RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Moyen-Orient : la dé-civilisation du monde

Lundi 27 mai – 12h30-14h

Présentation du livre de Hamit Bozarslan Crise, violence, dé-civilisation (CNRS éditions, 2019)

Photo : Hamed Jafarnejad

Rencontre avec :

Hamit Bozarslan, docteur en histoire et en sciences politiques, directeur d’études à l’EHESS (École des hautes études en Sciences sociales). Il a également codirigé l’IISMM (Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman) entre 2002 et 2008. Ses études actuelles portent sur la sociologie politique et historique du Moyen-Orient. Auteur de nombreux livres dont notamment Histoire de la Turquie : de l’Empire à nos jours (Tallandier, 2015), Sociologie politique du Moyen-Orient (La Découverte, 2011), Conflit kurde : le brasier oublié du Moyen-Orient (Autrement, 2009), Une histoire de la violence au Moyen-Orient (La découverte, 2008). Son dernier livre Crise, violence, dé-civilisation est paru en 2019 aux éditions du CNRS.

Modération : Dominique Vidal, journaliste et historien.

 

Présentation de l’éditeur

Nécessaire, le « savoir » appliqué à la crise et à la violence peut s’avérer dépourvu de toute capacité explicative et devenir parfaitement frustrant. L’exigence scientifique comme l’urgence citoyenne imposent certes le savoir comme un devoir ; toute société est obligée de comprendre ce qu’elle produit, y compris l’irrationnel ou l’horreur. Mais comment nier qu’étudier l’horreur, c’est déjà reconnaître, a posteriori, notre impuissance ? L’analyse critique est-elle d’une grande utilité quand elle ne dispose pas de moyens d’action ?
Ce livre s’intéresse à trois notions : la crise, la violence et la dé-civilisation. Elles constituent les trois angles morts de l’histoire du monde, tant la connaissance scientifique que l’on peut en avoir ne permet ni de les comprendre pleinement, ni de les combattre efficacement. Elles ont pourtant une dimension universelle et une histoire longue. Il importe de continuer à se pencher sur ces trois notions, car la crise ne conduit pas nécessairement au chaos, à la violence et à la destruction, et la dé-civilisation ne relève d’aucune fatalité. Une crise peut aussi présenter une chance inédite pour une société de développer une conscience critique sur son passé et se projeter dans un avenir radicalement différent de son présent.
En étudiant ces questions politiques, historiques et éthiques, fondamentales, Hamit Bozarslan revient sur l’histoire du monde, et s’interroge sur son avenir.

 

 

 

Inscription en ligne

Participation de 8 €*
*5 € pour les étudiant.e.s et demandeur.se.s d’emploi

Je m'abonne !

En savoir plus