Le monde arabe dans la bande dessinée francophone

Vendredi 18 février 2022 – 9h30-18h

Collège de France, Amphithéâtre Marguerite de Navarre, 11 Place Marcelin Berthelot, 75005 Paris

COLLOQUE

Au 20e siècle, les images du monde arabe contemporain véhiculées par la bande dessinée francophone étaient destinées à un public jeune et créaient tout un imaginaire. Aujourd’hui, cette dernière s’adresse plutôt à des adultes pour exprimer les conflits, l’exil et la double culture dans le monde arabe actuel. Sur deux siècles d’histoire, les messages de cet art engagé, empreints d’une vision plaisante et stéréotypée, se sont transformés et ont été remplacés par des réalités politiques bien plus dures. Ce colloque s’inscrit dans l’année de la bande dessinée au Collège de France et parallèlement aux événements qui y sont associés.
Retour en images
Programme de la journée

9h30

Introduction

Henry Laurens, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’Histoire contemporaine du monde arabe,

Hervé Gaymard, écrivain et ancien ministre.

10h-12h
Deux siècles d’histoire tourmentée en bande dessinée

Première table ronde

Jacques Ferrandez, Adeline Rosenstein et Alex Baladi.
Modération : Benoît Peeters.

14h-16h

Politique et bande dessinée : un art engagé ?

Deuxième table ronde

Jean-Pierre Filiu et David B., Nadia Nakhlé.
Modération : Sébastien Llaurens.

16h-18h

Dessiner l’exil et la double culture

Troisième table ronde

Zeina Abirached, Barrack Rima, Noémie Honein, Brigitte Findakly.
Modération : Simona Gabrieli.

Biographie des intervenant.e.s

Zeina Abirached, autrice et dessinatrice de bande dessinée et illustratrice franco-libanaise. Parmi ses œuvres, les romans graphiques Le Piano oriental (Casterman, 2015) et Prendre refuge (Casterman, 2021, avec Mathias Enard).

David B., auteur et dessinateur. Il est l’auteur de la collection Les chercheurs de trésor (Dargaud, 2003), il collabore avec Jean-Pierre Filiu pour la réalisation du roman graphique Les meilleurs ennemis 1783-2013 (Futuropolis, 2018).

Alex Baladi, auteur de bande dessinée né en Suisse. Alex Baladi est publié chez la plupart des éditeurs « indépendants » et auto-édite aussi des petits albums et des fanzines. Il est, entre autres, le dessinateur de Décris-Ravage (Atrabile, 2016-2018)

Jacques Ferrandez, auteur et dessinateur né à Alger, il a écrit et dessiné, entre autres, Carnets d’Orient (Casterman, 1987-2019), une fresque sur l’histoire de la présence française en Algérie ainsi que plusieurs adaptations des œuvres de Camus.

Jean-Pierre Filiu, historien, enseigne l’histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po Paris depuis 2006. Il est l’auteur de plusieurs romans graphiques, dont Les meilleurs ennemis (Futuropolis, 2011-2016) et Le printemps des arabes (Futuropolis, 2013).

Brigitte Findakly, coloriste, scénariste et dessinatrice. Elle a colorié de nombreux albums dont Lapinot et Le Chat du Rabbin. Elle est l’auteure du roman graphique Coquelicots d’Irak (L’Association, 2016), qui raconte son enfance à Mossoul.

Simona Gabrieli, éditrice, linguiste et islamologue de formation. Elle a cofondé en 2015 la maison d’édition Alifbata (Marseille), qui vise à faire connaître en traduction française la bande dessinée de langue arabe.

Hervé Gaymard, ancien secrétaire d’État et ministre, il a longtemps été député de Savoie. Écrivain, passionné de bande dessinée, il a siégé au conseil d’administration de Dargaud.

Noémie Honein, graphiste, illustratrice et peintre sur sur textile, elle se spécialise dans l’illustration de bande dessinée. Autrice du roman graphique De l’importance du poil de nez (Sarbacane, 2020).

Henry Laurens, historien et universitaire français, spécialiste du monde arabe et professeur au Collège de France, où il occupe la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe depuis 2003.

Sébastien Llaurens, professeur d’histoire et docteur en histoire contemporaine, auteur d’une thèse intitulée “Voir les traces de la blessure – Figurations et dramaturgies des conflits en Méditerranée contemporaine dans la bande dessinée (1986-2018)”.

Nadia Nakhlé, autrice, réalisatrice et dessinatrice, ses projets sont poétiques et engagés, associant différents langages artistiques. Elle est l’autrice des romans graphiques Les oiseaux ne se retournent pas (Delcourt, 2020) et Zaza Bizar (Delcourt, 2021).

Benoît Peeters, écrivain, spécialiste de bande dessinée, scénariste, éditeur et professeur à l’Université de Lancaster et au CNAM. Conseiller éditorial chez Casterman, il dirige également la maison d’édition indépendante Les Impressions Nouvelles.

Barrack Rima, autrice de bande dessinée et cinéaste d’origine libanaise et installée à Bruxelles. Elle a cofondé la revue indépendante de bande dessinée libanaise Samandal et a récemment publié le roman graphique Dans le taxi (Alifbata, 2020).

Adeline Rosenstein, metteuse en scène, comédienne et autrice. Née à Genève, de nationalité allemande, elle est l’autrice du roman graphique en trois tomes et de la pièce de théâtre Décris-Ravage, sur le confit israélo-palestinien (Atrabile, 2016-2018).

Illustration : ©David B.

Organisé avec

avec le soutien de
La Fondation Hugot du Collège de France,
de la Mission interministérielle de coordination
pour le Liban (MICOL) et du Ministère de la Culture

Lettre d’information