RECHERCHER PAR
  • Date :

  • Catégorie :

Menu

Le Yémen : un nouveau tournant ? / Yemen at a Crossroads?

Vendredi 20 septembre 2019 – 18h30-20h30

[Cette rencontre, qui se tiendra exceptionnellement en anglais sans traduction et en français , est co-organisée avec le Sana’a Center for Strategic Studies, et l’Arab Reforme Initiative].

The Dhamar detention center lies in ruins on September 3, 2019, after multiple airstrikes by the Saudi-led coalition hit the facility on September 1, 2019, killing more than 120 prisoners // Photo Credit: Saqr Abu Hassan

À l’occasion du 5e anniversaire de la prise de Sana’a par les forces Houthis, l’iReMMO, le Sana’a Center for Strategic Studies et l’Arab Reform Initiative organisent une rencontre sur les derniers développements au Yémen. Le 21 septembre 2014, les forces Houthis prenaient le contrôle de Sana’a. Depuis, le conflit au Yémen n’a cessé de muter avec l’implication de plusieurs acteurs étrangers avec des conséquences désastreuses pour la population. Les confrontations récentes entre les forces du gouvernement et les forces séparatistes du Conseil de transition du Sud ont éjecté le gouvernement de sa capitale temporaire à Aden et ont exposé des divergences importantes entre l’Arabie saoudite et leur allié émirati.
Quelles sont les répercussions des derniers développements au sud ? Quel impact sur la population ? L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis sont-ils aujourd’hui en compétition au Yémen ? Quelles perspectives pour une reprise des négociations?

Rencontre avec :
Farea Al Muslimi (en anglais ), directeur et co-fondateur du Sana’a Center for Strategic Studies. Chercheur associé à Chatham House, il a travaillé pour le Carnegie Center for Middle-East à Beyrouth et le Middle-East Institute à Washington en tant que professeur invité sur le Yémen et le Golfe. En août 2016, le secrétaire général de l’ONU Ban-Ki Moon l’a invité à rejoindre le Groupe consultatif d’experts sur les jeunes, la paix et la sécurité créé suite à la résolution 2250, visant à étudier la rôle positif des jeunes dans les processus de paix et la résolution de conflits. Les analyses d’Al Muslimi sur le Yémen et la région sont régulièrement publiées dans Foreign Affairs, Foreign Policy, New York Times, The National, The Independent, The Guardian, Al-Hayyat, Assafir Arabi, Al-Monitor, etc.

Linda Al Obahi (en français ), diplômée de l’École nationale d’administration, du Celsa et de Sciences Po Strasbourg. Elle a effectué de nombreuses missions au sein d’ONG, dont notamment Médecins du Monde en 2011 et le bureau de Rabat de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés en 2016. Très impliquée sur la question du Yémen dont elle est originaire, elle a assuré la coordination entre les autorités yéménites et la société civile en 2012. Elle a également été conseillère politique de l’ambassade de France au Yémen, pour le projet FEI d’appui à la rédaction de la nouvelle constitution de 2013 à 2016. En 2015, elle a reçu la médaille d’Honneur du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, pour des actes de courage et de dévouement accomplis au service de la France.

Ziad Othman (en anglais ), travaille depuis 18 ans dans le secteur des droits humains. Juriste de formation, il a travaillé dans le secteur des droits humains, de la protection de l’enfance, du droit d’asile, de l’état de droit, de l’humanitaire et des affaires civiles. Il a participé aux opérations de maintien de la paix et missions politiques de l’ONU au Soudan, en Irak, en Libye, au Liban et au Soudan du Sud. Il travaille actuellement pour le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme basé à Genève, en tant que référent pour le Soudan. Depuis 2015, il conseille à titre bénévole plusieurs organisations de la société civile basées au Yémen du Sud, engagées dans la protection des populations civiles et les poursuites contre les responsables de violations des droits humains. Il a également participé à plusieurs activités et initiatives d’associations de droits humains et de consolidation de la paix basées au Yémen du Sud.

Modération : Nadim Houry, directeur général de l’Arab Reform Initiative.

Inscription en ligne

Participation de 8 €*
*5 € pour les étudiant.e.s et demandeur.se.s d’emploi

 

En partenariat avec :

     

Je m'abonne !

En savoir plus