RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Palestine, Syrie : tragédies et résistances

Mardi 17 décembre 2019 – 18h30-20h30

Camp de réfugiés d’Aida, Bethléem, Cisjordanie occupée. Crédit photo: Dario Valderrama, Flickr Instagram.

Rencontre avec:

Ghaiss Jasser, docteure ès Lettres, chercheuse dans les études féministes, compositrice de musique, pianiste et présidente du festival international des films de femmes de Créteil. Auteure de Pour que le Moyen-Orient retrouve la paix (L’Harmattan, 2019).

Chris Conti, journaliste et reporter de guerre, elle a notamment collaboré avec Libération, RFI et France Culture. Elle a participé à la réalisation du livre-témoignage Palestine : Mémoires de 1948, Jérusalem 2018 (avec Altair Alcântara, Hesperus Press, 2019).

Modération : Ziad Majed, professeur à l’Université américaine de Paris, politologue, spécialiste des transitions et crises politiques au Moyen-Orient, membre de l’iReMMO.

Présentation des livres Palestine : Mémoires de 1948, Jérusalem 2018 et Pour que le Moyen-Orient retrouve la paix :

Il y a soixante-dix ans, en 1948, la Nakba – la « Catastrophe » – bouleversait la vie des Palestiniens dont les trois quarts se sont trouvés contraints à l’exil et spoliés de leur terre, de leur maison, de leurs biens. Aujourd’hui, les témoins de cette période commencent à se faire rares. Issus de différents milieux sociaux, dix-huit hommes et femmes se souviennent de la coexistence qui prévalait en Palestine, de la guerre, de l’exil, mais aussi de la force et de la résilience dont ils ont dû faire preuve pour s’adapter à de nouvelles réalités. Des histoires de vie à la première personne, accompagnées de portraits en noir et blanc, où chaque regard interroge les générations futures. Pour chaque Palestinien, Jérusalem est empreinte d’une importante charge symbolique, identitaire et mémorielle, d’autant qu’elle est devenue inaccessible à la plupart. La ville fait ici l’objet d’un recueil de photographies en couleur, pour une approche actuelle, entre ombre et lumière.

 

 

Après un formidable espoir de changement, avec les soulèvements de ses peuples en 2011, la région du Moyen-Orient se retrouve dans une impasse politique et dans une spirale de violence inouïe. La répression féroce qui s’est abattue sur les Syriens a contribué au triomphe des contre-révolutions, tandis que la communauté internationale est restée muette. L’auteure revient aussi sur le conflit israélo-palestinien, à l’origine de plusieurs guerres et tensions dans le monde. Dans ce texte-réquisitoire, elle pointe du doigt les responsabilités et les politiques (internes et externes) coupables du malheur qui frappe le Moyen-Orient, et nous invite à nous indigner, à nous engager et à agir.

 

 

 

 

Inscription en ligne
Participation : 8 €*
*5 € pour les étudiants et demandeurs d’emploi

Je m'abonne !

En savoir plus