Conseil scientifique

Yves Aubin de la Messuzière

Yves Aubin de La Messuzière

Président d’iReMMO-Suds
Ancien diplomate, directeur de la section Afrique du Nord et Moyen-Orient du Quai d’Orsay de 1998 à 2002, il a été ambassadeur au Tchad, en Irak, en Tunisie et en Italie, puis a présidé la mission de préfiguration du musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem). Il est actuellement président d’honneur de la Mission laïque française. Il est auteur de Monde arabe, le grand chambardement (Plon, 2016), prix 2017 des Géopolitiques de Nantes et Profession diplomate. Une ambassadeur dans la tourmente (Plon, 2019).

Dominique Avon

Directeur d’Etudes à l’EPHE, directeur de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) et membre du Groupe de sociologie des religions et de la laïcité du CNRS, professeur d’Histoire à l’Université du Maine (Le Mans). Il a enseigné en Égypte (1992-1994) et au Liban (2004-2005). Il a été professeur invité aux États-Unis (2014), en Belgique (hiver 2015-2016) et en Italie (avril-mai 2020). Ses travaux portent sur le fait religieux contemporain, les intellectuels et l’histoire des idées, et il est l’auteur de nombreux ouvrages dont notamment Le Hezbollah. De la doctrine à l’action, une histoire du « parti de Dieu » (avec Anaïs-Trissa Khatchadourian, Seuil, 2010), Faire autorité, Les religions dans le temps long et face à la modernité (dir., Presses universitaires de Rennes, 2014), La liberté de conscience. Histoire d’une notion et d’un droit (Presses Universitaires de Rennes, 2020).

Akram Belkaïd

Akram Belkaïd, journaliste et essayiste franco-algérien. Journaliste au Monde diplomatique, il collabore également avec le site Orient XXI, Afrique magazine et Afrique Méditerranée Business (AMB). Il est aussi chroniqueur au Quotidien d’Oran où il publie deux chroniques par semaine, « La Chronique du blédard » (de 2005 à 2020) et la « Chronique de l’économie » (depuis janvier 2008). Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le Maghreb et l’Algérie dont L’Algérie en 100 questions. Un pays empêché (Tallandier, 2020) ainsi que d’un recueil de nouvelles se déroulant dans le monde arabe à la veille de l’invasion de l’Irak, en mars 2003, Pleine Lune sur Bagdad (Erick Bonnier, 2017). Il tient également un blog intitulé Lignes quotidiennes.

André Bourgey

Géographe, ancien Président de l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco ou « Langues’O ») de 1993 à 2001, il y a enseigné la géographie du Proche et Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord dès 1983. Agrégé de géographie, il a également été en poste au Centre d’étude et de recherche sur le Moyen-Orient contemporain de Beyrouth de 1968 à 1983, et a été directeur de l’Institut d’études arabes et islamiques de l’Université de Paris III de 1989 à 1992.

Youssef Courbage

Démographe, ancien directeur de recherche à l’Institut national d’études démographiques (Ined). Il a fait des études en sciences économiques et en sociologie à Beyrouth avant de les poursuivre à Paris, où il s’est spécialisé en démographie et en urbanisme. Il a été expert à l’Unesco puis aux Nations Unies à Beyrouth (1973-1975), Le Caire (1975-1977), Yaoundé (1977-1979), Port-au-Prince (1979-1984) et Rabat (1984-1989), puis chercheur à l’Institut national d’études démographiques (INED), Paris. Entre 2003 et 2005, il a été détaché à l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) à Beyrouth, dont il a dirigé le département des études contemporaines.

Nilufer Göle

Sociologue, directrice d’études au Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron à l’École des hautes études en sciences sociales (CESPRA – EHESS) à Paris depuis 2001. Elle dirige le projet Europublicislam, lauréat du ‘Advanced Investigator Grant’ du European Research Council pour la période 2009-2013. Elle a enseigné dans plusieurs institutions à travers le monde, et notamment à l’Université du Bosphore à Istanbul, au Massachusetts Institute of Technology (MIT), The New School University aux Etats-Unis ainsi qu’au Van Leer Institut à Jérusalem.

Philip Golub

Politologue, professeur de science politique et de relations internationales à l’Université américaine de Paris (AUP), il a auparavant enseigné à l’Institut d’études européennes de l’Université Paris 8 et à Sciences Po Paris. Ancré dans la sociologie historique des relations internationales, son travail de recherche porte notamment sur les États-Unis et l’Asie orientale. Il est l’auteur de East Asia’s Reemergence (Polity Press, Cambridge et New York, 2016) et Power, Profit and Prestige: a History of American Imperial Expansion (Pluto Press, Londres, 2010) (publié en France en 2011 par les Éditions le Seuil sous le titre Une autre histoire de la puissance américaine).

Alain Gresh

Alain Gresh, journaliste, directeur du journal en ligne Orient XXI, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique. Spécialiste des questions israélo-palestiniennes, il a publié une dizaine d’ouvrages, dont De quoi la Palestine est-elle le nom ? (Les Liens qui libèrent, 2010) et Un chant d’amour. Israël-Palestine, une histoire française (La Découverte, 2017) avec Hélène Aldeguer (dessin). Il a préfacé, présenté et contextualisé le document La révolution palestinienne et les juifs, un texte publié au printemps 1970 par le Fatah et réédité en 2021 (Orient XXI – Libertalia).

Roger Heacock

Professeur d’histoire à l’Institut Ibrahim Abu-Lughod d’études internationales de l’Université de Birzeit, membre de Confluences Méditerranée.

Portrait de Bernard Hourcade

Bernard Hourcade

Géographe, directeur de recherche émérite au CNRS, (Centre de recherche sur le monde iranien, CeRMI). Il a dirigé l’Institut français de recherche en Iran (1978-1993) et l’équipe de recherche «Monde iranien» (1992-2003). Ses travaux, souvent en collaboration avec des chercheurs iraniens, ont porté sur la géographie sociale, politique et culturelle et la géopolitique de l’Iran. Il a notamment publié L’Iran au XXe siècle (Fayard, 2003), Atlas de Téhéran métropole (2005), Géopolitique de l’Iran, les défis d’une renaissance (A. Colin, 2016) et Atlas des élections présidentielles en Iran (Cartorient, 2021). Il participe au magazine en ligne Orient XXI.

Bassma Kodmani

Bassma Kodmani

Directrice de l’Initiative arabe de réforme (ARI), maîtresse de conférences à l’Université Paris I Sorbonne et Marne-La-Vallée (détachée pour diriger l’ARI), elle a également occupé les fonctions de chercheuse associée au CERI – Sciences Po et chercheuse visiteur au Collège de France. Auparavant, elle avait dirigé le programme Gouvernance et coopération internationale pour le Moyen-Orient à la Fondation Ford, basée en Égypte, après avoir créé et dirigé le programme d’études sur le Moyen-Orient et l’Islam à l’Institut français des relations internationales (Ifri). En 2011, elle a pris une part active à la fondation du Conseil national syrien (CNS)

Pierre Lafrance

Diplomate, ancien directeur d’Afrique du Nord et du Moyen Orient au Quai d’Orsay et ancien ambassadeur de France en Mauritanie et au Pakistan. Il a travaillé dans différentes ambassades à Alger, Tripoli, Téhéran et Kaboul. Il est chargé de cours à l’IEDES et à l’École militaire de Saint-Cyr, et assesseur à la Commission de recours des réfugiés.

Henry Laurens

Henry Laurens

Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’Histoire contemporaine du monde arabe, il avait auparavant été maître de conférences à l’Université de la Sorbonne (Paris IV) et professeur des Universités à l’Inalco. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de référence, dont La question de Palestine, tomes I, II, III, IV et V (Fayard, 1999/2002/2007/2011/2015), Orientales I, II, III (CNRS-Editions, 2004), Paix et guerre au Moyen-Orient : L’Orient arabe et le monde de 1945 à nos jours (Armand Colin, 2005) et L’Orient arabe, arabisme et islamisme de 1798 à 1945 (Armand Colin, 1993, nouv. éd 2015).

Ziad Majed

Politiste franco-libanais, professeur et directeur du programme des études du Moyen-Orient à l’Université américaine de Paris (AUP). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, articles et études sur les réformes, les transitions démocratiques, les élections, la société civile et la citoyenneté au Liban, en Syrie et dans la région arabe.

Bruno Péquignot

Sociologue, professeur des universités émérite, Sorbonne nouvelle-Paris 3, membre du Cerlis, UMR Sorbonne Nouvelle / Paris Descartes / CNRS. Il est coordonnateur de zone pour le Maghreb et le Proche-Orient à la Direction des affaires internationales de la Sorbonne Nouvelle. Il est directeur éditorial pour les sciences humaines et sociales des éditions L’Harmattan. Il codirige avec Pierre Blanc la collection Bibliothèque de l’iReMMO.

Marc-Antoine Pérouse de Montclos

Politologue et directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Il a été rédacteur en chef de la revue Afrique contemporaine et a été chercheur associé à Chatham House, à Londres, entre 2013 et 2017.

Nadji Safir

Sociologue et consultant international spécialiste du Maghreb. Il a occupé en Algérie, de 1968 à 1994, des fonctions de chercheur et d’enseignant dans diverses institutions, notamment à l’Institut de sociologie de l’Université d’Alger, ainsi que celles de Chef de département, successivement, à la Présidence de la République puis à l’Institut national des études de stratégie globale. De 1994 à 2007, il a été consultant pour diverses organisations internationales, avant de rejoindre la Banque africaine de développement, comme socio-économiste. Il a achevé sa carrière comme représentant-résident de la Banque à Madagascar.

Shlomo Sand

Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Tel-Aviv. Il est l’auteur de nombreux livres dont Les Mots et la Terre. Les intellectuels en Israël (Fayard, 2006) et la trilogie Comment le peuple juif fut inventé (Fayard, 2009), Comment la terre d’Israël fut inventée (Flammarion 2012) et Comment j’ai cessé d’être juif (Flammarion, 2013). Plus récemment, il a également publié Crépuscule de l’histoire (Flammarion, 2015) et La fin de l’intellectuel français? De Zola a Houellebecq (La Découverte, 2016).

Manon-Nour Tannous

Docteure en relations internationales, chercheure associée à la chaire d’Histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France et au Centre Thucydide à l’Université Panthéon-Assas Paris II. Elle a présidé le Cercle des chercheurs sur le Moyen-Orient (CCMO) et est maitresse de conférence à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Elle est l’autrice de Chirac, Assad et les autres. Les relations franco-syriennes depuis 1946 (PUF, 2017), ainsi que des articles: « Tenir son rang : la politique française à l’épreuve de la crise syrienne (2011-2015) » (dans Critique internationale, 2017/1 nº 74) et « La France et l’approche multilatérale de la crise syrienne » (dans Afri, juillet 2017).

Pierre Vermeren

Historien, professeur d’Histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste du Maghreb et des mondes arabo-berbères.

Catherine Wihtol de Wenden

Juriste et politologue, directrice de recherche émérite au CNRS, rattachée au CERI (Science Po Paris). Elle a été consultante auprès de l’OCDE, du Conseil de l’Europe et de la Commission européenne, ainsi qu’”expert externe” auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Elle est l’autrice de nombreux travaux et ouvrages, dont Atlas des migrations (Autrement, 2021, 6e édition), Migrations en Méditerranée (avec Camille Schmoll et Hélène Thiollet, CNRS, 2015) et Géopolitique des migrations (Eyrolles, 2019), Des idées reçues sur l’immigration (Bibliothèque de l’iReMMO, L’Harmattan, 2022).