Le déclassement français. Élysée, Quai d’Orsay, DGSE: les secrets d’une guerre d’influence stratégique

Mercredi 25 mai 2022 – 12h30-14h

Mercredi 25 mai 2022 – 12h30-14h

Mercredi 25 mai 2022 – 12h30-14h

Présentation du livre de Christian Chesnot et Georges Malbrunot Le Déclassement français. Elysée, quai d’Orsay, DGSE : les secrets d’une guerre d’influence stratégique (Michel Lafon, 2022)

Rencontre avec :

Christian Chesnot, journaliste, grand reporter au service étranger de France Inter depuis 2005. Spécialiste du Moyen-Orient, il a été correspondant free-lance en Égypte (1990-1992) et en Jordanie (1999-2004). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont le dernier, Le déclassement français. Élysée, quai d’Orsay, DGSE: les secrets d’une guerre d’influence stratégique, coécrit avec Georges Malbrunot (Michel Lafon, 2022)

Georges Malbrunot, journaliste, grand reporter au service étranger du Figaro. Spécialiste du Moyen-Orient, il a publié plusieurs ouvrages sur la région. Il est coauteur avec Christian Chesnot du livre Le déclassement français. Élysée, quai d’Orsay, DGSE: les secrets d’une guerre d’influence stratégique (Michel Lafon, 2022).

Modération : Jean-Paul Chagnollaud, président de l’iReMMO.

Présentation de l’éditeur

Pourquoi la France est-elle si déclassée au Moyen-Orient et au Maghreb, régions où, écoutée et respectée pour sa voix originale, elle jouissait historiquement d’une réelle influence, avec le point d’orgue de 2003 où elle s’était opposée à la folle aventure américaine en Irak ? Depuis, on a assisté au recul complet de son influence, malgré les tentatives de Macron pour redonner visibilité et pragmatisme aux initiatives françaises.
Seul pays où la France pourrait encore espérer compter, le Liban illustre bien ce déclassement : le livre racontera l’histoire secrète de « l’initiative » française au Liban à l’été 2020, dressant en filigrane un portrait psychologique d’un Président autoritaire qui veut tout faire tout seul.
L’ouvrage explique également le piège algérien, avec la mission Stora sur la mémoire et l’obsession de Macron de vouloir entrer dans l’histoire comme le Président qui aura su réconcilier les deux peuples.
Partout, la diplomatie française semble incohérente et émotionnelle : illisible en Libye – où Paris a soutenu les deux camps -, faite de coups tordus avec l’Iran depuis trente ans, influencée par l’argent des monarchies du Golfe – Qatar sous Sarkozy, Arabie sous Hollande, émirats sous Macron -, obsessionnelle vis-à-vis de la Turquie d’Erdogan, sans parler de l’abandon de la question palestinienne et de l’impossibilité de critiquer Israël.
Enfin, le livre expliquera pourquoi le rapport de la France à l’islam, comme dans l’affaire des caricatures et la loi sur les séparatismes, pèse lourdement dans cette image brouillée.

Lettre d’information