Religion et politique en Méditerranée et au Moyen-Orient

Une foule d'hommes soutien le cercueil d'un martyr iranien en présence d'autorités religieuses et militaires.

Du 26 mars au 28 mai 2024 | 18h30-20h30 (tous les mardis)

En cas de conflit sur les règles communes d’une cité donnée, entre un représentant de l’autorité politique et un représentant de l’autorité religieuse, qui a eu le dernier mot? Les droits affectés aux personnes individuelles ont-ils ou non primé les droits affectés à des groupes identifiés par un lien religieux? La finalité de l’État a-t-elle été de garantir les droits politiques et sociaux? Ces trois questions seront au cœur des interventions du séminaire. La mise en perspective historique se veut résolument comparatiste, elle inclut les religions comme les idéologies séculières. Elle prend en compte les relations diplomatiques, militaires et culturelles et englobe les cadres coloniaux, sans s’y réduire. Elle permet de placer en exergue le commun des défis liés à la construction de l’État moderne, et le propre des réponses, comme de leur temporalité, en fonction des acteurs et de leur localisation.

Responsable: Jean-Paul Chagnollaud, président de l’iReMMO.