architectes italiens.

Route pour Moukhtara et rencontre (sous réserve) avec Walid Joumlat, dirigeant druze.

Déjeuner au cours des visites.

Retour à l’hôtel à Beyrouth, dîner et nuit.

Jour 4 Mardi 27 mars 2018 Beyrouth – Bkerke – Beyrouth

Bkerke

Route pour Bkerke.

Rencontre et visite au siège hivernal du patriarcat maronite à Bkerke.

Retour à Beyrouth.

Au cours de la journée des rencontres avec des hommes politiques de différents courants, des journalistes ou autres acteurs de la vie politique du Liban seront organisées.

Déjeuner au cours des visites. Retour à Beyrouth, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 5 Mercredi 28 mars 2018 Saïda – Marjeyoun

iStock_Sidon

Route vers le Sud-Liban en direction de Saïda, l’antique Sidon. La ville est déjà citée dans le livre de la Genèse et on y a retrouvé des vestiges du XVe siècle avant notre ère. Si les traces antiques n’ont pas traversé les siècles, on pourra découvrir le château de la mer, forteresse maritime dont les matériaux de construction sont extraits des ruines antiques. Promenade dans les souks et dans le Khan el-Franj, caravansérail des Français, construit au XVIIe siècle pour développer le commerce avec l’Occident.

Rencontres avec des ONG palestiniennes et à l’hôpital Hammoud.

Départ pour Mleela et visite du musée du Hezbollah.

Déjeuner au cours des visites. Dîner et nuit à Marjeyoun.

Jour 6 Jeudi 29 mars 2018 Sud-Liban – Zahle

Kfar Kila

Cette journée sera l’occasion d’aborder la géographie du Sud-Liban et son rôle dans les conflits, l’eau en étant un facteur majeur.

Route vers Kfar Kila, à la frontière avec Israël et le Golan syrien.

Passage par Cheeba, village libanais tout proche des fermes de Cheeba, fermes collectives sous contrôle israélien.

Retour à Beyrouth en longeant le fleuve Litani jusqu’au lac Qaraoun et la Bekaa et le djebel el Barouk.

Construit en 1959 sur le Litani, la principale artère fluviale du pays, pour assurer l’irrigation et la production d’électricité, le barrage de Qaraoun forme le lac artificiel du même nom, le plus vaste du Liban avec une capacité de quelque 220 millions de m3. Cela permet d’irriguer environ 30 % des terres cultivées.

Déjeuner au cours des visites. Dîner et nuit dans la région de Zahle.

Jour 7 Vendredi 30 mars 2018 Baalbeck

Baalbeck

Pour rejoindre Baalbeck, cité du dieu Baal, nous traverserons la célèbre plaine de la Bekaa. Le complexe monumental des temples de Baalbeck manifeste aujourd’hui encore le gigantisme du sanctuaire antique. Des Propylées, on accède à la cour hexagonale donnant elle-même sur la Grande Cour où se rendaient les pèlerins pour contempler la statue du dieu. Visite également du temple de Jupiter, considéré comme l’un des plus grands de l’Empire romain, et du temple de Bacchus dont l’état de conservation donne une idée précise de l’architecture du site religieux dans son ensemble.

Déjeuner.

Retour à Beyrouth en passant par Aanjar, cité omeyyade fondée au VIIIe siècle par le calife Al- Oualid. C’est le seul exemple d’architecture de cette dynastie au Liban avec la mosquée de Baalbeck. La ville, entourée d’une enceinte, se compose de quatre quartiers dans lesquels on découvre plusieurs ensembles : un grand et un petit palais, une mosquée et un hammam, des maisons ainsi que des boutiques. La visite permet d’imaginer l’animation de cette cité marchande qui se trouvait sur la route des caravanes reliant Damas au littoral.

Le site fait face au mont Hermon qui culmine à 2814 mètres et où le Jourdain prend sa source.

Dîner et nuit à Beyrouth.

Jour 8 Samedi 31 mars 2018 Beyrouth – Paris

Matinée de rencontres à Beyrouth.

Déjeuner 

Puis transfert à l’aéroport de Beyrouth et envol pour Paris par le vol AF 565 – 16h05/19h45 – horaires sous réserve de modification de la part de la compagnie aérienne.

Pour plus d’informations,
consultez la page sur le site d’Hasamélis

le voyage géopolitique est organisé en collaboration avec Hasamélis

hasamelis_logo

et en partenariat avec le magazine Moyen-Orient

Moyen Orient Magazine

 

 

Je m'abonne !

En savoir plus