Partagez

De Samir Kassir à Lokman Slim : le Liban, haut lieu de l’assassinat politique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Lundi 22 mars 2021 – 18h30-20h30 [EN LIGNE]

En raison de la situation sanitaire actuelle, l’iReMMO organisera toutes ses rencontres
« Controverses » et « Midis » en ligne.
Ces rencontres sont proposées à tarif libre.

 

N’hésitez pas à nous soutenir.

Rencontre avec :

Karim-Emile Bitar, énarque, géopolitologue et consultant, dirige actuellement l’Institut des sciences politiques (ISP) de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ, Liban). ll est chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), Associate Fellow au Geneva Center for Security Policy (GCSP) et Non-Resident Scholar au Middle East Institute (MEI) de Washington DC. Il est directeur de la revue L’ENA hors les murs, la revue mensuelle des anciens élèves de l’ENA. Il enseigne la diplomatie et les études moyen-orientales à l’École normale supérieure (ENS de Lyon). Il est vice-président du Cercle des économistes arabes, cofondateur et membre du comité de direction de Kulluna Irada, organisation civique pour la réforme politique au Liban.

 

Jamil Mouawad, docteur en sciences politiques, Senior Fellow à l’Initiative de réforme arabe (ARI) et chargé de cours en politique à l’Université américaine de Beyrouth, où il donne des cours de politique publique, de sciences politiques et de politique libanaise. Il est titulaire d’un doctorat en politique de la School of Oriental and African Studies (SOAS) de l’université de Londres. Il est un ancien boursier Max Weber de l’Institut universitaire européen de Florence. Jamil Mouawad est membre fondateur de l’École de Beyrouth pour les études critiques de sécurité, coordinateur du projet d’éthique en sciences sociales initié par le Conseil arabe pour les sciences sociales (ACSS).

 

Modération : Jean-Paul Chagnollaud, professeur émérite des Universités, président de l’iReMMO et directeur de la revue « Confluences Méditerranée ».

Une foule tient à bout de bras un cercueil blanc. De nombreux drapeaux libanais sont brandis.
Procession funéraire de Pierre Gemayel, 23 novembre 2006. Crédit photo : Craigfinlay.

L’iReMMO vous offre cette rencontre.
Pour nous permettre de continuer, soutenez notre travail en faisant un don.

 

Vous pouvez utiliser l’une de nos plateformes ci-dessous :