RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Enjeux et défis de l’Egypte de demain.

Du jeudi 2 au vendredi 10 novembre 2017

 

Egypte_1

Photo de Jonathan Rashad

L’Egypte, qui déchaîne depuis longtemps les passions françaises, connait depuis les soulèvements de janvier 2011 une série d’événements marquants et de changements notables tant au niveau politique qu’économique ou social. Après avoir connu plusieurs mois d’effervescence populaire, le pays des pharaons a retrouvé depuis un an et demi une relative stabilité ; stabilité considérée par certains comme un « retour en arrière » du fait de la montée de l’autoritarisme exercé par les militaires depuis l’élection à la présidence du général al-Sissi.

Néanmoins, nous observerons tout au long de ce voyage que les Printemps arabes ont entraîné de nombreuses mutations qui résultent d’une mobilisation née dès le début du XXIe siècle. Sur le plan de sa politique extérieure, l’Egypte doit réaffirmer ses positions tant sur la scène régionale qu’auprès des « pays du Nord » et ce dans un contexte géopolitique particulièrement complexe. Les différentes visites et rencontres qui composeront notre voyage nous permettront ainsi de saisir les enjeux et défis de l’Égypte de demain.

 

Votre conférencière :

Naïma Bouras est doctorante en Sociologie à l’Université du Havre, en co-direction avec l’Ecole de des hautes études en sciences sociales (EHESS). Elle est bénéficiaire d’une allocation de bourse au Centre d’Etudes et de Documentation Economiques, Juridiques et sociales (CEDEJ). Ses recherches de doctorat portent sur le rôle et la place des femmes dans les mouvements salafistes en Égypte où elle vit depuis deux ans. Elle publie régulièrement des articles dans les revues spécialisées (Maghreb Machrek, Gender, Moyen-Orient, etc.).


                   Un voyage en partenariat avec le magazine Moyen Orient Magazine et hasamelis_logo

 

Itinéraire :

Jour 1 – Jeudi 2 novembre 2017 : Paris – Le Caire

Paris : accueil à l’aéroport et envol pour Le Caire par le vol vol AF 570 – 14h30/20h00 – horaires sous réserve de modification de la part de la compagnie aérienne. A l’arrivée, accueil par votre guide. Installation à l’hôtel, dîner et nuit.
Soirée de présentation du voyage et de votre conférencière, Naima Bouras.

 

Jour 2 – Vendredi 3 novembre 2017 : Le Caire

La matinée sera consacrée à un tour panoramique de la ville du Caire afin de découvrir sa géographie ainsi que ses différents quartiers.

Déjeuner.

Découverte de la ville nouvelle du Caire en compagnie d’un architecte qui abordera les orientations choisies pour le développement urbain de la capitale Égyptienne.

Dîner et nuit à l’hôtel.

En soirée, rencontre avec un chercheur en sciences politiques de l’Université du Caire sur le thème des relations extérieures de l’Égypte tant sur le plan régional qu’international.

 

 

Jour 3 – Samedi 4 novembre 2017 : Le Caire

3509010887_5c4ee4e71a_o

Photo de deegee75

Découverte de la ville copte où les vieilles églises rappellent l’époque où l’Egypte tout entière était chrétienne. Découverte du musée copte qui offre par ses collections une documentation très complète sur l’étude des premiers temps du christianisme dans la vallée du Nil. Continuation vers l’église Saint-Serge-et-SaintBacchus puis vers la synagogue Ben Ezra, considérée comme la plus ancienne du Caire.Ces visites seront l’occasion d’échanger avec des membres de la communauté chrétienne du Caire.

Déjeuner au cours des visites.

Découverte du quartier de Manshiet Nasser, quartier des chiffonniers et quartier chrétien en compagnie d’un chercheur. Le quartier abrite plus de 800 000 personnes dont les principales ressources viennent du tri, du recyclage et de la transformation de déchets afin de pouvoir les revendre et en faire du profit. On y visitera également le monastère Saint-Simon bâti au pied des falaises de la colline de Mokkatam. Il abrite l’une des plus grandes églises du Moyen-Orient.

Retour à l’hôtel, dîner et nuit.

Jour 4 – Dimanche 5 novembre 2017 : Le Caire

3508153632_7260bc747b_o

Photo de Dorli Photography

Découverte de l’un des sites les plus célèbres de l’Egypte pharaonique : le plateau de Guizeh. Les pharaons de la IVe dynastie choisirent ce lieu pour y établir leur nécropole. Symboles d’un Etat fort et d’une civilisation florissante, les trois grandes pyramides de Guizeh – Khéops, Khephren et Mykérinos – en sont les principaux monuments. Tout à proximité, le célèbre Sphinx est vraisemblablement la plus ancienne statue colossale.
Visite en compagnie d’un archéologue de l’IFAO (sous réserve).

Déjeuner.

Après-midi de rencontres au CEDEJ (Centre d’Etudes et de Documentation Economiques, Juridiques et Sociales) autour de 2 thèmes principaux :
– L’eau en Egypte.
– La place de la femme dans la société égyptienne.

Dîner et nuit au Caire

Jour 5 – Lundi 6 novembre 2017 : Le Caire

2216727875_36109dcc5f_o

Photo de Dennis Jarvis

Visite du musée égyptien, temple de l’archéologie égyptienne. Ses collections rassemblent plus de 120 000 objets de l’époque pharaonique parmi lesquels on compte des bijoux, des statues, ou des objets liés au culte funéraire. Plusieurs salles sont également consacrées à Toutankhamon dont la célébrité tient plus à la découverte de son tombeau intact qu’à son règne. Plus de 1 500 objets précieux contenus dans sa sépulture sont exposés au musée.

Découverte des monuments islamiques de la ville en commençant par la mosquée Ibn Tulun bâtie au IXe siècle. Cette mosquée, isolée de la ville par un mur d’enceinte, est le plus ancien témoignage intact de la civilisation musulmane dans le pays. Continuation vers la citadelle, érigée à partir de 1176 sur ordre de Saladin. Cette forteresse, située sur les contreforts du Moqattam, était le point fort d’un vaste système défensif qui devait englober par 20 kilomètres de murailles la ville entière. Directement au pied de la citadelle, la mosquée-madrasa de Sultan Hassan est un chef-d’oeuvre de l’architecture arabe et sans nul doute le plus impressionnant témoignage artistique de la période Mamelouk. Erigée au XIVe siècle, ce monument s’articule à la manière des édifices persans autour d’une cour à iwan desservant une mosquée et quatre collèges.
Déjeuner au cours des visites.

Retour au Caire, dîner et nuit à l’hôtel.
En soirée, conférence avec intervention d’un journaliste : l’Égypte post révolutionnaire : où en est-on ?

Jour 6 – Mardi 7 novembre 2017 : Le Caire – Assouan

Transfert à l’aéroport du Caire et envol pour Assouan.

Déjeuner à Assouan.

7329670452_b8a070be56_o

photo de Daniel Perries

Visite du temple de Philae. Situé sur une île, il fut comme celui d’Abou Simbel, déplacé afin d’être préservé de la montée des eaux. Il est l’un des derniers temples légués par l’ancienne Egypte et demeure le domaine de l’éternité où Isis protège son époux démantelé Osiris et allaite son fils Horus. L’île d’Isis était une véritable cité religieuse : autour du temple de la déesse s’élevaient d’autres édifices secondaires tels que kiosques, nilomètre, temples et logis des prêtres. Parmi ces édifices annexes, le kiosque de Trajan est devenir l’un des symboles de l’île.

Dîner et nuit à Assouan.
En soirée, conférence : les élections et le vote salafiste.

Jour 7 – Mercredi 8 novembre 2017 : Assouan

Les visites de cette journée seront une nouvelle fois l’occasion d’évoquer la question de l’eau en Egypte et de son partage avec l’Ethiopie et le Soudan.

Trois temples de l’Egypte ancienne ont trouvé refuge sur une petite île située juste en amont du haut barrage après leur démontage et leur transfert depuis leurs sites originels. Visite de l’un d’entre eux : le temple de Kalabcha. Dédié à Mandoulis, forme locale d’Horus, il est le plus imposant et le plus grand de Nubie après celui d’Abou Simbel.

Découverte du Haut-Barrage qui fut inauguré en 1972. Un premier barrage avait été construit entre 1898 et 1902 par les Britanniques. Ce dernier était destiné à réguler l’inondation, retenant les eaux à la fin de la crue et les relâchant au début du printemps en période de sécheresse. Le Haut-Barrage est long de quelque 3 600 mètres et haut de 11 mètres. Le volume d’eau contenu est de près de 50 millions de mètres cubes.

7437872678_1a5b91e0ae_o

Photo de Cliff Hellis

A l’entrée du Haut-Barrage se dresse le monument de l’amitié egypto-soviétique. Cette fleur de lotus monumentale rappelle la contribution financière de l’URSS à l’édification du projet.

Jour 8 – Jeudi 9 novembre : Assouan – Le Caire
Visite du musée de la Nubie qui évoque en particulier la persistance de la religion ancienne bien après la disparition du dernier pharaon grâce aux populations nomades. Inauguré il y a tout juste 20 ans, il présente une collection d’objets qui raconte l’histoire du développement de cette partie de la vallée du Nil depuis la préhistoire jusqu’à la construction du barrage. On remarquera également les façades superbement décorées qui évoquent l’habitat nubien typique et la reconstitution d’une maison locale dans le grand jardin en terrasse.
Rencontre sur le thème de la récente reconnaissance de l’identité nubienne dans la constitution égyptienne.
Déjeuner puis transfert à l’aéroport et envol pour Le Caire. Transfert à l’hôtel proche de l’aéroport.
Dîner et soirée de clôture du voyage. Nuit à l’hôtel.

 

Jour 9 – Vendredi 10 novembre : Le Caire – Paris
Très tôt le matin, départ pour l’aéroport et envol pour Paris par le vol vol AF 567 – 01h35/05h30 – horaires sous réserve de modification de la part de la compagnie aérienne.

 

Pour plus d’informations,
consultez la page sur le site d’Hasamélis
ou téléchargez le programme complet

Je m'abonne !

En savoir plus