Menu

Chiismes politiques aujourd’hui

Mardi 21 janvier 2020

Rencontre avec : 

Erminia Chiara Calabrese, post-doctorante à l’EHESS/CESOR et chercheure associée à l’Université américaine de Beyrouth. Auteure notamment de Militer au Hezbollah. Ethnographie d’un engagement dans la banlieue sud de Beyrouth (Karthala-IFPO, 2016).

Robin Beaumont, doctorant à l’EHESS et doctorant associé à l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo). Ancien élève de l’École normale supérieure et de Sciences Po, « Partis et partisans dans le monde arabe post-2011 », Confluences Méditerranée (avec Xavier Guignard, L’Harmattan, 2016).

Vincent Geisser, docteur en science politique, chercheur à l’Iremam, directeur de la revue Migrations société. Il a notamment dirigé Musulmans de France, la grande épreuve. Face au terrorisme (Les éditions de l’atelier, 2017) et Tunisie. Une démocratisation au-dessus de tout soupçon ? (avec Amin Allal, CNRS éditions, 2018).

Présentation du numéro 145 de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sur « Chiismes politiques. Pouvoirs, engagements, imaginaires politiques chiites au XXIe siècle »

Numéro dirigé par Robin Beaumont et Erminia Chiara Calabrese.
De l’islam politique chiite, l’on ne connaît souvent que deux de ses incarnations les plus visibles internationalement : la République islamique d’Iran et le Hezbollah libanais. Tout au long de leur construction au XXe siècle, cependant, les usages politiques de la référence religieuse chiite ont donné lieu à des expressions différenciées, dans les représentations comme dans les pratiques, bien loin d’une reproduction de l’idéologie khomeynienne de la wilāyat al-faqīh. La chute de Saddam Hussein et l’avènement d’une nouvelle ère politique en Irak à partir de 2003, puis l’internationalisation du conflit qui a ravagé la Syrie ces dernières années, ont contribué à mettre en évidence cette variété des façons dont se trouve mobilisé un univers symbolique chiite partagé.
Ce dossier thématique se propose d’observer quelques expressions actuelles de ces chiismes politiques, dans différents contextes nationaux : de la Turquie où l’islam chiite est minoritaire à l’Iran où il fut édifié religion d’État, en passant par le Liban, l’Irak, la Palestine, le Yémen et jusqu’à la France d’où il se trouve pourtant quasiment absent, la référence politique à l’islam chiite se trouve incarnée dans des configurations de pouvoir, des imaginaires sociaux, des formes d’engagement politique, des identités personnelles et partisanes extrêmement diverses. C’est de cette diversité que ces contributions voudraient rendre compte, en s’intéressant à des organisations partisanes autant qu’à des acteurs politiques ordinaires, et en privilégiant l’étude de cas peu connus de la recherche francophone, par des sociologues, anthropologues et politistes qui nous livrent ici le produit d’enquêtes de terrain au plus près de leur objet.

 

Cette vidéo est en libre accès. Soutenez notre travail !

Je m'abonne !

En savoir plus