Cycle 2021-22 « Villes-carrefours de Méditerranée et du Moyen-Orient »

Un samedi par mois d’octobre 2021 à juin 2022 –  11h30 à 17h30

« La Méditerranée, ce sont des routes de mer et de terre, liées ensemble, des routes autant dire des villes, les modestes, les moyennes et les plus grandes se tenant toutes par la main ».

Fernand Braudel, La Méditerranée. L’espace et l’histoire, Paris, Flammarion, 1985

L’Université populaire cette année propose un périple entre des villes de Méditerranée orientale : Salonique, Izmir, Venise, Beyrouth, Jaffa, Dubaï, Le Caire et Alger.

C’est par cette navigation dans l’archipel urbain que nous allons appréhender des réalités humaines, sociales, économiques, politiques et culturelles qui nous feront comprendre l’identité citadine méditerranéenne qui est l’une des caractéristiques principales de cette mer semi-fermée.

En effet, depuis des siècles et singulièrement entre le XVIIe et le XXe siècle, la Méditerranée devient un espace de mobilités qui donne aux villes une physionomie plurielle. Il s’agit surtout de cités-nations littorales, donc de villes-ports, qui abritent des populations mixtes aux appartenances confessionnelles, ethniques et linguistiques variées. Par leurs relations familiales ou professionnelles, ces populations non seulement inventent un « vivre ensemble » mais fabriquent également des familles aux origines diverses, éclatées et installées aux quatre coins du monde d’alors, à la faveur des déplacements entre les rives méditerranéennes. Mais, cette sociabilité plurielle, entre familles et communautés, n’empêche pas paradoxalement la méfiance ou la xénophobie à l’égard des « étrangers ».

Le « modèle éphémère de convivialité » (R. Ilbert) qu’est le cosmopolitisme des villes ottomanes et méditerranéennes n’est pourtant pas destiné à durer : avec la décolonisation et avec l’affirmation des nations, sous les cendres des empires, ces villes voient leurs populations changer et s’homogénéiser sous l’effet d’un exode rural massif.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Que reste-t-il de ce « vivre ensemble » qui est une forme d’universalisme ?

Au cours de ce cycle d’Université populaire nous chercherons également à identifier les défis actuels auxquels font face les villes méditerranéennes du XXIe siècle et à chaque séance nous consacrerons un temps à la situation d’aujourd’hui, à la recherche des similitudes et des différences d’une ville à l’autre.

Visuel UP
Photo : NASA Goddard Space Flight Center
Programme

De Salonique à Thessalonique : de la ville ouverte au repli sur soi ?

30 octobre 2021

Smyrne/Izmir, ville plurielle. Regards du passé et du présent

20 novembre 2021

Venise : un colosse aux pieds d’argile

18 décembre 2021

Jaffa, entre mixité et exclusion

Samedi 29 janvier 2022

La perle du Golfe, Dubaï en question

Samedi 26 février 2022

Beyrouth: ville blessée, ville vivante

Samedi 26 mars 2022

Le Caire du XIXe au XXIe siècle: enjeux urbains, sécuritaires et politiques

Samedi 30 avril 2022

Alger: ville coloniale, ville révolutionnaire

Samedi 28 mai 2022

Juin 2022

Clôture

Lettre d’information