La Palestine a-t-elle encore un avenir ?

Mardi 30 mars 2021
En raison de la situation sanitaire actuelle, l’iReMMO organisera toutes ses rencontres « Controverses » et « Midis » en ligne.

Rencontre avec Leïla Shahid. Elle a fait des études d’anthropologie et de sociologie à Beyrouth et à Paris, où elle devient présidente de l’Union des étudiants palestiniens en France. En 1989, elle est nommée représentante de l’OLP en Irlande, et en 1990 représentante de l’OLP aux Pays-Bas puis au Danemark. De 1994 à 2005, elle sera déléguée de la Palestine en France puis, de 2005 à 2015, ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg. En 2015, elle prend sa retraite professionnelle pour se consacrer à des actions culturelles pour la diaspora palestinienne.  Elle est co-auteure, avec Michel Warschawski et Dominique Vidal, de Les Banlieues, le Proche-Orient et nous (Éditions de l’Atelier).
Modération : Dominique Vidal, journaliste et historien.

Fauda : décryptage de la série par Jean-Pierre Filiu

Jeudi 7 mai 2020 – Culture Pop’
Par Jean-Pierre Filiu, professeur des universités en histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po Paris, son dernier livre est Main basse sur Israël (La Découverte, 2019).

Le Covid-19 en Palestine

Mardi 14 avril 2020
Entretien avec Abaher El Sakka, sociologue, professeur associé à l’Université de Birzeit.

Jérusalem : objectif annexion

Jeudi 18 janvier 2018
Rencontre avec Vincent Lemire, historien et professeur à l’Université Paris-Est. Auteur notamment de Jérusalem. Histoire d’une ville-monde des origines à nos jours (dir., Flammarion, 2016), René Backmann, chroniqueur à Médiapart, ancien rédacteur en chef du service étranger de l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur, auteur de Un Mur en Palestine (Fayard, 2006 et Folio 2009).
Modération : Caroline Delage, membre de l’iReMMO, journaliste et animatrice de télévision sur C8, elle a été correspondante à Jérusalem pour Canal + et Europe 1.

Israël, l’enfermement

N° 54 Eté 2005
Dossier dirigé par Régine Dhoquois-Cohen
Depuis la disparition de Yasser Arafat, leader historique de la résistance palestinienne, les événements politiques se sont précipités en Israël et en Palestine. Au cours des six mois qui viennent de s’écouler, on a assisté entre autres événements à : l’élection démocratique de Mahmoud Abbas à la présidence de l’Autorité palestinienne, la formation d’un gouvernement d’Union nationale en Israël, la confirmation par la Knesset de l’évacuation unilatérale des huit mille colons de Gaza, décidée en février 2004 par Ariel Sharon, la rencontre à Charm El-Cheikh le 8 février 2005 entre Ariel Sharon et Mahmoud Abbas, les élections municipales palestiniennes avec une courte victoire du Fatah dans l’ensemble des localités concernées mais une majorité au Hamas en particulier à Gaza, Rafah et Kalkiliya. Enfin George Bush, recevant Mahmoud Abbas à la Maison- Blanche le 26 mai dernier, a promis une aide de 50 millions de dollars versée directement à l’Autorité palestinienne et affirmé son soutien à la création d’un « Etat palestinien pacifique et démocratique ». Il s’est également adressé aux Israéliens : « Israël doit arrêter l’expansion des colonies et démanteler les colonies illégales ». « Tout changement au tracé de la ligne de séparation de 1949 doit faire l’objet d’un accord mutuel entre Israéliens et Palestiniens ».

Israël-Palestine. La violence ou le droit

N° 37 Printemps 2001
Dossier dirigé par Régine Dhoquois-Cohen et Jean-Paul Chagnollaud
La situation qui prévaut entre les Israéliens et les Palestiniens est probablement la pire qu’on ait connue depuis une vingtaine d’années. Il faut sans doute remonter à l’invasion du Liban en 1982 et à tout ce qui s’ensuivit pour trouver une configuration aussi grave et aussi tendue. Cette nouvelle donne est d’autant plus tragique qu’elle intervient après des années d’espoirs et de patientes négociations qui ont semblé un moment pouvoir produire quelques résultats. Le bilan est terrible : huit ans d’attente pour en arriver à plus de 400 morts et des milliers de blessés souvent très graves qui sont, en très grande majorité, palestiniens.

La Palestine d’Oslo

Octobre 2015 – N° 15
Auteur : Julien Salingue
Le 13 septembre 1993, la poignée de mains entre Yasser Arafat et Yitzhak Rabin sur la pelouse de la Maison Blanche suscitait l’enthousiasme international. Deux décennies après les Accords d’Oslo, le « processus de paix » est en état de mort clinique. Le travail proposé ici se concentre sur une thématique trop souvent ignorée : l’échec de la construction de l’Autorité palestinienne comme pseudo-appareil d’Etat intégré au sein du dispositif de l’occupation israélienne.

L’islamisme en Palestine

25 janvier 2014
Hamas : de l’Association des Frères musulmans au titulaire de l’Autorité, avec Jean-François Legrain, chargé de recherche au CNRS affecté à l’IREMAM / MMSH d’Aix-en-Provence (Institut de Recherches et d’Etudes sur le Monde Arabe et Musulman /Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme), Histoire du Jihad islamique palestinien, avec Nicolas Dot-Pouillard, chercheur à l’IFPO (Institut français du Proche-Orient) Beyrouth, avec le soutien du programme When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW), European Research Council (ERC) et co-administrateur des Carnets de l’IFPO, L’islamisme chez les arabes israéliens/Palestiniens d’Israël, avec Elisabeth Marteu, enseignante à l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne et à Science Po