Quand l’OLP proposait une Palestine pour tous

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Lundi 22 novembre 2021 – 12h30-14h

La rencontre aura lieu dans les locaux de l’iReMMO dans la limite des places disponibles.

En raison de la situation sanitaire actuelle, le pass sanitaire sera demandé à l’entrée.

Texte préfacé par Alain Gresh, Le Fatah. La révolution palestinienne et les juifs, (Orient XXI – Libertalia)

L'établissement d'une société progressiste ouverte à tous les Palestiniens est sûrement une meilleure solution que celle qui consiste à rejeter "les Arabes dans le désert" ou les "juifs à la mer".

Publié au printemps 1970 par le Fatah, l’organisation de Yasser Arafat, ce texte marque un tournant dans la pensée politique de la résistance palestinienne. Le mouvement propose un objectif révolutionnaire, la création d’une Palestine démocratique non confessionnelle, d’un Etat unique dans lequel coexisteraient musulmans, juifs et chrétiens. Le texte ne cache pas les difficultés d’un tel projet, qui suppose de rallier un nombre significatif d’Israéliens juifs. Il reconnaît que l’utopie proposée nécessitera d’être précisée mais proclame que c’est la seule solution permanente qui apportera une paix durable et la justice”. Cet appel prend une nouvelle jeunesse à l’heure où la réflexion sur un Etat unique est relancée, la solution à deux Etats prévue par le processus d’Oslo ayant échoué.

Rencontre avec :
Leila Shahid, ancienne diplomate palestinienne. En 1989, elle est nommée représentante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) en Irlande, et en 1990 représentante de l’OLP aux Pays-Bas, puis au Danemark. De 1993 à 2005, elle est déléguée de la Palestine en France puis, de 2005 à 2015, ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg. Outre ses interventions régulières sur les médias et son action politique, elle est également active dans le milieu culturel et artistique. Elle est également l’une des trois promoteurs du tribunal Russell sur la Palestine. En 2015, elle prend sa retraite professionnelle et se consacre depuis à la Chaire Mahmoud Darwich à Bruxelles, à l’Institut des études palestiniennes et à l’Université de Bir Zeit.
Alain Gresh, journaliste, directeur du journal Orient XXI, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique. Spécialiste des questions israélo-palestiniennes, il a publié une dizaine d’ouvrages, dont De quoi la Palestine est-elle le nom ? (Les Liens qui libèrent, 2010) et Un chant d’amour. Israël-Palestine, une histoire française (La Découverte, 2017) avec Hélène Aldeguer (dessin). Il a préfacé, présenté et contextualisé le document La révolution palestinienne et les juifs, un texte publié au printemps 1970 par le Fatah et réédité en 2021 (Orient XXI – Libertalia).
Modération : Dominique Vidal, journaliste et historien.
photo en noir et blanc de Yasser Arafat au Conseil de sécurité à l'ONU
Photo : Nations Unies
En partenariat avec

Livres des intervenants