RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Jeunes sans emploi, sociétés sans avenir ?

Jeudi 6 juin 2019 – 18h30-20h30

Rencontre organisée dans le cadre du cycle 2018-2019 de l’Université populaire sur le thème :
Méditerranée-Moyen Orient : questions de société, sociétés en question.

[Reprogrammée dans le cadre d’une controverse]

Photo : Mostafa Meraji

 

Le travail n’est pas seulement une nécessité économique pour chacun, c’est également un moyen d’émancipation par rapport à la dépendance familiale et/ou maritale. Enfin, c’est un facteur de dignité et de modernité qui permet l’individualisation par rapport au clan ou à la famille. Le chômage de masse au Maghreb et en Europe du Sud est un facteur de déstructuration du tissu social et une machine de production de désespérance et de violence. Dans quels termes se pose la création d’emplois dans les différentes économies des pays méditerranéens ? Les systèmes éducatifs et de formation sont aujourd’hui questionnés. Quelles problématiques communes entre le nord et le sud et quelles complémentarités possibles ?

Rencontre avec :

El Mouhoub Mouhoud, professeur d’économie à l’université de Paris Dauphine. Il est également directeur du groupement de recherches international du CNRS/DREEM (Développement des recherches économiques euro-méditerranéennes). Il est par ailleurs auteur de nombreux ouvrages dont L’immigration en France : mythes et réalités (Fayard, 2017) et Mondialisation et délocalisation des entreprises (Repères, La Découverte, 2011). Ses recherches portent sur la localisation des activités, les délocalisations industrielles, la mondialisation, l’intégration européenne et les migrations internationales.

Nadji Safir, sociologue et consultant international spécialiste du Maghreb. Il a occupé en Algérie, jusqu’en 1994, des fonctions de chercheur et d’enseignant dans diverses institutions, dont l’Institut de sociologie de l’Université d’Alger, ainsi que celles de Chef de département à la Présidence de la République puis à l’Institut national des Études de stratégie globale. De 1994 à 2007, il a été consultant pour diverses organisations internationales, avant de rejoindre la Banque africaine de développement. Auteur de nombreuses publications en Algérie et à l’étranger, il est actuellement consultant international.

Emanuele Ferragina, sociologue, professeur à Sciences Po au sein de l’Observatoire sociologique du changement (OSC) et au Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP). Auteur d’ouvrages sur le marché du travail italien, l’État providence et les réalités sociales de l’emploi tels que Social Capital in Europe: A Comparative Regional Analysis (Cheltenham/Edward Elgar, 2012), Chi Troppo, Chi Niente (« Ceux qui ont trop, et ceux qui n’ont rien » ndt) (BUR/Rizzoli, 2013), La Maggioranza Invisibile (« La majorité invisible » ndt) (BUR/Rizzoli, 2014).

Modération : Giovanna Tanzarella, vice-présidente du Réseau Euromed France, membre de l’iReMMO.

 

Participation de 8 €*
*5 € pour les étudiant.e.s et demandeur.se.s d’emploi

Je m'abonne !

En savoir plus