Hommage à Xavier Richet

Notre ami Xavier Richet, membre du Conseil scientifique de l’iReMMO, nous a quittés le 16 janvier 2022 vers midi, le jour de son anniversaire, à 77 ans.

Sa carrière commencée à Paris pour sa thèse d’économie l’a vu passer par Lyon, Grenoble, Nice, Rennes, et le CNRS… Ses recherches ont tout d’abord porté sur la Hongrie « socialiste », dont il avait appris la langue, puis sur les problèmes économiques du développement de ce qu’on appelait alors les PECO (Pays de l’Europe Continentale et Orientale), et donc du « bloc soviétique » d’avant 1990.

Titulaire d’une chaire Jean Monnet (Union Européenne) en économie politique et, depuis quelques années, professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle, il était toujours actif sur de nombreux fronts de la recherche : la Chine et son influence économico-politique, notamment les « nouvelles routes de la soie », le Maghreb et ses rapports aux autres économies dans le monde, les Balkans… Il était l’auteur de très nombreux ouvrages et de très nombreux articles en France et à l’étranger en français et en anglais. Il a publié récemment avec Thierry Pairault « Présence chinoise en Méditerranée » dans la collection Bibliothèque de l’iReMMO où il avait publié en 2016 avec Nadji Safir « Le Maghreb à l’épreuve de la mondialisation ». Il était par ailleurs responsable du secteur « Asie » aux éditions L’Harmattan et il y avait créé la collection « Questions économiques ».

Il avait accepté avec enthousiasme notre proposition de rejoindre l’iReMMO où il a très vite joué un rôle important, tant les relations humaines avec lui étaient directes et faciles. Il a co-animé avec Nadji Safir un séminaire sur le Maghreb. Seule la maladie qui l’a emporté l’a empêché de poursuivre cette activité pour laquelle il s’était investi avec passion.

Son décès nous prive d’un vrai savant, d’un enseignant passionné, d’un homme chaleureux et d’un vrai ami.

Au nom de l’institut, nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille.

CONFLUENCES MÉDITERRANÉE

CONFLUENCES MÉDITERRANÉE

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

Pour le peuple syrien

En quelques jours, les attentats sanglants en Turquie et les raids israéliens sur la Syrie sont venus rappeler l’extrême gravité de la tragédie syrienne et les risques de déstabilisation régionale qu’elle comporte. Comme pour ajouter à la confusion, Mme Del Ponte, la magistrate internationale et membre d’une commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie, s’est permise, sans preuves, d’accuser l’opposition d’avoir utilisé des armes chimiques. Venant ainsi mêler sa voix – aussitôt désavouée par l’ONU – à toutes celles qui cherchent à nier la réalité d’une situation dans laquelle un régime est entré en guerre contre son propre peuple. On a, en effet, prétendu bien des choses : que les heurts entre les manifestants et les forces de l’ordre étaient le fait d’éléments infiltrés venus de l’étranger, que l’Observatoire syrien des droits de l’homme publiait systématiquement des informations erronées, que l’opposition était inspirée et instrumentalisée par des Etats hostiles à la Syrie ou qu’elle ne relevait que de la mouvance fondamentaliste sunnite encline aux postures jihadistes et aux alliances avec Al-Qaeda.

Lire la suite »
Lettre d’information