Université populaire

Sous la supervision de Giovanna Tanzarella, l’Université populaire est un cycle de rencontres thématiques divisées en trois séances chacune et qui ont lieu un samedi par mois de 11h30 à 17h30. L’Université populaire cette année propose un périple entre des villes de Méditerranée orientale: Salonique, Izmir, Venise, Beyrouth, Jaffa, Dubaï, Le Caire et Alger.

Migrations méditerranéennes au XXe siècle : de l’accueil à la fermeture

Samedi 26 mai 2018 – 13h45-18h30
Dans le cadre du cycle 2017-2018 de l’Université populaire sur le thème: Histoire méditerranéenne de la France.
Immigration au XXe siècle : comment change la population française, avec François Héran, sociologue, démographe et anthropologue, professeur au Collège de France, directeur de l’Institut Convergences Migrations, Les immigrations algériennes en France : diversité et spécificités, avec Emmanuel Blanchard, historien et sociologue, agrégé de sciences économiques et sociales, maître de conférences à l’Université de Versailles–Saint-Quentin-en-Yvelines, Exilés, réfugiés, travailleurs immigrés : la Méditerranée s’invite en France, avec Catherine Wihtol de Wenden, politiste, spécialiste des migrations internationales et directrice émérite de recherche au CNRS (CERI-Sciences Po).

Plus d'infos »

Le XIXe siècle ou la confrontation des Empires en Méditerranée.

Samedi 7 avril
Dans le cadre du cycle 2017-2018 de l’Université populaire sur le thème : Histoire méditerranéenne de la France.
L’invention de la Méditerranée au XIXe siècle, avec Henry Laurens, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’Histoire contemporaine du monde arabe, auparavant maître de conférences à l’université de la Sorbonne (Paris IV) et professeur des universités à l’INALCO, La France dans la géopolitique méditerranéenne au XIXe siècleHenry Laurens, Aspects et épisodes de la rivalité franco-britannique en Méditerranée dans les années 1820 à 1850, Simon Sarlin, historien, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, chercheur à l’Institut des sciences sociales du politique (CNRS), spécialiste de l’histoire de l’Europe méditerranéenne au XIXe siècle (Espagne, France, Italie).

Plus d'infos »

Que reste-il de la Révolution française en Méditerranée ?

Samedi 10 mars 2018
Dans le cadre du cycle 2017-18 de l’Université populaire sur le thème: Histoire méditerranéenne de la France.
Les étrangers et la Révolution, avec Sophie Wahnich, directrice de recherche au CNRS en histoire et sciences politiques, La réception du Code civil des Français (1804) au Proche-Orient : l’exemple de l’Egypte, avec Aya Bejermi, doctorante en droit à l’université Paris 2, à l’École doctorale de droit international, droit européen, relations internationales et droit comparé, La révolution française, l’expédition d’Égypte et l’Empire ottoman, avec Faruk Bilici, professeur des universités à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), historien, spécialiste de l’Empire Ottoman et de la Turquie contemporaine.

Plus d'infos »

Guerres saintes et représentations réciproques au Grand siècle

Samedi 10 février 2018

Dans le cadre du cycle « Histoire méditerranéenne de la France.« 

1683 : Un 1492 français ? La royauté absolue assume sa dimension impériale en Méditerranée, avec Jean-Frédéric Schaub, historien, directeur d’études à l’EHESS (École des Hautes Etudes en Sciences Sociales), Laboratoire Mondes américains, 1715 : Les Persans à la cour de Louis XIV, avec Thierry Sarmant, archiviste, historien, numismate, conservateur en chef du patrimoine au Service historique de la Défense, 1712 : Les Mille et une nuits, ou la forgerie d’Antoine Gallandavec Sylvette Larzul, docteure ès lettres, chercheure associée à l’Institut des mondes africains (IMAf-EHESS).

Plus d'infos »

La France, la Renaissance et la Sublime Porte

Samedi 13 janvier 2018
Dans le cadre du cycle 2017-2018 de l’Université populaire sur le thème : Histoire méditerranéenne de la France.
À la fin du Moyen Âge, la France est désormais une grande puissance européenne. Laissant derrière elle le souvenir cruel de la Grande peste, elle connaît une phase de nouvelle prospérité économique et de reprise démographique. À partir de la fin du XVe siècle, la «tentation italienne» conduit à des aventures guerrières au-delà des Alpes, plus ou moins heureuses. Mais est-ce bien la Péninsule qui est visée? N’est-ce pas plutôt la Méditerranée? Vers le milieu du XVIe, l’alliance inédite entre le roi François 1er et le sultan Soliman le Magnifique semble confirmer l’ancrage méditerranéen de la géopolitique française. Cette attraction qu’exerçait l’Italie sur les Rois de France était aussi une aventure intellectuelle et artistique qui ouvrit le chemin à la Renaissance en France.
La politique méditerranéenne des Rois de France à la fin du XVe siècle et au début du XVIe, avec Amable Sablon du Corail, conservateur en chef du patrimoine, responsable du Département du Moyen Âge et de l’Ancien Régime aux Archives nationales; Une vision ottomane de la France : l’affaire du prince Djem et ses suites avec Nicolas Vatin, historien spécialiste de l’Empire ottoman; François 1er et Soliman le Magnifique, une alliance inédite, avec Géraud Poumarède, Professeur d’Histoire moderne à l’Université Bordeaux-Montaigne.

Plus d'infos »

L’islam et « nous » aux XIe – XIIIe siècles

Samedi 9 décembre 2017
Dans le cadre du cycle 2017-2018 de l’Université populaire sur le thème : Histoire méditerranéenne de la France.
Avec la dynastie capétienne, l’ordre féodal s’accompagne d’une croissance démographique et économique soutenue et d’une expansion conquérante vers le sud et la Méditerranée. Lancée par un pape franc – peut-on dire désormais français – la première Croisade constitue le premier affrontement direct de la Chrétienté latine avec l’islam devenu son meilleur ennemi (avec les juifs et les Grecs). Mais il s’agit aussi du début d’une relation étroite entre Orient et Occident. Plus tard, la singulière aventure orientale de Louis IX/Saint Louis en sera une forme d’incarnation. Son long séjour en pays d’islam, entre volonté de colonisation et désir de compréhension, stratégie diplomatique et projet idéologique, semble motivé au final par un désir de rapprochement.
Princes et chevaliers croisés dans l’Orient latin, avec Florian Besson, doctorant en Histoire médiévale et ATER à l’Université de Lorraine, 1143 : « L’exécrable Mahomet » – La première traduction latine du Coran, avec Dominique Iogna-Prat, directeur de recherche au CNRS et directeur d’études à l’EHESS en médiévistique et sciences sociales des religions, L’Islam et la « France d’Orient »: regard historiographique, histoire et archéologie d’une rencontre, avec Simon Dorso, doctorant en Histoire et Archéologie et ATER à l’Université Lumière Lyon 2.

Plus d'infos »

La France avant la France, rencontre avec l’islam

Samedi 18 novembre 2017
Dans le cadre du cycle 2017-2018 de l’Université populaire sur le thème :  Histoire méditerranéenne de la France.
Avec le Royaume franc fondé par Clovis (Ve s.), une nouvelle entité politique se crée qui se retrouvera au cœur de l’Empire de Charlemagne (VIIIe s.). Une religion orientale, le christianisme, arrivée clandestinement avec les marchands et les moines d’outre-Méditerranée, devient facteur d’unification y compris face aux nouveaux venus qui frappent aux portes du pays des Francs, les musulmans. De vastes mouvements de populations au Nord comme au Sud poussent à des acculturations réciproques. Enfin, les logiques des trois empires en présence – carolingien, byzantin et abbasside – compliquent le jeu des conflits et des alliances politiques.
Les Empires et leurs marges : Islam et Carolingiens avec Gabriel Martinez-GrosCharles Martel et la bataille de Poitiers : de l’histoire au mythe identitaire avec William Blanc et Christophe NaudinPopulations musulmanes en France du VIIIème siècle à nos jours avec William Blanc et Christophe Naudin.

Plus d'infos »

Les Gaulois : des Romains comme les autres ?

Samedi 21 octobre 2017
Dans le cadre du cycle 2017-2018 de l’Université populaire sur l’Histoire méditerranéenne de la France.
Les Gaules se fondent dans l’Empire romain. Certaines élites gauloises s’intègrent précocement au monde romain et méditerranéen. Tous les hommes libres, quelle que soit leur appartenance ethnique, bénéficieront de la pleine citoyenneté au IIIe siècle grâce à une décision impériale d’octroi de droits civiques aux habitants des provinces de l’Empire. Au crépuscule de l’Empire, l’espace gallo-romain absorbe progressivement des populations « barbares » germaniques, elles aussi déjà fortement romanisées.

Les Gaulois vus par les Grecs et les Romains avec Laurent Olivier, Les Gaulois et la citoyenneté romaine : autour de la constitution antonine (212 après J.-C.) avec Patrick Le Roux, Quand les Barbares défendent la Gaule romaine (451 après J.-C.), avec Edina Bozoky.

Plus d'infos »

Dès les origines, une humanité métisse et migrante : séance inaugurale 2017-18

Samedi 23 septembre 2017
L’horizon préhistorique de la France est celui d’un espace humain que rien ne différencie encore du reste du monde préhistorique. Et pourtant, à partir de 6000 ans avant notre ère, les groupes humains qui peuplent ce territoire viennent bien du Proche-Orient avec dans leurs bagages blé, orge, chèvres et outils qui favorisent leur sédentarisation. L’ancrage méditerranéen se renforce avec l’hellénisation. Enfin en matière d’ancêtres de la France, le mythe des origines celtiques (forgé au XIXe siècle) mérite d’être revu au profit d’une fusion gallo-romaine bien plus méditerranéenne que germanique.

5800 avant J.-C. Dans la multitude orientale des champs de blé avec Jean-Paul Demoule, 600 avant J.-C. La Grèce avec ou sans la Gaule avec Vincent Azoulay, 52 avant J.-C. Alésia ou le sens de la défaite avec Yann Potin.

Plus d'infos »

Cycle « Histoire méditerranéenne de la France » 2017-18

A partir de la rentrée 2017 l’iReMMO propose un nouveau cycle d’Université Populaire qui pour la première fois place au centre l’Histoire de France et tente d’expliquer la France par la Méditerranée. La thématique de ce nouveau cycle s’inspire explicitement de l’Histoire mondiale de la France, ouvrage polyphonique dirigé par Patrick Boucheron qui a suscité un débat public fécond depuis sa sortie.
L’iReMMO reste fidèle à sa raison d’être en creusant l’étude de la relation que nous entretenons avec l’Orient, la Méditerranée, les mondes arabes, mais en déplaçant notre focale sur la France elle-même, nous entendons interroger les raisons de notre tropisme méditerranéen.

Plus d'infos »

La Palestine à travers l’Histoire : séance de clôture 2016-17

Samedi 17 juin 2017
Palestine : retour sur l’histoire, Dima Alsajdeyadoctorante à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas et doctorante associée à la chaire d’Histoire contemporaine du Monde arabe au Collège de France, François Ceccaldi, doctorant à l’EHESS et doctorant associé à la chaire d’Histoire contemporaine du Monde arabe au Collège de France, Alain Gresh, journaliste, directeur d’Orient XXIElias Sanbar, écrivain et ambassadeur de la Palestine auprès de l’Unesco.
Modération : Agnès Levalloisconsultante et vice-présidente de l’iReMMO.
La solution à deux États en question, Dominique Vidal, journaliste et historien, Hala Abou-Hassira, Premier Conseiller de la Mission de la Palestine en France, Eyal Sivan, producteur, réalisateur et essayiste, Leïla Sansour, réalisatrice et fondatrice de la fondation Open Bethlehem. Modération : Giovanna Tanzarella, vice-présidente du Réseau Euromed France et membre de l’iReMMO
Clôture: Jean-Paul Chagnollaud, président de l’iReMMO.
« DJ set », conclusion de la journée avec la musique de Hadi Zeidan.
En coproduction avec la Maison des Métallos.

Plus d'infos »

La montée des islamismes

Samedi 13 mai 2017
La révolution khomeyniste,
avec Yann Richard, professeur émérite d’études iraniennes à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, spécialiste de la sociologie religieuse du chiisme moderne, de l’histoire de l’Iran contemporain ainsi que de la littérature persane. Frères musulmans et printemps arabes, avec Pierre Puchot, écrivain et journaliste indépendant spécialisé sur le Maghreb et le Moyen-Orient,  il a dirigé Les frères musulmans et le pouvoir (2011-2014) (Editions Galaade, 2015). Daech: idéologie et propagande avec Myriam Benraad, politologue, spécialiste de l’Irak, maître de conférences en science politique et études moyen-orientales à l’Université de Limerick, en Irlande, auteure notamment de L’État islamique pris au mot (Armand Colin, à paraître).

Plus d'infos »