RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Seule dans Raqqa : chronique de la vie quotidienne sous Daech

Jeudi 4 mai 2017

Rencontre avec :

Hala Kodmani présentation de son livre, Seule dans Raqqa, paru le 9 mars 2017 aux éditions Équateurs. Elle est journaliste franco-syrienne, elle couvre la situation au Moyen-Orient pour Libération, pour laquelle elle a reçu en 2013 le prix de l’Association de la presse diplomatique française (APDF). Ancienne rédactrice en chef de France 24 en arabe, ancienne attachée de presse de Boutros Boutros-Ghali à l’Organisation internationale de la francophonie et ancienne collaboratrice du délégué de la Ligue arabe à Paris. Fondatrice de l’association française « Souria Houria » (Syrie Liberté) et auteure de « La Syrie Promise » (Actes Sud, 2014), et « Seule dans Raqqa » (Équateurs, 2017).

Modération,  Agnès Levallois, Vice-présidente de l’Iremmo, consultante et spécialiste du Moyen-Orient.

Couve Kodmani HD sans bandeauPrésentation de l’éditeur

C’est une enquête foudroyante : l’histoire de Nissan Ibrahim, syrienne, musulmane et résistante dans une ville devenue « la capitale du diable ». Née à Raqqa, professeur de philosophie, Nissan nous livre sur Facebook son journal de bord et son combat pendant 4 années de dictature meurtrière. Que signifie être une femme en Syrie entre 2011 et 2015 ? À quoi ressemble la vie au temps des décapitations, des tortures, des bombardements ? Les posts de Nissan racontent la tragédie syrienne, la lutte d’un peuple contre deux machines de mort : le régime de Bachar Al-Assad et l’État islamique. Ce dernier n’a pas apprécié. En janvier 2016, Daech annonçait qu’elle avait été « exécutée ». Elle avait 30 ans. C’est une histoire édifiante. Un journal digne de celui d’Anne Franck exhumé et raconté par Hala Kodmani. On y découvre une jeune femme stupéfiante, pleine d’humour, de peurs, de rêves et d’espoir pour son peuple et son pays. Nissan est devenue un symbole : celui d’une Antigone dans une Syrie déchirée.

Je m'abonne !

En savoir plus