Le monde arabe dans la bande dessinée francophone

Illustration de David B "Les meilleurs ennemis"

COLLOQUE
18 février 2022 – 9h30-18h
Collège de France, Amphithéâtre Marguerite de Navarre, 11 Place Marcelin Berthelot, 75005 Paris

Au 20e siècle, les images du monde arabe contemporain véhiculées par la bande dessinée francophone étaient destinées à un public jeune et créaient tout un imaginaire. Aujourd’hui, cette dernière s’adresse plutôt à des adultes pour exprimer les conflits, l’exil et la double culture dans le monde arabe actuel. Sur deux siècles d’histoire, les messages de cet art engagé, empreints d’une vision plaisante et stéréotypée, se sont transformés et ont été remplacés par des réalités politiques bien plus dures. Ce colloque s’inscrit dans l’année de la bande dessinée au Collège de France et parallèlement aux événements qui y sont associés.

La fabrique artistique dans le monde arabe. Politiques, professions, circulations

22 novembre 2021 – MSH Paris Nord, La Plaine St-Denis
25 novembre 2021 – Le Miroir, Centre de la Vieille Charité, Marseille
26 novembre 2021 – Mucem Lab, Marseille

Ces journées se proposent de réfléchir à la fabrique artistique (arts visuels, arts du spectacle, arts urbains, cinéma, littérature, théâtre, musique, performances, etc.) dans les sociétés du monde arabe. Confrontées à des situations de crises polymorphes (guerres, révoltes, colonisation, autoritarisme, crise financière, crise sanitaire, etc.), ces sociétés font l’objet d’un nombre accru de travaux en sciences sociales consacrés le plus souvent aux mobilisations politiques et à leurs soubassements socioéconomiques, à la radicalisation, à la transformation des États, ou encore aux migrations.

L’évolution géopolitique et culturelle de l’Iran contemporain

ICI Iran Montagne

2 décembre 2021 – 19h-20h30
Institut des Cultures d’Islam
19 Rue Léon, 75018 Paris

La place des artistes et des intellectuels dans la société iranienne a profondément évolué depuis les années 1970, à l’image des changements socio-économiques qui ont traversé l’Iran. En comparant la situation géopolitique de la fin de la période Pahlavi avec celle en vigueur depuis l’instauration de la république islamique en 1979, Clément Therme évoque, en conversation avec Jean-Paul Chagnollaud, les modifications intervenues jusqu’à nos jours dans le domaine culturel iranien.

Oman, voyage au cœur de la géopolitique du Golfe [REPORTÉ]

du 13 au 21 avril 2020 [REPORTÉ]
Discret sur la scène internationale, le sultanat d’Oman n’en est pas moins un interlocuteur privilégié au Moyen-Orient et plus particulièrement dans le Golfe. Le sultan Qabous ibn Saïd, qui a régné pendant près de 50 ans, a toujours veillé à jouer un rôle de médiateur dans les conflits régionaux. Cette position semble également être celle défendue par son successeur. Ce voyage vous permettra de mieux comprendre l’histoire du sultanat d’Oman et son rôle dans la région.

Les institutions religieuses, un héritage historique daté ?

Samedi 16 novembre 2019
Dans le cadre du cycle 2019-20120 de l’Université populaire sur le thème « Des hommes, des femmes et des dieux ».
L’action du pape François sur le terrain politique et diplomatique face aux enjeux contemporains, Constance Colonna-Cesari, journaliste, auteure et réalisatrice spécialiste du Vatican. La direction religieuse chiite des centres aux périphéries, Sabrina Mervin, historienne des religions, spécialiste de l’Islam chiite, chargée de recherche au CNRS, Al-Azhar, une institution multiple face aux défis de la modernité, Jean Druel, prêtre dominicain, directeur de l’Institut dominicain d’études orientales au Caire (Idéo) depuis 2014.

Art et culture : jeune création et réappropriation de l’espace public en Méditerranée

Samedi 6 avril 2019 – 11h30-17h30
Dans le cadre du cycle 2018-2019 de l’Université populaire sur le thème : Méditerranée-Moyen Orient : questions de société, sociétés en question.
Art et culture : jeune création et réappropriation de l’espace public en Méditerranée avec Claudine Dussolier, géographe de formation, ingénieure culturelle et de coopération, membre de l’association Transverscité et initiatrice des plates-formes Ramimed et Mediakitab, L’Economat de Redeyef : laboratoire d’expérimentation artistique et sociale, Yagoutha Belgacem, directrice artistique de la Plateforme Siwa, Scènes artistiques libanaises et demande de politiques culturelles : l’art comme enjeu de débat public, Célia Hassani, doctorante contractuelle inter-ED à l’Université d’Aix-Marseille.

Europe-Méditerranée : une communauté de destin ?

Nos façons de parler ne sont jamais innocentes, et nos expressions machinales traduisent souvent les malheurs et injustices du temps. Ainsi, l’expression que j’ai moi-même reprise à l’occasion de la conférence inaugurale du Salon Maghreb-Orient des livres à Paris : « Europe-Méditerranée », formule mise en circulation par la Conférence de Barcelone (1995) où Méditerranée, après le trait d’union, indique l’Autre, l’ailleurs, l’étranger, comme si l’Europe était devenue étrangère à son propre nombril historique, à sa matrice qu’est le Mare Nostrum, notre berceau devenu cimetière où ont disparu 17 000 migrants depuis 2014…

Le monde arabe selon les Ottomans

Mercredi 21 novembre 2018
Rencontre avec Wissam Saadé, enseignant et chercheur à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, où il enseigne l’histoire de la civilisation arabo-islamique et la pensée politique dans le monde arabe, Jean-Paul Chagnollaud, professeur émérite des universités et président de l’iReMMO.
Modération : Jérémy Felkowski, responsable de la rubrique politique de Wahed.

 

Cycle « Méditerranée-Moyen Orient : questions de société, sociétés en question » 2018-19

Un samedi par mois à partir d’octobre 2018
A la une des journaux, les pays de la Méditerranée et du Moyen Orient apparaissent à travers le prisme des guerres qu’ils subissent ou de la violence qu’ils produisent, ou encore à travers les récits sans espoir des migrants et des demandeurs d’asile. L’épais rideau de fumée des événements violents ne permet pas de voir les réalités profondes des sociétés. Les perceptions sont déformées : sous le feu de l’actualité brûlante, nous passons souvent à côté des mutations qui travaillent ces sociétés en profondeur. Nous perdons de vue le vécu des habitants dans leur diversité et leur pluralité. Nous ne parvenons plus à imaginer comment vivent les gens au sud de la Méditerranée.

Comment construire une école digne de ce nom au Maroc ?

Projection-débat
Vendredi 22 juin 2018
Projection du documentaire « Ma belle école » (52 min) réalisé par Rajae Hammadi et Zakaria Rochdi et produit par l’association Racines dans le cadre du projet « Speakart pour la promotion de la liberté d’expression et la culture » de « redevabilité », suivie d’un débat avec Dounia Benslimane en charge du projet, et Abdellatif Imad, professeur à l’université de Lille.

Égypte : élections présidentielles et verrouillage de l’espace politique

Mercredi 21 mars 2018
Rencontre avec Leslie Piquemal, chargée du plaidoyer du Cairo Institute for Human rights studies auprès de l’Union européenne, Docteure de l’Institut d’études politiques de Paris, elle a été en post-doctorat affiliée au Cedej au Caire, Youssef El Chazli, doctorant en science politique aux universités de Lausanne et Paris 1 Panthéon Sorbonne. Il a été Visiting Scholar à l’Université Columbia en 2014-2015, Marie Duboc, docteure en sciences politiques (EHESS), elle a notamment travaillé sur les mouvements ouvriers dans l’industrie textile en Égypte entre 2004 et 2010.
Modération : Samuel Forey, journaliste, a travaillé plusieurs années au Moyen-Orient (Égypte, Irak). Lauréat en 2017 du prix Albert Londres.

Services secrets. Espionnage et renseignement au Moyen-Orient

24 octobre 2017
Présentation du numéro 36 de la revue Moyen-Orient : Service secrets. Espionnage et renseignement au Moyen-Orient.
Rencontre avec Flavien Bourrat, géographe, responsable de programmes à l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM) sur la région Afrique du Nord – Moyen Orient, Agnès Levallois, consultante, spécialiste du Moyen-Orient et vice-présidente de l’iReMMO.
Modération : Manon-Nour Tannous, docteure en relations internationales, ATER à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France et chercheure associée au Centre Thucydide à l’Université Panthéon-Assas Paris II.

Projection-débat du documentaire « Rihla, sur les sentiers culturels du monde arabe »

Mardi 10 octobre 2017
Projection du documentaire Rihla, sur les sentiers culturels du monde arabe en présence de l’équipe du film.
Rencontre avec Seloua Luste Boulbina, philosophe et politiste travaillant principalement sur la décolonisation des savoirs (arts, littérature, philosophie), Kahena Sanaâ, artiste et docteure en Arts plastiques et sciences de l’art et Oumayma Ajarrai, Ghita Chilla et Hajar Chokairi, réalisatrices du documentaire.

Nations et territoire : quelles institutions ?

N° 73 Printemps 2010
Dossier dirigé par Robert Bistolfi
Ce que Paul Valery avait dit du caractère mortel des civilisations vaut pour les institutions politiques, et d’abord pour celles qui ont dû gérer une pluralité de peuples, langues, coutumes, religions… Des ensembles institutionnels ont été bâtis qui ont produit des « civilisations » avant de disparaître. Une richesse culturelle trop disparate a eu raison d’elles à la longue. Il y a un siècle, l’empire ottoman et l’empire austro-hongrois se sont effondrés ; l’Union soviétique et la Yougoslavie ont disparu hier. Le ciment de ces ensembles était différent, mais tous ont eu en commun de n’avoir pas pu transformer un lien autoritaire en une adhésion consentie. Un meilleur fonctionnement démocratique aurait-il permis d’aboutir à un équilibre satisfaisant, durable, entre fidélités particulières et consentement à des institutions régulatrices de l’ensemble ?

Italie : le grand bond en arrière ?

N° 68 Hiver 2009
Dossier dirigé par Sébastien Abis
Dans un Monde où tout s’accélère, pour le pire comme pour le meilleur, l’Italie ne tient pas le rythme. S’appuyant sur un héritage historique et culturel parmi les plus fécond de la planète, l’Italie se trouve actuellement dans une situation inquiétante. Pire, les perspectives s’annoncent en rien favorables. Le déclinisme est d’ailleurs en vogue dans la péninsule depuis quelques années, thème il est vrai relayé abondamment depuis l’étranger. L’Italie serait donc à « la dérive « , à tel point que le futur proche la plongerait dans un marasme politique et économique inextricable. Tandis que des mutations importantes s’opèrent dans sa société et que se redessine simultanément la carte géoéconomique du Monde, tout se passe comme si l’Italie s’était figée au siècle dernier sans être aujourd’hui capable d’avancer. Cette impression domine, que l’on examine la situation politique, sociale ou économique de l’Italie, devenue cette puissance moyenne voire virtuelle à l’échelle du Monde.

La France et la Méditerranée

N° 63 Automne 2007
Dossier dirigé par Sébastien Abis
Dès l’hiver 2006, la rédaction de Confluences Méditerranée décida de programmer un numéro spécial « France » dans l’agenda éditorial de 2007, persuadée que cette année poserait en des termes nouveaux la question des relations futures entre l’Hexagone et le Bassin méditerranéen. C’était d’abord un souhait fort, puisque le calendrier des présidences européennes fixait rendez-vous à la France pour animer et guider durant le second semestre 2008 la politique de l’Union. Et nous étions intimement convaincus qu’il serait utile de consacrer un numéro dédié aux rapports franco-méditerranéens peu avant cette Présidence de l’Union, dans l’espoir que la Méditerranée puisse figurer haut dans l’agenda européen préparé par Paris

Turquie, la 28ème étoile

N° 52 Hiver 2004-2005
Dossier dirigé par Robert Bistolfi
L’intégration de la Turquie à l’Union européenne soulève des problèmes importants et pour certains d’entre eux inédits. Ils touchent certes à l’avenir de l’Union, mais ils concernent également une Turquie déjà attelée à un difficile et profond travail de réforme. Trop émotionnel, le débat en France et dans quelques pays membres ne facilite pas une approche raisonnée du dossier. Ce numéro de Confluences Méditerranée propose une analyse des principales données. Les interrogations portent d’abord sur la nature de l’Union et de son projet, sur sa capacité à dépasser l’économisme de la trajectoire actuelle. Elles portent également sur la capacité qu’aura la Turquie de consolider dans la durée les adaptations où elle s’est vigoureusement engagée

Sexualité et sociétés arabes

N° 41 Printemps 2002
Dossier dirigé par Abderrahim Lamchichi
« Qu’il me baise des baisers de sa bouche car ses étreintes sont meilleures que le vin… » (Cantiques des cantiques). « Ce n’est pas un vin de vertige qui m’enivre, mais son regard, et sa marche ondulante a chassé mon sommeil. Ce n’est pas le sang de la treille qui me distrait, mais sa chevelure. Ce n’est pas le vin clairet qui me soulève, mais ses vertus si belles. Mon âme se noue aux boucles de sa tempe. Et je perds la raison en pensant à ce que voile sa tunique » (La Volupté d’en mourir, Traduction inédite d’un conte des Mille & Une Nuits (153 à 169) par Jamal Eddine Bencheikh, Editions Alternatives, 2001 ; p. 38). « Je pratique la religion de l’amour. Où que se tournent ses chevaux : Partout c’est l’amour qui est ma religion et ma foi » (Ibn al-‘Arabî, Turjumân al-‘ashwâq –L’Interprète des désirs–, poème traduit par A. Tlili, Beyrouth, 1961).

Maghrébins de France : regards sur les dynamiques de l’intégration

N° 39 Automne 2001
Dossier dirigé par Abderrahim Lamchichi et Dominique Baillet
L’immigration maghrébine est devenue, depuis quelques années, un objet légitime des chercheurs en sciences sociales. Les enfants de l’immigration ont enregistré de belles réussites et s’intègrent avec une rapidité surprenante, malgré les nombreux obstacles qui persistent encore. Pourtant, la présence de ces populations, composées majoritairement d’individus nés, scolarisés et socialisés en France, est encore considérée par une partie de l’opinion comme illégitime.

Euro-Méditerranée : un projet à réinvente

N° 35 Automne 2000
Dossier dirigé par Jean-Paul Chagnollaud et Bernard Ravenel
Le projet euro-méditerranéen est né il y a cinq ans à Barcelone. Al’époque, il avait suscité beaucoup d’espoirs parce que, pour la première fois, l’Union européenne et tous les pays riverains de la Méditerranée (à l’exception de la Libye) se sont efforcés de penser les termes d’une stratégie de long terme pour l’ensemble de la région. Cette conférence marquait donc un tournant a priori décisif par rapport à tout ce qui avait pu se faire auparavant : il ne s’agissait plus d’aborder — le plus souvent de manière bilatérale — une question particulière, aussi importante soit-elle, mais bien de tenter une approche globale des principaux problèmes concernant les sociétés méditerranéennes.

Islam et laïcité : Parcours européens

N° 32 Hiver 1999-2000
Dossier dirigé par Robert Bistolfi
Par méconnaissance des faits ou choix idéologique, nombreux sont encore ceux qui se refusent à reconnaître que la présence musulmane est une composante forte — désormais inscrite à demeure — de la diversité culturelle des sociétés européennes. Même lorsque cette pérennité est admise, des interrogations demeurent. Elles sont souvent nourries par des stéréotypes anciennement constitués, remontant à l’époque coloniale et plus en amont encore. Elles sont sans cesse réactivées par certains médias sous-informés, malveillants ou avides de sensationnel.

Méditerranée, l’inévitable dialogue

N° 28 Hiver 1998-1999
Dossier dirigé par Jean-Paul Chagnollaud
Matrice de civilisations exceptionnelles, lieu d’émergence des trois grandes religions monothéistes, source d’inspirations de poètes, d’écrivains et de philosophes mais en même temps espace de toutes les barbaries, berceau de tant d’intégrismes et creuset de multiples formes de replis identitaires, la Méditerranée est décidément une région bien particulière. Depuis sept ans déjà Confluences s’est attachée à proposer des analyses susceptibles de contribuer à la compréhension de cette histoire contemporaine faite souvent de bruits et de fureurs. Chacun des dossiers publiés a été consacré à un thème portant sur une actualité souvent douloureuse pour tenter de la saisir avec le minimum de recul nécessaire. Cet objectif demeure le nôtre et nous n’avons pas l’intention d’en changer. Mais, pour une fois, avec ce numéro, nous avons voulu aborder les problèmes différemment en nous donnant le temps de réfléchir autrement sans chercher à suivre ce qui se passe ici et maintenant dans le bassin méditerranéen.

Passions Franco Algériennes

N° 19 Automne 1996
Dossier dirigé par Bernard Ravenel
« Les rappports franco-algériens se sont noués dans la violence, l’imposition du système colonial, et par une guerre de sept ans qui a permis l’accession de l’Algérie à l’indépendance. Voilà pourquoi, trente ans après, le temps n’a pas pu apaiser les passions ». C’est ainsi que Benjamin Stora entame la conclusion de son travail d’historien consacré à la guerre d’Algérie, La gangrène et l’oubli . Tant il est vrai que la France et l’Algérie comme Etats, comme gouvernements, comme sociétés ne parviennent toujours pas à établir des relations fondées sur une histoire assumée. Tant la tension passionnelle due à une colonisation spécifique, longue et marquée par la violence rend difficile jusqu’à présent toute approche sereine.

Islam-Occident : la confrontation ?

N° 16 Hiver 1995-1996
Dossier dirigé par Abderrahim Lamchichi
La désintégration de l’ordre bipolaire du monde, issu de Yalta, suscite inquiétudes et peurs. Le système international, désormais multicentré, fragmenté, imprévisible, se trouve de plus en plus livré à une dynamique de l’éclatement, au brouillage des repères idéologiques hérités de la guerre froide, à l’aggravation des problèmes anciens ou à l’apparition de nouveaux périls : césure entre le Nord et le(s) Sud(s), guerres régionales, conflits nationalistes alimentés souvent par des idéologies régressives, exacerbation des replis identitaires, dissémination de la violence, crise sociale avec ses cortèges de misère et d’exclusions, etc.

Comprendre l’Algérie

N° 11 Eté 1994
Dossier dirigé par Bernard Ravenel
A différents niveaux de la société et des institutions françaises, nombreux sont ceux qui pressentent que l’Algérie est destinée à redevenir un grave problème politique intérieur.

Villes exemplaires, villes déchirées

N° 10 Printemps 1994
Dossier dirigé par Anissa Barrak
Villes portuaires ouvertes par nature aux voyageurs de toute provenance. Escales d’un jour, devenues asiles pour la vie. Villes accueillantes pour ceux qui, persécutés ailleurs pour leurs différences, ont pu y trouver refuge. Villes prospères aux activités innombrables, cibles des ambitions et des fortunes les plus diverses… Telles furent les cités phares de Méditerranée, devenues plurielles au fil du temps pour avoir accueilli tant de diversité… Villes exemplaires pour avoir offert à leurs habitants, dans la multiplicité de leurs appartenances et de leurs cultures, les conditions d’une coexistence intelligente, ces cités, nées de la grande variété des cultures qui se sont développées autour de la Méditerranée, ont elles-mêmes, de par la nature de l’organisation sociale qu’elles ont générée, été la source d’une pluralité sans cesse renouvelée… Multiples, elles ont attirés les différences. 

Les flux migratoires

N° 05 Hiver 1993
Dossier dirigé par Jean-Paul Chagnollaud
Pour le numéro cinq de Confluences-Méditerranée — qui ouvre, avec l’hiver 1993, sa deuxième année d’existence — nous avons choisi d’aborder une question qui, par l’importance de ses enjeux comme par la diversité de ses dimensions, se trouve aujourd’hui au coeur du débat politique en Europe, sans doute pour longtemps encore : les migrations méditerranéennes

Maghreb :la démocratie entre parenthèses ?

N° 03 Printemps 1992
Dossier dirigé par Jean-Paul Chagnollaud
L’Algérie et la Tunisie sont, depuis quelque temps, engagées dans un processus de démocratisation. Dans une certaine mesure, les situations et les forces en présence sont comparables : à la volonté d’instaurer un système démocratique s’opposent, à la fois, la crainte des gouvernements en place de perdre le contrôle de ce qu’ils ont enclenché et la peur, partagée par beaucoup, des conséquences d’une prise du pouvoir par les forces non-démocratiques des mouvements islamistes.

La Palestine à l’Unesco

Jeudi 23 mai 2013
Rencontre avec Elias Sanbar, historien, écrivain, poète et ambassadeur de la Palestine à l’Unesco. Il a notamment publié Figures du Palestinien – Identité des origines, identité de devenir, Gallimard, 2004, Dictionnaire amoureux de la Palestine, Plon, 2010, et Le rescapé et l’exilé, co-écrit avec Stéphane Hessel, éditions Don Quichotte, Paris, 2012.
Modération : Dominique Vidal, journaliste, collaborateur au Monde diplomatique, co-auteur de Un autre Israël est possible, éditions de l’Atelier, 2012.