RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Le Liban. De l’État inachevé à l’invention d’une nation

Auteur : May Maalouf Monneau

En mars 2005, des mouvements populaires secouent la société libanaise. Une contestation de grande ampleur baptisée « printemps libanais ». Ainsi, près de cinq ans avant le début de ce qu’on a appelé le « printemps arabe », l’opinion internationale assiste au bouillonnement d’un pays avide de changement. Ce mouvement de masse traduit en réalité un problème plus profond : l’Etat libanais, qui a bientôt cent ans, peine à trouver la bonne expression politique pour gérer sa société multireligieuse.

L’histoire du Pays des cèdres reste forgée par les tensions et les guerres. Engager un récit optimiste, relèverait de la gageure. L’analyse menée dans cet ouvrage s’attaque à la nature même de la relation établie entre l’État et la société. En effet, depuis sa création, deux Liban vivent et s’affrontent dans le même pays : le Liban politique et le Liban social.

Autrement dit, le Liban et les Libanais ne font pas toujours un. La problématique libanaise est ainsi celle d’un divorce entre l’État et la société. Une fracture capitale à saisir pour déchiffrer l’évolution tortueuse et parfois douloureuse de ce pays.

May Maalouf Monneau est professeur assistant à l’Institut supérieur des Sciences politiques et administratives de l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK), au Liban. Elle est aussi chercheure associée au laboratoire CESSMA, de l’Université Paris Diderot. Elle a publié un ouvrage sur Les Palestiniens de Jérusalem, a codirigé l’ouvrage collectif Conflits et Territoires au Moyen-Orient et au Maghreb et a écrit plusieurs articles de recherche sur le conflit israélo-palestinien.

Commander le livre sur le site de L’Harmattan

Je m'abonne !

En savoir plus