Jours restants
0
Objectif
Jours restants
0
Objectif
Jours restants
0
Objectif

Sur le fond à propos de la prise de position des députés sur la Palestine

Trente-huit députés français ont proposé à l’Assemblée nationale une résolution qui « tend à la condamnation de l’instauration d’un régime d’apartheid par Israël à l’encontre du peuple palestinien, tant dans les territoires occupés (Cisjordanie, incluant Jérusalem Est, et Gaza) qu’en Israël et appelle à son démantèlement immédiat ».

À peine rendue publique hier, cette proposition a suscité une extraordinaire levée de boucliers. Sionistes de droite et de gauche – qui sont souvent, on le sait, plus sionistes que de gauche – ont rivalisé en insultes, injures et menaces. Tous s’accordent sur un point : constater qu’Israël pratique une forme d’apartheid serait antisémite. Mais aucun – AUCUN ! – de ces inconditionnels n’a daigné répondre sur le fond aux arguments des députés. Et pour cause !
Ce que MM. Francis Kalifat, Sylvain Maillard et Jérôme Guedj, entre autres, font tout d’abord mine d’ignorer, c’est que, de janvier 2021 à janvier 2022, trois grandes ONG de défense des droits humains, l’une israélienne – Betselem  – et les deux autres internationales – Human Rights Watch et Amnesty International – ont enquêté et rendu chacune un rapport concluant à l’existence d’un régime d’apartheid en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés. Ces trois ONG seraient-elles, comme les députés qui relaient leur analyse, antisémites ?

Ce que MM. Kalifat, Maillard et Guedj, entres autres, se gardent aussi de dire, c’est que la Knesset a adopté, le 19 juillet 2018, une loi fondamentale qui définit Israël, non plus comme « État juif et démocratique », mais comme « État-nation du peuple juif ». Son article 1 stipule : « Seul le peuple juif a droit à l’autodétermination nationale en Israël. » Cette législation a donc gravé l’apartheid dans le marbre constitutionnel

Personne ne détient la vérité absolue, pas plus moi que quiconque. Je ne confonds pas les incultes ou malhonnêtes dénoncés ci-dessus avec les points de vue – que je respecte – des ami·e·s doutant qu’Israël soit vraiment un État d’apartheid, ou que la référence de fait à l’expérience de l’Afrique du Sud soit pertinente ou encore qu’il soit productif de soulever cette question. À une condition cependant : que ce désaccord soit argumenté et lesdits arguments sourcés.

Connu pour son sens de la nuance, Francis Kalifat, l’ex-président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), tweete : « Au mépris de la résolution de l’IHRA votée par l’AN, la résolution haineuse de l’extrême-gauche contre Israël importe le conflit israélo-palestinien avec les conséquences que l’on connaît pour les Français Juifs et fait entrer le nouvel antisémitisme à l’Assemblée Nationale. »

Je suis curieux de voir comment cet ancien dirigeant du Bétar fasciste démontrera que les 38 députés contredisent la résolution adoptée par l’Assemblée nationale le 3 décembre 2019 pour approuver la définition de l’antisémitisme par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA). L’une et l’autre tiennent en deux phrases : « L’antisémitisme est une certaine perception des Juifs qui peut se manifester par une haine à leur égard. Les manifestations rhétoriques et physiques de l’antisémitisme visent des individus juifs ou non et/ou leurs biens, des institutions communautaires et des lieux de culte. » Il n’est donc question dans ces textes ni d’Israël, ni de son régime d’apartheid – ni bien sûr du sionisme et de l’antisionisme.

Dominique Vidal

ÉDITO

ÉDITO

Le sort des migrants et réfugiés pris au piège en Libye. L’UE doit réagir au «naufrage de civilisation»

A la fin de l’année 2017, des images insoutenables d’hommes vendus comme de simples marchandises en Libye faisaient le tour du monde. L’heure était à l’indignation et aux promesses que des mesures seraient prises pour protéger ces réfugiés et ces migrants d’un système criminel organisé d’abus et d’exploitation. Images furtives, l’heure s’est écoulée, laissant la place à une nouvelle indignation, faisant oublier les promesses pourtant faites.

Lire la suite »

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

Lettre d’information