Société(s) palestinienne(s) dans un contexte colonial [en ligne]

Samedi 12 février 2022 – 14h-19h
Homme âgé palestinien qui montre une photo de soldats israéliens
Photo : ©Joan Deas
Présentation
L’objectif de cet atelier est de mettre en perspective l’évolution de la société palestinienne dans une condition coloniale. Le déracinement que les Palestiniens subissent à la suite de la Nakba, la catastrophe et la dispersion depuis la création de l’État d’Israël en 1948 font émerger différentes conditions de vie des Palestiniens. Privés de leurs villes et villages, la majorité devient des réfugiés résidant désormais dans des camps implantés dans plusieurs pays. Si la lutte palestinienne dans le cadre de l’Organisation de la libération de Palestine (OLP) les réunifie dans les années 1960-1980, la signature des accords de paix, dits les accords d’Oslo en 1993 n’est pas sans conséquences sur leur cause unificatrice. Découle de cette nouvelle rupture la « Palestine des bailleurs de fonds », une nouvelle perception de la réalité palestinienne. Les acteurs internationaux y jouent un rôle central. Les évènements autour de Jérusalem et de la bande de Gaza en 2021 semblent porter un nouveau conditionnement de cette société qui ne cesse d’évoluer dans un contexte colonial.
Intervenants
Abaher El Sakka, sociologue, professeur associé à l’Université de Birzeit. Il a réalisé un doctorat de sociologie à l’Université de Nantes sur le thème : «Nation et Patrie dans la formation de la Palestine actuelle». Il est également chercheur associé dans plusieurs centres de recherche. Ses études les plus importantes sont consacrées aux processus culturels et aux pratiques sociétales, ainsi qu’aux enjeux politiques et identitaires et aux expressions artistiques. Une large partie de ses recherches porte sur l’histoire sociale de la ville de Gaza à laquelle il a consacré un ouvrage. De même, ses recherches l’ont amené à travailler sur les mobilisations et l’action publique au regard notamment des nouveaux mouvements contestataires et de la mémoire collective.
Sbeih Sbeih, sociologue, chercheur associé à l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo), membre de l’équipe de coordination du réseau thématique «Sociologie du monde associatif», Association française de sociologie (Afs), membre de Palestinian Sociological Association (PSA), membre du pôle « Langues, littérature, linguistique» de l’Iremam, Aix-en-Provence. Ancien chercheur post-doctorant au LabexMed, Université Aix-Marseille. Sa thèse de doctorat soutenue en 2014 a porté sur «La « professionnalisation » des ONG en Palestine: entre pression des bailleurs de fonds et logique d’engagement».
Les formations de l’iReMMO
Ouvertes à tous et ne nécessitant pas de connaissances préalables, ces formations s’adressent à celles et ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance de la région. Elles peuvent être prises en compte dans le plan de formation de votre institution ou organisme de rattachement et donnent lieu, en fin de cycle, à la remise d’une attestation de formation professionnelle, sous la forme d’un certificat de spécialisation.
Reposant sur l’échange entre formateurs et participants, les formations de l’iReMMO réunissent des effectifs limités et se composent d’exposés associés à des temps de discussions collectives permettant l’approfondissement des thématiques abordées. Elles se déroulent  au siège de l’iReMMO, au 7 rue des Carmes, dans le 5e arrondissement de Paris (Métro Maubert-Mutualité).
Cet atelier fait partie des modules du Magistère de l’iReMMO, il peut être suivi dans ce cadre ou bien de façon indépendante, à la carte.
Modalités d’inscription
Inscription dans la limite des places disponibles.
En ligne (paiement en une seule fois, réservé aux particuliers) :
Pour la formation en visioconférence
Sur place (sur rendez vous) au 7, rue des Carmes, à Paris (75005) – (Métro Maubert-Mutualité)

Pour plus d’informations

écrire à formation-continue@iremmo.org
ou appeler le 01 42 01 31 43

Lettre d’information