Présences économiques chinoises en Méditerranée

Novembre 2021 –  N°42
Thierry Pairault, Xavier Richet

Bibliothèque de
La Chine a défini une stratégie d’internationalisation ambitieuse conduisant à développer des interconnexions à la fois terrestres, maritimes, aériennes, voire numériques, afin de favoriser et promouvoir ses échanges par la mobilisation de ses ressources financières et industrielles. La Méditerranée est un espace couvert par ce projet du fait de sa situation géopolitique, de ses besoins d’investissement, de l’importance de ses marchés. Nous nous focaliserons sur les présences économiques chinoises et sur le bilan des relations économiques sino-méditerranéennes, puis exposerons les ambitions maritimes de la Chine avant de présenter des aperçus plus spécifiquement régionaux.

Auteurs

Thierry Pairault, socio-économiste et sinologue, est directeur de recherche émérite au CNRS et membre du Centre de recherche sur la Chine moderne et contemporaine de l’EHESS, où il anime un séminaire sur les présences chinoises en Afrique et dans le monde. Il a coédité Chine-Algérie : une relation singulière en Afrique (2014) et La Chine en Algérie : approches socio-économiques (2017).
Xavier Richet,  professeur émérite d’économie à l’université de la Sorbonne nouvelle (ICEE-Études européennes). Ses recherches portent sur la stratégie des firmes chinoises notamment en direction des pays du sud-est européen. Il a récemment coédité Une mondialisation contrariée. L’Europe et la Chine face à de nouveaux enjeux (2019) et Les Frontières revisitées (2020).

CONFLUENCES MÉDITERRANÉE

CONFLUENCES MÉDITERRANÉE

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

Antisionisme, antisémitisme, sortir de l’amalgame

Le 16 juillet 2017, le président de la République française célèbre la 75e commémoration de la rafle du Vel d’Hiv. Pour la première fois, il a invité le Premier ministre israélien. Après avoir démontré la responsabilité du régime de Vichy dans la déportation des juifs, il conclut : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. » Étrange amalgame, puisqu’il confond, dans une même réprobation, un délit – le racisme antijuif – et une opinion qui conteste la pensée de Theodor Herzl.

Lire la suite »
Lettre d’information