Home » iReMMO-Suds » Plaidoyer pour la langue arabe

Plaidoyer pour la langue arabe

Vendredi 17 février 2023 | à partir de 19h

Librairie Transit, 51 boulevard de la Libération, 13001 Marseille | Entrée libre

Présentation du livre de Nada Yafi Plaidoyer pour la langue arabe (Libertalia/Orient XXI, 2023)

Couverture du livre de nada yafi "Plaidoyer pour la langue arabe"
Rencontre avec :

Nada Yafi, ancienne interprète et diplomate. Après des études de lettres modernes puis d’interprétation de conférence à l’École supérieure d’interprètes et de traducteurs, elle exerce le métier d’interprète au sein des Nations unies (1980-1989), puis d’interprète officiel pour les autorités françaises (1989-2002). Elle deviendra par la suite diplomate, notamment nommée Consule générale de France à Dubaï (2007-2010) et Ambassadrice de France à Koweït (2010-2013). Elle a dirigé plusieurs années le Centre de langue et de civilisation arabes à l’Institut du monde arabe et a été éditrice de la page arabe d’Orient XXI. Elle a dirigé l’ouvrage collectif L’arabe, langue du monde (L’Harmattan, 2018).

Présentation de l’éditeur
Portrait de Nada Yafi

« Il existe, face à la langue arabe, un paradoxe français. Un traitement ambivalent lui est réservé : tantôt célébrée, notamment dans le monde académique, tantôt dénigrée, dans l’univers médiatique, elle fait l’objet d’une fascination-rejet, qui mérite que l’on s’y intéresse de près, pour en examiner les ressorts. »

Forte d’une longue expérience professionnelle en lien avec sa langue maternelle, Nada Yafi livre ici un témoignage personnel de « bourlingueuse de la langue arabe » nourri de multiples lectures, parsemé d’anecdotes, sur l’objet de cette ambivalence. En éclairant pour nous les diverses facettes de la langue arabe à travers l’histoire, elle propose un diagnostic original du paradoxe français, et des moyens de le dépasser.

Entrée libre

En partenariat avec

CONFLUENCES MÉDITERRANÉE

CONFLUENCES MÉDITERRANÉE

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

La Syrie, un nouvel échec pour l’ONU ?

Ban Ki-moon était, la semaine dernière, le premier secrétaire général de l’ONU à se rendre à Srebrenica où en 1995 les troupes serbes de Bosnie ont massacré près de 8 000 hommes alors que le Conseil de sécurité en avait fait une zone de sécurité sous la protection de Casques bleus. Massacre qualifié de génocide par la justice pénale internationale… Cette visite a son importance, pour la mémoire des Bosniaques assassinés et leurs familles mais aussi pour les Nations unies qui viennent officiellement, par la voix de leur plus haut responsable, de reconnaître leur faute. Comme l’a dit Ban Ki-moon devant le parlement bosniaque : «Les Nations unies n’ont pas été à la hauteur de leurs responsabilités… La communauté internationale a échoué à empêcher le génocide de Srebrenica… qui résonne comme l’un des chapitres les plus noirs de l’histoire moderne.»

Lire la suite »
Lettre d’information de l’iReMMO

Lettre d'information d'ireMMO-Suds

Recevez toutes les infos sur les activités de l’iReMMO à Marseille