Menu

Quelle place pour les femmes dans les religions du livre ?

Mercredi 16 décembre 2020 – 14h-18h

En raison de la situation sanitaire actuelle, l’iReMMO organise
cette Université populaire en ligne,
depuis le Collège des Bernardins. 

Dans le cadre du cycle 2019/2020 de l’Université populaire
« Des hommes, des femmes et des dieux »

Vue aérienne d'une femme voilée agenouillée devant un livre saint.

Photo : fotoNino

Au terme de l’Université populaire de l’iReMMO sur « Des hommes, des femmes et des dieux », notre parcours au sujet de la quête de sens, de la recherche de réponses aux grandes questions existentielles de l’humanité, des différentes formes de spiritualité, nous a conduit à une question qui nous est apparue comme absolument centrale, pour aujourd’hui mais surtout pour demain : quelle place occupent les femmes dans le monde des religions du livre ?

Tout au long du XXe siècle, les sociétés des deux rives de la Méditerranée se sont progressivement sécularisées, mais elles sont toujours travaillées par la question des religions. Parallèlement, le siècle dernier a été marqué de manière significative par les femmes et leur aspiration à l’égalité et à la reconnaissance de leurs droits et de leur rôle dans la sphère publique.

Aujourd’hui, les femmes, très majoritairement éduquées, portent clairement une revendication d’émancipation et de justice notamment dans le monde du travail comme dans l’ensemble de la société.

Qu’en est-il des institutions religieuses ? On pourrait croire à première vue que le dernier bastion de l’inégalité femmes/hommes soient justement les églises, les mosquées, les synagogues. Ces dernières en réalité sont, depuis quelques années, traversées par des débats et des expérimentations novatrices qui cohabitent avec une persistance du conservatisme. Les femmes sont-elles l’avenir des religions ?

Programme de la séance de clôture :

14h
Introduction
Olric de Gélis,
théologien, directeur du Pôle de recherche du Collège des Bernardins. 

14h20
Judaïsme, christianisme, islam : quels rôles et droits pour les femmes ?

Valentine Zuber, directrice d’études à l’EPHE à Paris, titulaire de la chaire de « Religions et relations internationales » et coresponsable du séminaire de recherche Femmes et religions en Méditerranée du Collège des Bernardins.

Liliane Vana, professeure associée à l’IEJ, Université Libre de Bruxelles, spécialiste en droit hébraïque, talmudiste et philologue. Fondatrice du groupe orthodoxe LectureSefer pour l’intégration des femmes dans l’office synagogal et auteure de L’Absence des femmes des fonctions religieuses : un réexamen de la loi juive (In Press, 2008) et Les femmes juives dans les courants orthodoxes en France (1970-2011): Avancées ? et résistances !  (In-Press, 2013).

Leïla Tauil, docteure en philosophie et lettres et enseignante-chercheure à l’Université de Genève, spécialiste du féminisme islamique. Auteure de Les Femmes dans les discours fréristes, salafistes et féministes islamiques : une analyse des rapports de force genrés (Academia, 2020).

Modération : Père Fabio Ambrosio, professeur de théologie et histoire des religions à Luxembourg School of Religion and Society (LSRS) et co-responsable du séminaire de recherche Femmes et religions en Méditerranée du Collège des Bernardins.

16h10
Les femmes sont-elles l’avenir des religions ?

Pauline Bebe, rabbin, dirige la Communauté Juive Libérale Ile-de-France. Elle a été la première femme rabbin en France. Elle exerce la fonction rabbinique au MJLF-Est de la rue Pétion (Paris), puis crée la CJL Île-de-France avec Rémy Schwartz en 1995.

Kahina Bahloul, première imame de France, co-fondatrice de la mosquée de Fatima (islam libéral). Elle est présidente et oratrice de l’association Parle-moi d’Islam, anime de nombreux ateliers sur l’Islam. Elle est juriste de formation et Cadre dans l’économie sociale.

Jane Stranz, pasteure au sein de l’Église protestante unie de France. Elle est responsable des relations œcuméniques à la Fédération protestante de France.

Modération : Virginie Larousse, rédactrice en chef au Monde des religions.

 

17h40
Conclusion
Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO, consultante spécialiste du Moyen-Orient.

 

Ces rencontres seront retransmises en direct sur le site du Collège des Bernardins, sur leur Facebook et sur leur chaîne YouTube.

En partenariat avec

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN

 

Audio, vidéo :

« Femmes, féminismes et islam : regards croisés » avec Leïla Tauil, Azadeh Kian (iReMMO, 14 juin 2019)

« La femme dans le judaïsme de la Bible à nos jours » (92 min) avec Pauline Bebe, Ariane Bendavid, Mireille Hadas-Lebel (Akadem, Union Libérale Israélite de France, 28 novembre 2010)

« La place de la femme dans la communauté » (80 min) avec Pauline Bebe, Anne-Marie Boubli, Pia Cohen, Léah Shakdiel (Akadem, Centre communautaire de Paris, 11 février 2007)

« La place des femmes à la synagogue » (54 min) par Liliane Vana (Akadem, Université Populaire du Judaïsme, 3 février 2020)

« Kahina Bahloul, femme et imam » France Culture, Questions d’Islam (29 septembre 2019)

« Hors du silence vers une théologie de l’intime », intervention de Jane Stranz (Institut Saint Serge, 25 avril 2020)

 

Articles :

« Pour une analyse complexe du phénomène du voile », par Leïla Tauil, 10 juillet 2020

« Leïla Tauil revient sur le « siècle de combat » des féminismes arabes », 15 octobre 2018

« Dieu n’est pas misogyne », entretien La Croix  avec Liliane Vana, Anne-Marie Pelletier, Iqbal Gharbi (18 novembre 2019)

« Les espoirs de Pauline Bebe, première femme rabbin française » (Le Progrès, 1er avril 2011)

Séminaire « Femmes et religions en Méditerranée », co-animé par Valentine Zuber, Collège des Bernardins, 2019/2020

Ouvrages et articles scientifiques :

Isha : dictionnaire des femmes et du judaïsme, Pauline Bebe, (Calmann-Lévy, 2001).

Les Féministes de l’islam, de l’engagement religieux au féminisme islamique. Étude des discours d’actrices religieuses « glocales » à BruxellesLeïla Tauil, Préface de Firouzeh Nahavandi,(Ed. Pensées Féministes, Bruxelles, 2011).

« « Béni sois-Tu… qui ne m’as pas fait femme’’… Une bénédiction sexiste ou l’infidélité à un idéal juif d’égalité et de liberté ? », Liliane Vana, Tsafon 60 (2011).

« Loi juive (halakhah) et bioéthique : Procréation médicalement assistée, gestation pour autrui, homoparentalité et monoparentalité », Liliane Vana, Tsafon 65 (2013).

Regards croisés sur les défis de la procréation médicalement assistée (PMA) : La loi juive (halakhah) et la jurisprudence islamique (fiqh), Liliane Vana et S. Houot, (Karthala, 2014).

Get. Le libelle de divorce selon la loi juive (halakhah) et la ‘’confiscation’’ du corps de la femme, Liliane Vana,  (Zurich, 2015).

« Le Talmud comme source de droit aujourd’hui. Analyse d’un cas : l’assistance médicale à la procréation »,  Liliane Vana (Reims, 2016).

« Femmes et laïcité: une relation paradoxale ». Colloque de Poissy 2011, « Au cœur de la laïcité : dialogue et tolérance, actes des 10 et 11 septembre 2011 », Valentine Zuber (Paris, Marc et Martin, 2012, p. 255-267).

« De par la foi : Égalité hommes-femmes dans les Églises : encore un effort ! », Valentine Zuber (Réforme, 17 mai 2018).

Je m'abonne !

En savoir plus

Soutenez l’iReMMO

En raison de la crise liée à la Covid-19, toutes nos rencontres publiques se tiennent en ligne et à tarif libre.

Cela représente une perte importante de revenus pour nous, et c'est pourquoi nous comptons sur votre soutien à toutes et à tous.