École d’été 2024

Dessin d'un planisphère avec des monuments de style oriental tout autour du globe

Du lundi 24 juin au vendredi 28 juin 2024 | 9h-13h15

Cette année, l’École d’été de l’iReMMO propose de revenir sur la région Afrique du Nord et Moyen-Orient à travers cinq grands axes: la religion, la géopolitique, l’économie, les ressources naturelles, et la migration. En effet, comprendre et analyser cette région nécessite un approche pluridisciplinaire, adoptant des angles aussi différents que complémentaires. Chaque journée sera ainsi consacrée à un thème spécifique, lui-même décliné dans deux approches distinctes. Ainsi, l’École d’été offre un tour d’horizon le plus complet possible, en mettant en lumière les enjeux contemporains tout en tenant compte du contexte structurel sous-jacent.

Israël / Hamas, vers une trêve?

Logo de France 24

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

Alors que Benyamin Netanyahou ne cesse d’affirmer qu’une offensive sur Rafah est imminente, Joe Biden s’est entretenu avec le Premier ministre israélien ce week-end pour évoquer la possibilité d’un accord de cessez-le-feu. Des négociations ont repris au Caire avec les représentants du Qatar et de l’Égypte. Antony Blinken appelle le Hamas à accepter la proposition de trêve, selon lui « extraordinairement généreuse ».

 

Gaza: qui veut vraiment d’un cessez-le-feu?

Logo de la chaîne Public Sénat

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

Benyamin Netanyahou continue d’affirmer qu’une offensive aura lieu sur Rafah, comment établir une confiance pour une trêve avec de telles déclarations ?  Un cessez-le-feu est-il vraiment envisageable ? Il apparait clairement que les deux côtés font donc traîner ces négociations.

Conflit au Proche-Orient: vers un accord sous 24 ou 48 heures au Caire?

Nouveau logo de TV5 Monde

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

Les négociations se poursuivent au Caire. Les deux parties fixent leurs conditions.  Côté israélien, le dilemme se trouve dans l’acceptation d’une trêve qui mettrait à mal la position politique de Benyamin Netanyahou.

Le malaise des pays du Maghreb

Nouveau logo de France Culture

Dima Alsajdeya, membre du bureau de l’iReMMO.

Depuis plus de 4 mois, la population égyptienne affirme son soutien aux Palestiniens.  Entre émotion populaire et impératifs diplomatiques avec Tel-Aviv, comment le gouvernement égyptien compose-t-il avec ce contexte inflammable ?

 

Gaza: jusqu’où veut aller Israël?

Logo de l'émission de france TV, C dans l'air

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO. Alors qu’Israël s’apprête à donner l’assaut dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, les mises en garde internationales se multiplient. Benjamin Netanyahu semble, lui, déterminé à lancer une offensive terrestre sur cette ville devenue un gigantesque campement surpeuplé

«Cette attaque contre l’Unrwa fait partie d’une stratégie menée par Israël»

logo de RFI

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’ireMMO.

Depuis vendredi 19 janvier, quelques-uns des employés de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens sont accusés d’être impliqués dans l’attaque du Hamas contre Israël le 7-Octobre. Les faits reprochés n’ont pas été précisés et une enquête a été ouverte, ce qui a conduit plusieurs pays à couper leur financement dont dépendent deux millions de Palestiniens à Gaza.

 

Alaa Abd El-Fattah, au cœur de la machine répressive égyptienne

Mercredi 12 janvier 2022 – 18h30-20h30
En raison du contexte sanitaire actuel, cette rencontre se déroulera intégralement en ligne sur Zoom.

Lina Attalah, cofondatrice et rédactrice en chef du média indépendant en ligne Mada Masr, Ahdaf Soueif, romancière et journaliste anglo-égyptienne, tante maternelle d’Alaa Abdel Fatah.
Modération : Alain Gresh, journaliste, directeur du journal Orient XXI.

École d’hiver 2021

Du lundi 15 au vendredi 19 février 2021, de 9h à 13h15.
Le Monde arabe et le Moyen-Orient à l’heure des révolutions  et des contre-révolutions (2010-2021).
En 2010, s’est ouvert un nouveau cycle révolutionnaire en Tunisie comme un précédent s’était déjà initié en 1952 en Egypte. Cette école d’hiver propose de revenir sur cette décennie écoulée pour expliquer ce qui s’est passé et pour conjecturer ce qui peut advenir. Nous ferons cela en remontant plus loin dans l’histoire et en descendant au cœur des sociétés et des économies de la région.

Chrétiens d’Orient

Sous la direction de Pierre Blanc.
Les chrétiens ont toujours été partie prenante des sociétés proche-orientales. Ils ont été souvent – et le sont encore aujourd’hui – engagés dans la vie économique, intellectuelle et politique. Il n’est qu’à considérer leur rôle dans la renaissance arabe (Nahda) ou bien plus récemment, dans les causes politiques qui ont traversé la région (le nationalisme arabe, la libération des territoires palestiniens, etc), sans compter qu’ils ont été des ferments de laïcité dans certains pays. Ainsi leur présence, aux côtés de leurs compatriotes musulmans, peut être encore un ferment de démocratie et de séparation des ordres spirituel et politique.

Révolutions et contre-révolutions dans le monde arabe

N°115 – hiver 2020

Dix ans déjà que de Tunis au Caire, de Benghazi à Deraa, de Manama à Sanaa, des soulèvements se sont produits, avec une soudaineté et une vigueur telles que des pouvoirs ont vacillé et que certains ont même été emportés. Les 22 pays arabes n’ont cependant pas tous connu cette secousse. D’aucuns ont vite désamorcé des mouvements contestataires moins vigoureux, tandis que d’autres sont restés aux marges du mouvement. Cette différenciation processuelle est sans doute riche d’enseignements en termes de causalités. De même, le devenir des révolutions nous permet-il de décrypter des différences d’un espace à l’autre. La diversité de ce vaste mouvement contestataire et ses suites montrent donc, s’il en était besoin, combien le monde arabe échappe à tout réductionnisme.

Cycle 2021 « Révolutions et contre-révolutions en Méditerranée et au Moyen-Orient (2011-2021) »

Un samedi par mois de janvier à juin 2021
10 ans déjà ! De manière inédite et quasi simultanée, une extraordinaire vague de soulèvements populaires a traversé les sociétés au sud de la Méditerranée, à l’est comme à l’ouest, du Maghreb au Machrek. Comme un écho qui rebondit d’un pays à l’autre, les citoyens se sont mis en mouvement. Femmes, hommes, jeunes, anciens, dans les villes, dans les campagnes, mais aussi dans les usines, comme dans les universités, les habitants sont descendus dans les rues. À première vue, le même ressort a été à l’œuvre : la reprise en main par les peuples du destin collectif, après des années de frustration et de mécontentement et la volonté de parachever le processus de décolonisation par une réelle indépendance.

Le Moyen-Orient est-il toujours le centre du monde ?

Jeudi 15 octobre 2020
En raison de la situation sanitaire actuelle, l’iReMMO organisera toutes ses rencontres « Controverses » et « Midis » en ligne à tarif libre.
Présentation du dernier livre de Dominique Vidal et de Bertrand Badie, L’État du Monde 2021 – Le Moyen-Orient et le Monde (La Découverte, 2020)
Rencontre avec Bertrand Badie, spécialiste des relations internationales, professeur à Sciences Po Paris et Dominique Vidal, journaliste et historien. Ils dirigent ensemble chaque année L’état du monde (Éditions La Découverte).
Modération : Didier Billion, directeur adjoint de l’IRIS, spécialiste du Moyen-Orient.

Succès en trompe l’œil pour Netanyahou – par Dominique Vidal, membre de l’iReMMO

Article publié dans le journal papier « La Nouvelle Presse » (septembre 2020). Par Dominique Vidal, journaliste et historien, qui vient de diriger avec Bertrand Badie L’État du monde 2020. Le Moyen-Orient dans le monde. Voilà deux ans que le sort d’Israël est suspendu à la survie politique de son Premier ministre. Depuis la fin 2018, Benyamin Netanyahou […]

L’Iran en quête d’équilibre

Couverture du numéro de Confluences Méditerranée "L'Iran en quête d'équilibre"

N°113 – Été 2020
Dirigé par Clément Therme et Mohammed-Reza Djalili.
Depuis la Révolution islamique de 1979, l’Iran est toujours présenté comme étant à la croisée des chemins. Peu de recherches sur l’Iran contemporain privilégient le temps long pour comprendre ses paradoxes et ses contradictions internes et externes. Ce recueil d’articles propose de nouvelles perspectives sur la trajectoire historique originale de l’Iran qui n’a jamais été colonisé directement par l’Occident. De la fixation ancienne des frontières au nucléaire aujourd’hui, ce numéro propose un tour d’horizon des problématiques iraniennes souvent en lien avec les dimensions régionales. Les dimensions internationales sont aussi évoquées avec une focalisation sur les relations avec Washington, Moscou, Paris et Pékin.

L’Égypte face au Covid-19

Mercredi 27 mai 2020
Entretien avec Hicham Mourad, professeur de sciences politiques à l’Université française d’Égypte. Ancien rédacteur en chef d’Al-Ahram Hebdo, journal égyptien francophone.

L’héritage de Gamal Al-Banna, penseur progressiste de l’islam

pictogramme Controverses

Mercredi 4 mars 2020 – 18h30-20h30
Théologien et jurisconsulte musulman égyptien, né en 1920 et mort en 2013, il était le frère d’Hassan Al-Banna, le fondateur des Frères musulmans. Or, Gamal Al-Banna préconisait au contraire une réinterprétation du Coran à la lumière du monde moderne, et de l’islam comme une religion laissant à l’être humain son libre arbitre et son autonomie.
Rencontre avec Jean Langlois et Benoît Barthelmess, enseignants à Sciences Po. Modération: Pierre Puchot, auteur, réalisateur, enseignant, journaliste et spécialiste du Moyen-Orient.

Mondes du travail: mutations et résistances

N°111 – Hiver 2019-2020
Dossier dirigé par Amin AllalMichele Scala et Élisabeth Longuenesse.
Du Maroc à la Turquie, en passant par l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, la Grèce, l’Italie, le Liban ou la Jordanie, le renouvellement des formes de protestation, plus ou moins directement liées au travail, est désormais un constat transméditerranéen. Dans ces situations contrastées on retrouve le même processus d’affaiblissement des syndicats et de fragilisation du rapport salarial et des protections sociales qui l’accompagnaient. D’un côté, la part de la grande industrie s’est réduite au profit du secteurs des services, y compris des services à la personne, de l’autre, l’individualisation des tâches, le développement de la sous-traitance et les délocalisations, ont permis de contourner les contraintes associées à la norme salariale. La financiarisation de l’économie mondiale a ainsi entraîné un double mouvement de marchandisation accélérée des rapports humains et de pression accrue sur une force de travail cantonnée de façon croissante à des fonctions de service.

Moments démocratiques dans le monde arabe

Jeudi 18 avril 2019
Institut du monde arabe, salle du Haut-Conseil
1 rue des Fossés-Saint-Bernard, 75005 Paris
3 tables-rondes :
Egypte 1919 : une révolution manquée ?
La Syrie, de (l’espoir de) l’indépendance aux coups d’État
Le Maghreb, des démocraties inachevées ?

L’Egypte, de la fin de règne de Moubarak aux amendements constitutionnels de Sissi

Mercredi 3 avril 2019
Rencontre avec Baudouin Long, chercheur associé au CEDEJ (Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales) du Caire et Alexis Blouët, docteur en droit comparé de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste du processus constitutionnel égyptien.
Modération : Jihâd Gillon, journaliste à Jeune Afrique.

Moyen-Orient : regards croisés sur une région sous tensions

12 mars 2019
Pôle juridique et judiciaire
Place Pey-Berland, Bordeaux
5 tables rondes :
Des élections, et après ?
Quand la région bascule dans la guerre
Ingérences et jeux des puissances régionales
Questions nationales et conflits territoriaux
Des ressources naturelles qui divisent

Les révoltes dans l’histoire égyptienne ou l’émergence du citoyen moderne

Mercredi 13 février 2019
Rencontre avec Bahgat El Nadi et Adel Rifaat dont Mahmoud Hussein est le pseudonyme commun. Militants révolutionnaires sous Nasser, ils sont incarcérés et détenus dans divers camps de concentration avant d’arriver en France en tant que réfugiés politiques. Docteurs d’Etat de philosophie politique (thèse soutenue en commun en 1975), ils ont été membres du secrétariat de l’Unesco, d’abord en tant que conseillers du directeur général, puis en tant que codirecteurs du Courrier de l’Unesco, mensuel culturel de l’Organisation internationale.
Modération: Agnès Levallois, consultante spécialiste du Moyen-Orient, vice-présidente de l’iReMMO.

Egypte: une répression Made in France

Mercredi 23 janvier 2019
Rencontre avec Antoine Madelin, directeur du plaidoyer international à la FIDH ; Leslie Piquemal, chargée du plaidoyer du Cairo Institute for Human Rights Studies auprès de l’Union européenne ; Olivier Tesquet, journaliste à Télérama et à France Inter.
Modération : Giovanna Tanzarella, membre de l’iReMMO et vice-présidente du Réseau Euromed France.

Coupe du monde 2018 : bilan sportif et perspectives géopolitiques

Mercredi 10 octobre 2018
Entretien avec : Sébastien Abis, directeur du Club DEMETER, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS). Ancien administrateur au CIHEAM (Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes), et analyste géopolitique sur l’espace méditerranéen. Auteur de nombreux articles sur le thème de la géopolitique du football, dont « Sports et relations internationales : l’offensive du Qatar » (Confluences Méditerranée, 2013), « Football et mondes arabes » (Revue internationale et stratégique, 2014), « Mohamed Salah, entre football et géopolitique » (interview IRIS, 2018).

1948 : une lutte historiographique

Vendredi 14 septembre 2018
Rencontre avec Thomas Vescovi, professeur d’Histoire-géographie, chercheur en Histoire contemporaine à l’université de Paris VIII, auteur de La mémoire de la Nakba en Israël. Le regard de la société israélienne sur la tragédie palestinienne (l’Harmattan, 2015), et Dominique Vidal, journaliste et historien. Il dirige chaque année avec Bertrand Badie L’état du monde (La Découverte), il est également l’auteur de Comment Israël expulsa les Palestiniens, 1947-1949 (Editions de l’Atelier, 2008).

Le terrible problème

Les chroniques d’Uri Avnery, 14 octobre 2017
Ze’ev Begin, le fils de Menachem Begin, est un homme très bien. Il est impossible de ne pas l’aimer. Il est bien élevé, poli et modeste, le genre de personne qu’on aimerait avoir pour ami. Malheureusement, ses positions politiques sont beaucoup moins séduisantes. Elles sont bien plus extrémistes que même les actions de son père. Le père, après avoir dirigé l’Irgoun, se posa et fit la paix avec Anouar al-Sadate d’Égypte. Ze’ev est plus proche de Golda Meir, qui avait ignoré les ouvertures de paix de Sadate et nous entraîna dans la guerre désastreuse de Yom Kippour. Begin jr. est un adepte inconditionnel de la doctrine sioniste ‟révisionniste” élaborée par Vladimir Ze’ev Jabotinsky. L’une des caractéristiques de ce mouvement a toujours été l’importance qu’il donnait aux textes écrits et aux déclarations. Le mouvement travailliste présidé par David Ben-Gourion, se fichait complètement des mots et des déclarations pour ne prendre en considération que les ‟réalités de terrain”.

Celui qui avoue (ses fautes) et y renonce

Les chroniques d’Uri Avnery, 10 juin 2017
DANS LE tumulte des derniers jours, à l’occasion du 50e anniversaire de l’‟unification” de Jérusalem, un article déclarait que ‟même le militant de la paix Uri Avnery” avait voté à la Knesset pour l’unification de la ville. C’est vrai. J’ai tenté d’en préciser les circonstances dans mon autobiographie, ‟Optimististe”. Mais tout le monde n’a pas lu le livre et il n’a pour l’instant été publié qu’en hébreu. Je tenterai donc d’expliquer de nouveau ce curieux vote. Expliquer, non justifier. CE MARDI-LÀ, le 27 juin 1967, deux semaines après la guerre des six jours, je ne m’étais pas levé. J’avais la grippe et Rachel, ma femme, m’avait donné beaucoup de médicaments. Soudain on m’a appelé de la Knesset pour me dire que la Chambre venait d’ouvrir un débat sur l’unification de Jérusalem, qui ne figurait pas à l’ordre du jour.

Égypte : élections présidentielles et verrouillage de l’espace politique

Mercredi 21 mars 2018
Rencontre avec Leslie Piquemal, chargée du plaidoyer du Cairo Institute for Human rights studies auprès de l’Union européenne, Docteure de l’Institut d’études politiques de Paris, elle a été en post-doctorat affiliée au Cedej au Caire, Youssef El Chazli, doctorant en science politique aux universités de Lausanne et Paris 1 Panthéon Sorbonne. Il a été Visiting Scholar à l’Université Columbia en 2014-2015, Marie Duboc, docteure en sciences politiques (EHESS), elle a notamment travaillé sur les mouvements ouvriers dans l’industrie textile en Égypte entre 2004 et 2010.
Modération : Samuel Forey, journaliste, a travaillé plusieurs années au Moyen-Orient (Égypte, Irak). Lauréat en 2017 du prix Albert Londres.

Que reste-il de la Révolution française en Méditerranée ?

Samedi 10 mars 2018
Dans le cadre du cycle 2017-18 de l’Université populaire sur le thème: Histoire méditerranéenne de la France.
Les étrangers et la Révolution, avec Sophie Wahnich, directrice de recherche au CNRS en histoire et sciences politiques, La réception du Code civil des Français (1804) au Proche-Orient : l’exemple de l’Egypte, avec Aya Bejermi, doctorante en droit à l’université Paris 2, à l’École doctorale de droit international, droit européen, relations internationales et droit comparé, La révolution française, l’expédition d’Égypte et l’Empire ottoman, avec Faruk Bilici, professeur des universités à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), historien, spécialiste de l’Empire Ottoman et de la Turquie contemporaine.

Enjeux et défis de l’Égypte de demain

Du 2 au 10 novembre 2017
L’Égypte, qui déchaîne depuis longtemps les passions françaises, connaît depuis les soulèvements de 2011 une série d’événements marquants et de changements notables tant au niveau politique qu’économique ou social. Les différentes visites et rencontres qui composeront notre voyage nous permettront de saisir les enjeux et défis de l’Égypte de demain.
En compagnie de Naïma Bouras, doctorante en sociologie à l’Université du Havre, en co-direction avec l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Projection-débat du documentaire « Rihla, sur les sentiers culturels du monde arabe »

Mardi 10 octobre 2017
Projection du documentaire Rihla, sur les sentiers culturels du monde arabe en présence de l’équipe du film.
Rencontre avec Seloua Luste Boulbina, philosophe et politiste travaillant principalement sur la décolonisation des savoirs (arts, littérature, philosophie), Kahena Sanaâ, artiste et docteure en Arts plastiques et sciences de l’art et Oumayma Ajarrai, Ghita Chilla et Hajar Chokairi, réalisatrices du documentaire.

Où en est la transition démographique dans le monde arabe ?

Je ne vais pas faire un cours de démographie. Ce serait lassant. Je vais essayer de montrer les implications de la démographie, socio-économiques et idéologiques dans le monde arabe. Quels sont les enseignements qu’on peut tirer de sa transition démographique? Et, de ce qui survient actuellement, les contre-transitions démographiques ?
Par Youssef Courbage

Printemps arabes : état des lieux et perspectives pour la gauche

Jeudi 14 septembre 2017
Entretien avec Gilbert Achcar, chercheur et écrivain. Il a été enseignant à l’université de Paris-VIII puis chercheur au Centre Marc-Bloch de Berlin avant d’obtenir, en 2007, une chaire à la School of Oriental and African Studies (SOAS) de l’université de Londres où il est chargé des cours sur les questions de développement et de relations internationales.

Projection-débat du film « Womanhood, an Egyptian Kaleidoscope »

Vendredi 22 septembre 2017 
Rencontre avec Florie Bavard, anthropologue de formation, réalisatrice et co-productrice du film. Diletta Guidi, doctorante à l’École pratique des hautes études, rattachée au Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (EPHE-GSRL) et assistante à la chaire de Science des religions de l’Université de Fribourg.