Comprendre les transformations des mondes arabes et musulmans. Lancement de la revue Mondes arabes

Mercredi 16 novembre 2022 | 18h30-20h30

Présentation du N°1 de la revue Mondes arabes Faire des sciences sociales du politique (La Découverte, 2022)

Rencontre avec :

Manon-Nour Tannous, maîtresse de conférences à l’université de Reims Champagne Ardenne (CRDT) et chercheure associée à la chaire d’Histoire contemporaine du monde arabe (Collège de France) et au Centre Thucydide (Université Panthéon-Assas), elle est autrice de Chirac, Assad et les autres. Les relations franco-syriennes depuis 1946 (Presses Universitaires de France, 2017). Ses recherches portent sur les diplomaties occidentales au Moyen-Orient, ainsi que sur la crise en Syrie et le multilatéralisme.

Youssef El Chazli, maître de conférences à l’université Paris 8 (Vincennes–Saint-Denis) et chercheur au CRESPPA-LabToP. Il est membre du projet ERC DREAM et chercheur associé au CEDEJ (Le Caire).

Assia Boutaleb, professeure de science politique à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre du CESSP. Elle conduit ses recherches au Maroc et en Égypte et coanime un séminaire sur la politique des matières premières (CESSP-CRESSPA).

Choukri Hmed,  maître de conférences HDR en science politique à l’université Paris-Dauphine PSL et chercheur à l’Irisso (UMR CNRS INRAE 7170 1427). Depuis janvier 2022, il est également directeur-adjoint du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans (UAR 2999 CNRS Études aréales), en charge des études françaises sur le Maghreb.

Modération: Dima Alsajdeya, chercheuse à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France, doctorante au Centre Thucydide (Université Paris II Panthéon-Assas) et chargée d’enseignement à Sciences Po Paris.

Inscription
Extrait de la revue
Mondes arabes est la nouvelle formule d’une revue dont la longue histoire a souvent pris des tours et des détours qui se sont traduits par des changements de noms, toujours, d’approches parfois et d’équipes souvent. L’épisode que nous ouvrons ne déroge pas à la règle: nouveau nom, nouvelle équipe éditoriale et nouvel éditeur, avec toujours l’ambition d’explorer et d’analyser une région de manière à produire un savoir scientifique rigoureux et hors des sentiers battus. Un savoir d’autant plus rigoureux que nous ne l’envisageons pas autrement qu’ancré empiriquement et susceptible de dialoguer avec les autres collègues travaillant depuis la région ou depuis d’autres espaces (subsaharien, européen, asiatique, etc.) et dans d’autres langues. Dans le même ordre d’idées, ce dialogue plurilingue sera surtout restitué en français: revue francophone mais ouverte à d’autres langues, « Mondes arabes » s’inscrit dans le sillage d’une longue et riche tradition française de production de connaissances en sciences sociales sur cette région du monde. En cela, elle contribue à son internationalisation et à la poursuite d’un dialogue plus vaste et plus inclusif avec d’autres traditions. Pour resituer mais aussi donner à comprendre ce nouvel épisode dans tout son élan et sa justification, qu’un mot soit d’abord dit sur les précédents.
En partenariat avec
Lettre d’information