L’Iran au tournant: régime, rôle régional, dossier nucléaire

Mercredi 18 mai 2022 – 18h30-20h30

Mercredi 18 mai 2022 – 18h30-20h30

Mercredi 18 mai 2022 – 18h30-20h30

« Le caractère plébiscitaire est maintenant terminé. Nous ne sommes plus face à une République islamique mais face à un régime islamique. Pour ma part, je pense que depuis l’arrivée au pouvoir de Raïssi, nous faisons face, de plus en plus, à une talibanisation du pouvoir iranien »
Azadeh Kian
 
« Le nucléaire obscurcit plus qu’il n’éclaircit notre perception de l’Iran contemporain »
Clément Therme
 
L’Iran contemporain a un poids important dans l’équilibre géopolitique. Le prisme du nucléaire, à travers lequel il est le plus souvent décrit, reste un enjeu mondial majeur ; or, derrière cette préoccupation, que peut-on dire de l’Iran d’un point de vue social ? Quel lien(s) y a-t-il à faire avec le régime ? et avec la politique nucléaire de celui-ci ? Qu’entend-on par « talibanisation » de l’Iran ? Dans un pays où plus de 45% de la population vit sous le seuil de la pauvreté, où l’abstention et les manifestations sont toujours plus visibles, il ne serait pas irréaliste de penser que l’Iran est en passe de devenir le théâtre de bouleversements importants.
 
Retrouvez les meilleurs moments de notre controverse « L’Iran au tournant: régime, rôle régional, dossier nucléaire ».
Rencontre avec :

Azadeh Kian, spécialiste de l’Iran et du Moyen-Orient, professeure de sociologie à l’université Paris 7-Diderot et directrice du département de Sciences sociales et directrice du Centre d’enseignement et de recherches pour les études féministes (Cedref). Parmi ses ouvrages, on compte La République islamique d’Iran (Michalon, 2005), L’Iran, un mouvement sans révolution? (Michalon, 2011) et Femmes et pouvoir en Islam (Michalon, 2019)

Clément Therme, docteur en histoire internationale, spécialiste du monde iranien. Il a été chercheur à l’International Institute for Strategic Studies (IISS), assistant de recherche pour le programme Moyen-Orient de l’Ifri et chercheur à l’Institut français de recherche en Iran. Plus récemment, il a été chercheur post-doctorant pour le programme «Nuclear Knowledges» du Ceri à Sciences Po Paris. Il est aujourd’hui chargé de cours à l’Université Paul Valéry de Montpellier et chercheur associé à l’Institut international d’études iraniennes (Rasanah).

Modération : Armin Aréfi, grand reporter au Point.

Conférence de presse avec le haut représentant de l'UE Ashton, de dos, et le ministre des affaires étrangères Zarif, de face. Sur la gauche les drapeaux de l'UE et de l'Iran
Photo : Eric Bridiers / Mission de l'UE à Genève

Livres des intervenant.e.s

PROCHAINES FORMATIONS

PUBLICATIONS

NOUS REJOINDRE

Lettre d’information