« Ma guerre des Six-Jours »

Lorsqu’on me demande pourquoi je me suis passionné pour le conflit israélo-arabe, je cite toujours « ma » matinée du 5 juin 1967 : alors que je viens, sur Europe 1, d’entendre Julien Besançon raconter la destruction de l’aviation égyptienne par les raids israéliens, je descends dans la rue pour me rendre à la fac et découvre France-Soir proclamant « Les Égyptiens attaquent Israël ». En fait, le « petit David » vient de lancer contre le « grand Goliath » une guerre préventive au terme de laquelle il va quadrupler son territoire, occupant la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza, sans oublier le Sinaï et le Golan. Le mensonge est si gros que, pour sa seconde édition, le journal de Pierre Lazareff rectifie – si l’on ose dire – le tir : « C’est la guerre au Moyen-Orient », affiche désormais sa « une ». Par Dominique Vidal

Nouveaux enjeux sahélo-maghrébins et perspectives

Les évolutions démographiques vont avoir une énorme incidence dans l’ensemble de l’espace sahélien, en raison de la forte vulnérabilité des populations, de la dégradation déjà avancée de leur cadre de vie - tout particulièrement des conditions de fonctionnement des agricultures vivrières - ainsi que des conséquences du réchauffement climatique, les risques de tensions ne sont pas à exclure. La crise qui s’y annonce ne sera pas de nature conjoncturelle, mais bien au contraire elle sera plus structurelle, voire systémique.
Par Nadji Safir

Israël-Palestine : l’urgence d’agir

Même si la communauté internationale semble avoir conscience de l’extrême gravité de la situation, la diplomatie déclamatoire s’avère radicalement insuffisante face au gouvernement de Nétanyahou, prêt à tout pour réaliser ses objectifs politiques.

TRIBUNE « À Alep, la barbarie triomphante » dans Libération

Le dernier acte de la tragédie syrienne est sans doute en train de se clore, mais il est encore temps d’agir avec force sur le plan diplomatique. Il faut en avoir la volonté politique, estiment les chercheurs de l'Institut de recherche et d'études méditerranée Moyen-Orient.

Partis et recompositions politiques : quelques enseignements du « Printemps arabe »

Longtemps délaissés par les sciences sociales, les partis politiques dans le monde arabe suscitent depuis quelques années un regain d’intérêt. Vingt ans après un travail coordonné par Pierre-Robert Baduel sur le Maghreb dans la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée (1996), dix ans après un numéro dirigé par Myriam Catusse dans la même revue sur le Machrek (2006) il semble que l’appel à un renouveau de l’approche du fait partisan ait été entendu.


Par Robin Beaumont est doctorant en Études politiques à l’EHESS (CETOBaC) allocataire du programme ERC WAFAW (IREMAM) et Xavier Guignard est ATER et doctorant en science politique à l’Université Paris 1 (CESSP), chercheur associé à l’IReMMO.

Les multiples visages de Shimon Pérès

Shimon Pérès est mort mercredi 28 septembre 2016. Retour sur soixante années de la carrière politique contrastée de celui qui fut à la fois l’artisan de « l’ambiguïté délibérée » du nucléaire israélien, l’un des acteurs de la politique de colonisation, des accords d’Oslo comme de leur échec, et le lauréat du prix Nobel de la paix.

1915-2015. Un siècle de tragédies et de traumatismes au Moyen-Orient

Auteur : Carole André-Dessornes

L’intention de cet ouvrage n’est pas de présenter une liste exhaustive de tous les conflits ou autres crimes de masse, mais de dresser une typologie de conflits les plus marquants et de voir en quoi cela a eu des retombées sur les individus et les sociétés. L’année 1915 est le point de départ de ce travail, année de lancement du triple génocide Arménien, assyrien et grec pontique, pour finir en 2015, avec l’ascension de Daech dans la région.

Carole André-Dessornes, est consultante en géopolitique depuis plus d’une quinzaine d’années, titulaire d’un doctorat en sociologie de l’EHESS à Paris et membre associée du Cadis. Elle forme également depuis 10 ans le personnel soignant d’hôpitaux psychiatriques sur les questions liées, entre autres, à la géopolitique et les conséquences sur la santé mentales des patients arrivés en France après avoir fui des situations des situations de guerres, massacres et autres catastrophes.

Commander le livre sur le site de L’Harmattan

Le Hezbollah libanais. De la révolution iranienne à la guerre syrienne

Auteur : Didier Leroy
Il y a plus de trente ans, une petite milice chiite émergeait dans un Liban déchiré par la guerre civile. Soutenue par la République islamique d'Iran, cette force paramilitaire est devenue l'acteur politique le plus influent du pays, notamment par sa résistance à l'occupation israélienne. Critiqué dans son pays et blacklisté à l'étranger, le mouvement de Hassan Nasrallah continue à défrayer la chronique. Engagé dans la guerre syrienne, il assume son statut de force régionale présente sur plusieurs théâtres d'opération. Jusqu'où ira le Hezbollah ?

Didier Leroy, est chercheur à l’École Royale Militaire (ERM) de Belgique et enseigne à l’Université libre de Bruxelles (ULB) et à l’Institut d’Études Politiques (IEP) de Grenoble. Il est également chercheur associé à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et à l’Institut Européen de Recherche sur la Coopération Méditerranéenne et Euro-Arabe (MEDEA).

Commander le livre sur le site de L’Harmattan

Communautés en exil. Arméniens, Kurdes et Chrétiens d’Orient en territoires franciliens

Sous la coordination de Jean-Paul Chagnollaud
Pris dans une actualité tragique, le Moyen-Orient est observé au prisme de ses minorités : persécutions des Chrétiens d’Orient, résistance armée des Kurdes, centenaire du génocide arménien. Pourtant, les trajectoires singulières de ces communautés, de même que leurs attaches avec la France et l’Europe, restent bien souvent ignorées. À l’occasion d’une journée d’échanges entre chercheurs et acteurs de la société civile organisée par l’iReMMO avec le soutien de la Région Ile-de-France, différents spécialistes sont venus apporter leurs éclairages et leurs témoignages sur ces histoires complexes. Croisant les parcours de chacune de ces communautés, les textes issus de cette rencontre illustrent la diversité des diasporas originaires de la région. Ce faisant, ils dessinent une universalité du déracinement et contribuent à une meilleure compréhension de la préservation d’une culture en exil.

Contributeurs : Raymond Kevorkian, historien, professeur des universités émérite à l’Institut Français de Géopolitique (IFG – Université Paris 8) ; Bernard Heyberger, directeur d’études à l’EHESS et à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE) ; Tigrane Yégavian, journaliste et collaborateur régulier des revues Moyen-Orient et Carto et du mensuel France-Arménie ; Olivier Grojean, maître de conférences en sciences politiques à Aix-Marseille Université en délégation au CNRS / CERIC (chaire CNRS) ; Anouch Kunth, chargée de recherche au CNRS (Migrinter) ; Antoine Fleyfel, chargé des relations académiques de l’Oeuvre d’Orient ; Kendal Nezan, président de l’Institut Kurde de Paris.

Commander le livre sur le site de L’Harmattan

Terre et mer. Ressources vitales pour la Méditerranée

Auteur : Cosimo Lacirignola
L'année 2015 marque le 20e anniversaire de la Déclaration de Barcelone qui avait donné naissance au partenariat euro-méditerranéen. L'accès aux ressources naturelles et à l'alimentation demeure aujourd'hui au coeur des débats. Cet ouvrage centré sur l'espace méditerranéen se propose d'analyser le potentiel socio-économique des secteurs agricoles et halieutiques et questionne nos habitudes alimentaires et notre responsabilité sociale et environnementale face aux ressources vitales que sont la terre et la mer. (Des articles en français et en anglais).

Cosimo Lacirignola, secrétaire général du CIHEAM.

Commander le livre sur le site de L’Harmattan

Le Liban. De l’État inachevé à l’invention d’une nation

Auteur : May Maalouf Monneau
L'histoire du Liban est forgée par les tensions et les guerres. L'Etat libanais, qui a bientôt cent ans, peine à trouver la bonne expression politique pour gérer sa société multireligieuse. Depuis sa création, deux Liban vivent et s'affrontent : le Liban politique et le Liban social. La problématique libanaise est celle d'un divorce entre l'Etat et la société. Une fracture capitale à saisir pour déchiffrer l'évolution tortueuse et parfois douloureuse de ce pays.

May Maalouf Monneau est professeur assistant à l’Institut supérieur des Sciences politiques et administratives de l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK), au Liban. Elle est aussi chercheure associée au laboratoire CESSMA, de l’Université Paris Diderot. Elle a publié un ouvrage sur Les Palestiniens de Jérusalem, a codirigé l’ouvrage collectif Conflits et Territoires au Moyen-Orient et au Maghreb et a écrit plusieurs articles de recherche sur le conflit israélo-palestinien.

Commander le livre sur le site de L’Harmattan

Géopolitique et Méditerranée. La Méditerranée : un espace imaginaire et fracturé. Vol. 1

Auteurs : Jean-François Coustillière et Pierre Vallaud
L'espace méditerranéen vient de connaître, à vingt ans d'intervalle, deux événements qui ont totalement bouleversé les relations internationales dans cet espace : la fin de l'affrontement Est-Ouest en 1991 et les révoltes arabes en 2011. La question des relations internationales en Méditerranée et de la recherche de sécurité dans la région est centrale. Ce volume 1 a pour objet de rappeler les paramètres pérennes et les facteurs de tension ou de conflits qui agitent la région.

Commander le livre sur le site de L’Harmattan

Géopolitique et Méditerranée. La Méditerranée : stratégies en présence et enjeux. Vol. 2

Auteurs : Jean-François Coustillière et Pierre Vallaud
Après un bref rappel historique et géographique resituant dans le volume 1 les paramètres pérennes de l'espace méditerranéen, ses fractures et ses fragilités, ainsi que ses crises et tensions, ce volume 2 s'attache à examiner les perceptions, les objectifs et les stratégies mis en oeuvre par les grands acteurs impliqués dans cet espace, avant de mesurer les risques et les menaces qui pèsent sur celui-ci et d'identifier les enjeux.

Jean-François Coustillière, admis à l’Ecole navale en septembre1969, il poursuit une carrière de 36 ans de services partagés entre les télécommunications, la Méditerranée et la conduite des opérations, tant au sein des forces navales que dans des états-majors interarmées. En 2006, il crée un cabinet, JFC Conseil, dédié aux questions méditerranéennes, et préside de plus l’association Euromed-IHEDN, qu’il a créée en 2004, dont la vocation est de contribuer à la réflexion sur les relations euro-méditerrranéennes.

Pierre Vallaud, historien spécialiste de l’histoire des guerres au XXème siècle, a été directeur du CERGES (Centre d’études et de recherches géostratégiques) à l’université Saint-Joseph à Beyrouth, où il a enseigné les relations internationales. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, notamment l’Atlas géostratégique de la Méditerranée contemporaine, publié aux Editions L’Archipel, en 2012.

Commander le livre sur le site de L’Harmattan