Le Moyen-Orient et la guerre d’Ukraine

Samedi 8 octobre 2022 – 14h-21h
Salle de conférence de l’Alcazar
58, Cours Belsunce 13001 Marseille France

Inauguration du cycle de conférences «Mondes méditerranéens : nouveaux défis géopolitiques»

Dans le cadre du cycle «Mondes méditerranéens: les nouveaux défis géopolitiques», cette rencontre inaugure le lancement des activités d’iReMMO-Suds à Marseille et dans la Région Sud. Il s’agit de traiter des grandes questions géopolitiques, culturelles et sociales de Méditerranée et du Moyen-Orient en convoquant des savoirs académiques et engagés et en invitant des personnalités issues des champs universitaires, politique, médiatique et culturel des deux rives de la Méditerranée.

Programme
14h-14h30
Introduction

Présentation de l’iReMMO par son président, Jean-Paul Chagnollaud.

Yves Aubin de la Messuzière présentera l’antenne de l’Institut à Marseille et dans la Région Sud, qu’il préside et introduira les deux tables rondes.

14h30-16h30

Première table ronde

Recompositions géopolitiques au Proche et Moyen-Orient à l’heure de la guerre en Ukraine

Le nouvel espace mondial
Bertrand Badie, professeur émérite, Sciences Po Paris [En ligne]

Les nouvelles routes du pétrole et du gaz
Francis Perrin,
président du Centre de publication Stratégies et politiques énergétiques

Les nouveaux acteurs régionaux et internationaux, les repositionnements stratégiques
Loulouwa Al Rachid,
Centre for Humanitarian Dialogue de Genève

Les visées russes en Méditerranée
Jean de Gliniasty,
directeur de recherche à l’Iris

Modération : Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO

16h45-18h45
Deuxième table ronde

Le malheur des peuples, une indignation à géométrie variable

Le retour des autoritarismes
Ziad Abdel Tawab,
directeur du Cairo Institute for Human Rights Studies

Révoltes citoyennes au Liban et au Moyen-Orient
Hyam Yared,
écrivaine

Mémoire de la révolution et de la guerre syriennes
Sana Yazigi,
fondatrice du site «Mémoire Créative» (Creative Memory)

Modération : Giovanna Tanzarella, vice-présidente du Réseau Euromed France (Ref) et membre de l’iReMMO.

18h45
Clôture
Bernard Valéro, ancien directeur général de l’AViTeM (Agence des Villes et Territoires Méditerranéens), ancien ambassadeur
19h15

Lecture de ses poèmes en arabe par Khouloud Al Zghayare, et en français par Lotfi Nia, accompagnés de Samir Mohellebi (mandole)

20h
Réception

Intervenant.e.s

Juriste et militant des droits humains égyptien. Il est directeur délégué de l’Institut du Caire pour les Droits de l’Homme (Cairo Institute for Human Rights Studies, CIHRS), ancien observateur des droits humains des Nations unies au Darfour (Soudan) et membre du conseil d’administration de Ifex, un réseau d’ONGI qui se consacre au soutien et à la promotion de la liberté d’expression.

Conseillère politique sur l’Irak au sein du Centre pour le dialogue humanitaire (HD), Genève. Elle a auparavant co-dirigé le programme sur les relations entre civils et militaires dans les Etats arabes au Carnegie Middle East Center, et travaillé auprès de l’International Crisis Group. Elle est docteure en science politique de l’Institut d’études politiques de Paris. Ses recherches des vingt dernières années portent sur la politique en Iraq et dans la région du Golfe. Elle a contribué à plusieurs ouvrages et est l’auteur de nombreux articles scientifiques.
Khouloud Al Zghayare, poète et chercheuse syrienne. Elle a étudié la sociologie à l’Université de Damas, puis a déménagé à Paris en 2007, où elle a obtenu un master 2 et un doctorat en sociologie en 2017 à l’Université Paris 3. Sa thèse compare les élites politiques syriennes (1946-1963). Elle a publié récemment un livre intitulé Syrie: État et identité. Nation, nationalisme et État national dans la perspective politique syrienne (1946-1963) (ACRPS, 2020), et trois recueils de poésie à Damas (2007), Beyrouth (2010) et Paris (trad. en français, Signum, 2017). Un quatrième recueil est en cours de publication. Elle est membre de la Caravane culturelle syrienne et du comité de rédaction de la Revue Rowaq Maysaloon.

Diplomate, arabisant, spécialiste du monde arabe, il a été ambassadeur de France au Tchad, en Irak, en Tunisie et en Italie et a dirigé la direction Afrique du Nord et Moyen-Orient du Ministère des affaires étrangères. A la fin de sa carrière diplomatique, il a présidé l’Association de préfiguration du MUCEM. Il est président d’honneur de la Mission laïque française. Il est membre du conseil scientifique de l’iReMMO et depuis juin 2022 président d’iReMMO-Suds. Il est l’auteur de Mes années Ben Ali (Cérès éditions, 2011), Monde arabe, le grand chambardement (Plon, 2016, prix des Géopolitiques de Nantes), Profession diplomate, un ambassadeur dans la tourmente (Plon, 2019).

Politiste, spécialiste des relations internationales. Il est agrégé et docteur en science politique, professeur émérite des universités à l’Institut d’études politiques de Paris et enseignant-chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI). Ses derniers ouvrages sont Quand le Sud réinvente le monde. Essai sur la puissance de la faiblesse (La Découverte, 2018), L’hégémonie contestée. Les nouvelles formes de domination internationale (Odile Jacob, 2019), Les puissances mondialisées. Repenser la sécurité internationale (Odile Jacob, 2021).

Professeur émérite des Universités, président de l’iReMMO. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et docteur en science politique, il a été doyen des facultés de droit de Nancy et de Cergy. Il est le rédacteur en chef de la revue Confluences Méditerranée et directeur de la collection Comprendre le Moyen-Orient chez L’Harmattan. Il est l’auteur, dernièrement, de Israël/Palestine: la défaite du vainqueur (Actes Sud, 2017), Atlas du Moyen-Orient (avec Pierre Blanc, Autrement, 2019), Le rendez-vous manqué des peuples (avec Pierre Blanc, Autrement, 2022)

Actrice de la société civile méditerranéenne, elle est actuellement Vice-présidente du Réseau Euromed France, et a longtemps occupé la fonction de déléguée générale de la Fondation René Seydoux. Elle intervient régulièrement dans des Universités et Instituts d’études politiques.

Directeur de recherche à l’IRIS, spécialiste des questions russes. Entré au ministère des Affaires étrangères en 1975, il y occupera de nombreux postes de direction: au CAPS, Communautés européennes, directeur du Développement et de la Coopération scientifique, technique et éducative, Nations unies et des Organisations internationales, Afrique et Océan indien. Il a été Consul général de France à Jérusalem et ambassadeur de France au Sénégal, au Brésil et en Russie.

Consultante, spécialiste du Moyen-Orient, chargée de cours à Sciences Po Paris et Lyon, et à l’ENA. Elle a occupé les fonctions d’analyste Proche-Orient au Secrétariat général de la défense nationale puis responsable du bureau monde arabe et persan à la Délégation aux affaires stratégiques au Ministère de la défense. Elle a occupé des fonctions de journaliste et de direction à Nord Sud Export, au Monde de l’économie, à RMC MO et à France 24 (langue arabe). Elle est vice-présidente de l’iReMMO.

Traducteur littéraire, spécialisé dans les nouvelles écritures maghrébines d’expression arabe. Traducteur de poésie: Supplément au passé de G. Zaqtan (Palestine, traduit avec J-C. Depaule), poèmes de Kh. Al-Fallah (Libye), Hassan voyage de H. Hourani. Il a collaboré avec l’Ifpo de Beyrouth sur de nombreuses traductions d’articles de sciences sociales, a enseigné la traduction (Isat d’Alger, Université islamique du Liban) et vit actuellement à Marseille.

Spécialistes des questions énergétiques en Méditerranée et au Moyen-Orient, directeur de recherche à l’Iris (Paris) et chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat). Ancien journaliste, il a été auparavant consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières, rédacteur en chef de Pétrole et Gaz Arabes et d’Arab Oil & Gas et directeur de la rédaction de l’ensemble des publications du Arab Petroleum Research Center (APRC).

Ancien diplomate, directeur de la Villa Méditerranée/AViTeM jusqu’en 2021. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris (1975), Ministre plénipotentiaire, il est entré au Ministère des Affaires étrangères en 1977 où il a occupé plusieurs postes, dont porte-parole du Quai d’Orsay. Il a également occupé des fonctions en ambassade à Madrid et Washington avant d’être nommé consul général à Barcelone, Ambassadeur à Skopje, Ambassadeur de France auprès du Royaume de Belgique.

Lauréate en 2007 de la Bourse Del Duca décernée par l’Académie française. Poète et nouvelliste née à Beyrouth où elle a étudié la sociologie à l’Université Saint Joseph, elle a publié trois recueils de poésie qui lui ont valu des prix et de nombreuses invitations dans des festivals de poésie, notamment au Canada, au Portugal, au Mexique et en Suède. Son écriture se construit sur un monde habité par la question de la féminité et de la liberté, harcelé par une violence sans fin. Hyam Yared fonde en 2012 l’association culturelle «PEN Liban», dont elle est l’actuelle présidente. Son dernier ouvrage, Implosions, a été publié aux éditions Équateurs en 2021.

Graphiste, diplômée de la faculté des Beaux-Arts de l’université de Damas. Initiatrice du premier agenda culturel bilingue syrien, The Cultural Diary (2007-2012). Au Liban, elle crée l’initiative ALWAN (art-thérapie, accompagnement psychologique), 2012-2018. En 2013, elle lance Mémoire créative de la révolution syrienne. Ce site en accès libre recense et archive en trois langues toutes les productions culturelles et artistiques nées durant la révolution et la guerre, et produites depuis, en Syrie et en diaspora.

Partenaires

CONFLUENCES MÉDITERRANÉE

CONFLUENCES MÉDITERRANÉE

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

LES ANALYSES DE CONFLUENCES

[TRIBUNE] Affamer la population, la nouvelle stratégie de Bachar al-Assad

Alors que la communauté internationale reste suspendue à la date de la conférence de Genève, un drame humanitaire d’une rare ampleur menace les populations syriennes. De Yarmouk, vaste camp palestinien au Sud de Damas, de Mouadamiya, banlieue de la capitale et de la Ghouta du centre historique de Homs, les mêmes échos et images parviennent – rarement – vers l’extérieur : des corps de femmes, d’enfants et d’hommes décharnés qui rappellent les famines africaines des années 80 ou encore, ces corps sortant des ghettos de la Seconde Guerre mondiale. La communauté internationale crie-t-elle au scandale ? Exige-t-elle une réaction ? Non, le silence se fait lourd. Ces famines à répétition sont-elles le fait de la désorganisation des circuits économiques, résultant de la guerre civile ? Non. Elles appartiennent à un ensemble de dispositifs de répression utilisés de longue date par le régime, autre versant de ses moyens de répression.

Lire la suite »
Lettre d’information