RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

La face cachée de l’Algérie

N° 45 Printemps 2003

Bien avant de se mettre en place, l’Année de l’Algérie en France, prévue pour 2003, avait déjà suscité des polémiques telles que les protagonistes français et algériens – les Etats – avaient été amenés à se positionner plus nettement. Du côté français on a pu alors constater, au-delà des décisions du pouvoir politique, les hésitations et les réticences du Quai d’Orsay. Ce qui, entre autres, en dit long sur l’appréciation réelle que porte l’appareil diplomatique français sur la réalité du pouvoir à Alger. Par contre, du côté algérien les intentions étaient alors clairement explicitées : « L’Année de l’Algérie en France se présente avant tout comme une formidable opportunité de structurer positivement cette image (négative)… dans le sillage de l’action engagée par le Président de la république au plan de la communication internationale » précise un document confidentiel du Comité national algérien.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, l’intégralité du Numéro sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante: http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2003-2.htm

Dossier dirigé par:

Olfa Lamloum et Bernard Ravenel

45

Auteurs:
Olfa Lamloum, Introduction : la face cachée de l’Algérie
Ihsane El-Kadi, 1988-2002 : chronique d’une guerre sans fin
Mourad Dhina, « Le FIS n’a jamais participé à la lutte armée »
Jean-Baptiste Rivoire, « Nos révélations sont vraies »
Yassin Temlali, La révolte de Kabylie ou l’histoire d’un gachis
William Byrd, Contre-performances économiques et fragilité institutionnelle
Omar Benderra, Les réseaux au pouvoir
Adel Abderrezak, Libéralisation économique et privatisation
Mahmoud Merhi, Pouvoir et affairisme : l’Algérie des réseaux
Bernard Ravenel, L’Algérie s’intègre dans l’empire
Claudine Rulleau, La vie associative

Actuel:
Michèle Zémor, Et si cela n’était qu’un rêve
Suzanne de Brunhoff, Violences insupportables
Hélène Orain, « Ni putes ni soumises »
Bruno Callies de Salies, Sahara occidental : l’enlisement du plan de paix

Confluences culturelles:
Leïla Sebbar, Je ne parle pas la langue de mon père

Disponible en librairie et sur le site de l’Harmattan

Je m'abonne !

En savoir plus