Priorité à un cessez-le-feu avant de relancer des négociations avec une Autorité palestinienne relégitimée et un nouveau cabinet à Tel-Aviv sans Netanyahou

Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO sur l’Humanité

La nouvelle guerre que connaît le Proche-Orient à la suite de la terrible attaque menée par les combattants du Hamas en Israël et la violente riposte militaire israélienne posent à nouveau de façon aiguë la question palestinienne, que de nombreux acteurs, aussi bien dans la région que sur la scène internationale, avaient voulu oublier.

29e jour de guerre dans la bande de Gaza

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO

On voit qu’Israël et le gouvernement de Netanyahou ne veulent absolument pas arrêter alors que le nombre de morts civils est absolument insupportables aujourd’hui. Il y a un petit élément nouveau, c’est la volonté apparemment des américains par l’intermédiaire de son secrétaire d’État Blinken d’essayer d’expliquer à Netanyahou qu’il faut absolument des pauses humanitaires, même si celui-ci les refuse.

Il est presque impossible de faire la différence entre les cibles militaires et les cibles civiles

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO

On est dans le début de cette offensive dont l’armée israélienne parle depuis maintenant plusieurs jours, on a vu qu’il y avait eu des pressions exercées par les Américains pour éviter cette offensive. Il y a une nouvelle stratégie. Les communications sont coupées avec la bande de Gaza. On peut craindre des exactions et être inquiets sur les conséquences de ces opérations terrestres. Il est presque impossible de faire la différence entre les cibles militaires et les cibles civiles. Internet est coupé, le téléphone aussi, la bande de Gaza vit sous blocus depuis plusieurs années, mais dans le contexte actuel c’est extrêmement compliqué de trouver un moyen de communiquer. L’armée israélienne a pris toutes les mesures pour empêcher que les informations passent.

Guerre entre le Hamas et Israël: comment le conflit influence la politique américaine

Logo de France Info

Lors de sa rencontre avec Benyamin Netanyahou, Anthony Blinken, Secrétaire d’État des États-Unis, devra défendre la position de son pays dans le conflit qui oppose Israël et le Hamas. Joe Biden l’a dit lui-même, en parlant d’une pause, mais d’un refus d’un cessez-le-feu. Aux États-Unis, une partie de la jeunesse américaine et de la gauche, des Arabes-Américains et des Juifs-Américains demande un cessez-le-feu, en pleine période de précampagne présidentielle américaine. La question pourrait aussi être soulevée lors des élections.

La seconde étape de la guerre est engagée

Logo de la radio France Inter

Intervention d’Agnès Levallois, vice-président de l’iReMMO

Si l’offensive terrestre est d’une très grande ampleur, Hezbollah ne peut pas ne pas intervenir parce que sinon cela les mettrait en difficulté en raison du discours qu’ils tiennent maintenant depuis des mois. Il y a déjà des combats à la frontière entre Israël et le Liban. Il y a déjà le sentiment que les deux parties ne veuillent pas que ça aille trop loin, mais si la situation devient trop dramatique à Gaza, ils seront peut-être obligés de s’impliquer dans cette guerre.

Proche-Orient: deux poids deux mesures des médias français?

Logo du média H24 info

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO

Le traitement médiatique en France de la situation à Gaza pose de nombreuses questions quant à la partialité des supports de presse écrite et audiovisuels. À chaque nouvel embrasement du conflit israélo-palestinien, la société française se crispe. Et à chaque fois, les médias et les politiques prennent clairement position en faveur d’Israël. Un sujet sensible et explosif…

L’avion arrive de Tel Aviv, la foule attaque l’aéroport

Logo de France TV

« Ce sera une guerre longue et difficile ». C’est en ces termes que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a commenté samedi la « seconde étape de la guerre à Gaza ». Celle-ci a débuté avec l’intensification des bombardements de l’armée israélienne, qui est maintenant entrée en territoire palestinien pour une « opération terrestre ». Gaza-ville est donc un champ de bataille, et la situation humanitaire est catastrophique. Les civils gazaouis ont été priés de partir vers le sud tandis que les appels pour acheminer davantage d’aides dans l’enclave se multiplient. Le président américain Joe Biden a réclamé que cette aide « soit augmenté considérablement et immédiatement » et la cour pénale internationale prévient Israël qu’empêcher l’acheminement de l’aide humanitaire peut constituer un crime.

Pendant ce temps, en Russie, une foule hostile à Israël a envahi hier un aéroport du Daghestan à l’annonce de l’arrivée d’un vol en provenance de l’État hébreu. « Plus de 150 participants ont été identifiés » a rapporté le ministère de l’Intérieur russe ce matin, tandis que Vladimir Poutine compte bien tirer parti de cette crise au Proche-Orient, qui détourne l’attention de la guerre en Ukraine et nourrit le ressentiment contre les Occidentaux. La semaine dernière, le chef du Kremlin a même reçu une délégation du Hamas à Moscou.

De son côté, le président turc Recep Tayyip Erdogan semble avoir choisi son camp en accusant les Occidentaux d’être « les principaux responsables des massacres à Gaza ». A l’occasion d’un meeting de soutien à la Palestine, il a ajouté qu’ « Israël n’est qu’un pion que les Occidentaux pourront sacrifier le moment venu.Parce qu’Israël ne peut rien faire sans eux ». Des propos qui n’ont pas manqué de déplaire au gouvernement israélien, qui a rappelé ses diplomates en Turquie.

Alors, combien de temps peut durer la guerre à Gaza? Faut-il redouter une montée de l’antisémitisme? Pourquoi Erdogan est-il si offensif envers Israël?

Blocus total de la bande de Gaza: « Se pose la question de la survie de la population »

logo de RFI

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO

L’ONU s’inquiète du sort des Gazaouis soumis à un siège complet par l’armée israélienne. Les Nations unies rappellent qu’un tel siège est interdit par le droit international et demandent l’ouverture d’un corridor humanitaire. Quelque 2,3 millions de Palestiniens vivent dans la bande de Gaza, un territoire densément peuplé et éprouvé par la pauvreté, sous blocus israélien depuis 2007.

Israël: les otages, la riposte et la terreur

Logo de l'émission de france TV, C dans l'air

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO

L’armée Israël a affirmé ce lundi avoir repris le contrôle total des localités attaquées ce week-end par Hamas et a décidé d’un « siège complet » de la bande de Gaza. « Pas d’électricité, pas d’eau, pas de gaz, tout est fermé », a déclaré le ministre de la Défense israélien Gallant dans une vidéo communiquée par ses services. Que signifie un blocus complet autour de la bande de Gaza ? Quelle est la situation en Israël et dans les territoires palestiniens ? Qu’est-ce que le Hamas ? Comment a-t-il organisé son attaque aux multiples ressorts baptisée « déluge d’Al-Aqsa » ? Que sait-on des otages israéliens retenus par les forces du Hamas ?

Syrie: le réveil de la contestation

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO et spécialiste du Proche-Orient.
Dans le sud de la Syrie, le mouvement de protestation contre le régime entre aujourd’hui dans sa quatrième semaine. Comme chaque jour, la population s’est rassemblée ce matin sur la bien nommée place de la Dignité à Suwayda, pour demander le départ de Bachar el-Assad et dénoncer la corruption de son régime. Parallèlement, dans l’est du pays, une confrontation meurtrière entre forces kurdes et tribus arabes sunnites a fait des dizaines de morts… Après douze ans de guerre, l’ensemble du pays est paralysé par une crise économique grave. 90% de la population vit sous le seuil de pauvreté. De sérieux défis pour le régime de Bachar el-Assad, incapable d’offrir des perspectives d’avenir à sa population.

Géopolitique du Moyen-Orient – 2023-24

le ministre de la défense hongrois et le premier ministre Ehud Barak devat une carte géographique du Moyen-Orient

Du 3 octobre au 5 décembre 2023 | Les mardis de 18h30 à 20h30

L’idée de ce séminaire est de donner les éléments de base à une compréhension des principaux enjeux de cette région. Même si les problèmes y sont d’une grande complexité, on peut essayer de retrouver de manière relativement simple quelques-unes des grandes questions fondamentales qui constituent la trame des contradictions et des conflits qui y sont à l’œuvre.
Responsable: Agnès Levallois, spécialiste du Moyen-Orient, vice-présidente de l’iReMMO.

Guerres silencieuses. Embargos et blocus au Moyen-Orient de 1948 à nos jours

Mercredi 24 mai 2023 | 12h30-14h

Présentation du livre de Carole André Dessornes Guerres silencieuses. Embargos et blocus au Moyen-Orient de 1948 à nos jours (Geuthner, 2022)

Carole André Dessornes, docteure en sociologie politique (EHESS) et spécialiste des rapports de forces au Moyen-Orient – Méditerranée, elle est chercheuse associée à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), chargée d’enseignement à l’Institut catholique de Paris.
Modération: Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

Bachar al-Assad à nouveau fréquentable?

logo de l'émission d'Arte "28 minutes"

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO

La visite d’Ebrahim Raïssi en Syrie prévue aujourd’hui est un événement diplomatique important : aucun président iranien ne s’était rendu en Syrie depuis 2010, c’est-à-dire depuis le début de la guerre civile. Cette visite s’inscrit dans un mouvement de fond à l’œuvre depuis plusieurs semaines. La Tunisie, les Émirats arabes unis, ou encore l’Arabie saoudite, ont toutes dernièrement rétabli des relations diplomatiques avec le pays dirigé par Bachar el-Assad. Comment expliquer un tel retour en grâce pour un régime et son président, responsables d’une guerre — toujours en cours — qui a fait 500 000 morts et qui a poussé la population à se déplacer massivement ? Jusqu’où peut aller cette opération de réhabilitation de Bachar el-Assad ? Nos invités en débattent.

Projection du film « Les âmes perdues »

Affiche du film "les âmes perdues"

Les jeudis 4 et 11 mai 2023 | à partir de 20h
Cinéma L’Arlequin, 75006 Paris
Cinéma L’Escurial, 75013 Paris

Projection-débat du film Les âmes perdues en présence d’Obeida Dabbagh, frère et oncle et de victimes, Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO, Clémence Bectarte, avocate de la famille Dabbagh et de la Fédération Internationale pour les Droits Humains, Ziad Majed, politiste, professeur et directeur du programme des études du Moyen-Orient à l’Université américaine de Paris.

Israël-Palestine : le coût de l’impuissance volontaire

Logo de l'IRIS

Quelle est la situation concernant le conflit israélo-palestinien  aujourd’hui ? Nous avons un gouvernement géré par Netanyahu qui est revenu au pouvoir grâce à une coalition. qu’il a constituée avec la droite mais aussi l’extrême droite et des représentants des colons. Donc cette nouvelle coalition qui lui a permis de revenir aux affaires et juste […]

Guerre d’Irak en 2003: le Moyen-Orient ébranlé

logo de la chaîne de TV Arte

Intervention d’Agnès Levallois, vice-président de l’iReMMO

Avec l’invasion américaine de l’Irak il y a vingt ans, les cartes ont été rebattues au Moyen-Orient. La chute du régime de Saddam Hussein, qui correspond aussi à la fin de près d’un quart de siècle de dictature, bouleverse les équilibres diplomatiques et géopolitiques et aiguise les appétits de nombreux voisins de l’Irak et, bien sûr, des États-Unis.

Syrie: comment reconstruire?

Logo LCP assemblée nationale

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO

La guerre en Syrie a tué quelques 500 000 personnes et vidé le pays d’un tiers de sa population. Déjà en ruines, une partie de la Syrie a été frappée le 6 février dernier par un terrible tremblement de terre, ajoutant le désespoir à la désespérance. Quant à Bachar el-Assad, il demeure au pouvoir, réélu sans surprise à la présidence syrienne pour la quatrième fois consécutive en 2021. Dès lors, comment envisager une reconstruction politique, économique et sociale en Syrie? Quel avenir pour la région d’Idleb? Bachar el-Assad va-t-il revenir dans le jeu régional? Quels sont les calculs stratégiques du régime syrien?

De retour du nord syrien, un témoignage exceptionnel

Mercredi 4 janvier 2023 | 18h30-20h30

Patrick Haenni, chercheur à l’Institut universitaire européen de Florence, conseiller spécial pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord au Centre pour le dialogue humanitaire, Arthur Quesnay, docteur en science politique à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, spécialiste de l’Irak et de la Syrie, où il travaille régulièrement depuis 2009 (Irak) et 2012 (Syrie).
Modération : Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

Syrie, le pays brûlé

Vendredi 2 décembre 2022 | 15h-18h

Présentation du livre de Catherine Coquio, Joel Hubrecht, Naïla Mansour, Farouk Mardam-Bey Syrie, le pays brûlé (1970-2021). Le livre noir des Assad (Seuil, 2022)

Introduction, Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

Le livre noir des Assad, Catherine Coquio, présidente de l’Association internationale de recherche sur les crimes contre l’humanité et les génocides (Aircrige), Joël Hubrecht, responsable du Programme Justice pénale internationale / Justice transitionnelle à l’Institut des hautes études sur la justice (IHEJ). Modération: Christophe Ayad, journaliste au Monde.

«Assad, ou on brûle le pays!»: que reste-t-il de la Syrie?, avec Farouk Mardam-Bey, historien et éditeur, Ziad Majed, politiste, professeur et directeur du programme des études du Moyen-Orient à l’Université américaine de Paris (AUP). Modération: Marie-France Chatin, journaliste à RFI.

Comment sortir le Liban du chaos ?

Nouveau logo de France Culture

Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO, est intervenue sur France Culture le jeudi 24 Novembre 2022, autour de la situation libanaise.

Elle commence par revenir sur le système politique libanais qui révèle son inefficacité devant les crises multiples qui adviennent, sachant qu’elles sont amenées par le système lui-même.

Elle précise ensuite les rouages politiques de corruption qui ont amené à cette situation de blocage complet, spécifiques au régime libanais.

Qatar : le mondial et le malaise

Logo de l'émission de france TV, C dans l'air

Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO et maîtresse de conférence à la Fondation pour la Recherche Stratégique, est intervenue sur “C dans l’air” le 15 novembre au sujet de la coupe du monde au Qatar. Elle fustige d’abord la critique de dernière minute des pays occidentaux. Elle revient ensuite sur le droit des femmes au Qatar. Elle rappelle finalement une anecdote révélatrice de la conscience nationale qatarie.

Pouvoir des armées, armées au pouvoir [Dans les revues]

Vendredi 25 novembre 2022 | 18h30-20h30
Présentation du numéro 122 de la revue Confluences Méditerranée Pouvoir des armées, armées au pouvoir (L’Harmattan, 2022) sous la direction d’Agnès Levallois et Elyamine Settoul.

Avec Massensen Cherbi, avocat au barreau de Paris. Docteur (Université Paris 1 et Paris 2) en droit et en histoire, spécialiste de l’Afrique du Nord, Joseph Sawaya, enseignant d’histoire-géographie, de géopolitique et de sciences politiques, spécialiste du Proche et Moyen-Orient, Sara Tonsy, docteure en sciences politiques et chercheure associée au Carep Paris, à l’Iremam et à Mesopolhis (Aix-en-Provence), Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.
Modération: Elyamine Settoul, maître de conférences au Conservatoire national des arts et métiers et docteur en sciences politiques de l’Institut d’études politiques de Paris.

La guerre en Ukraine accentue les évolutions géopolitiques en cours au Moyen-Orient

Logo du Média L'Orient le jour

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

Depuis l’annonce de l’invasion russe en Ukraine, de nombreux pays du Moyen-Orient, traditionnellement alliés aux États-Unis, ont décidé d’adopter des positions conciliantes vis-à-vis de la Russie. La dernière décision de l’OPEP+ de réduire sa production de pétrole semble s’inscrire dans cette dynamique. Mis à part la Syrie qui soutient pleinement la politique de Vladimir Poutine, le Moyen-Orient se distingue par son jeu d’équilibrisme entre les deux camps.

L’invasion russe de l’Ukraine: quelles conséquences pour le Moyen-Orient?

Logo du média ici-Beyrouth

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

La guerre en Ukraine n’a pas généré de dynamiques nouvelles au Proche-Orient, mais a confirmé et accéléré des processus déjà en œuvre depuis les printemps arabes. Alors que de nombreux pays de la région refusent de prendre des sanctions et conservent une neutralité quelque peu ambigüe vis-à-vis de Moscou, les experts sont revenus sur la perte d’influence américaine dans la région, reflet d’une autonomisation progressive du Moyen-Orient vis-à-vis de l’Occident. Une géopolitique régionale bouleversée, des rapports de force renversés, des économies en tourment: la guerre en Ukraine a rebattu de nombreuses cartes, mais le Moyen-Orient reste toujours l’espace dans lequel s’affrontent les grandes puissances mondiales.

Liban: un État en voie de disparition? [Dans les revues]

Mercredi 9 novembre 2022 | 18h30-20h30

Leila Seurat, chercheure au Carep Paris, elle est également chercheure associée au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (Cesdip) ainsi qu’à Observatoire des mondes arabes et musulmans (Omam-ULB), Eric Verdeil, géographe, professeur à Sciences Po Paris, spécialiste de géographie urbaine. Ancien responsable de l’Observatoire urbain de l’Ifpo à Beyrouth (2000-2003).
Modération : Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

Pouvoir des armées, armées au pouvoir

Couverture de la revue Confluences Méditerranée "Pouvoir des armées, armées au pouvoir"

N° 122 – Automne 2022

Dirigé par Agnès Levallois et Elyamine Settoul

Les armées et les services de sécurité ont joué et continuent de jouer un rôle central dans les États du Maghreb, du Proche et du Moyen-Orient. À l’exception notoire des monarchies de la péninsule arabique, ces institutions ont contribué à la prise de pouvoir des pays de la région (Algérie, Égypte, Syrie, Irak, Libye). L’objectif de ce numéro est donc de réfléchir et de s’interroger sur la place des forces armées dans ces différentes configurations nationales, sachant que, dans l’ensemble des pays de la zone allant du Maghreb au Moyen-Orient, tous les États ont en commun une part considérable de dépenses militaires dans leurs budgets, et ce même dans les pays qui connaissent des situations économiques tendues.

Qatar, qui es-tu vraiment?

Logo de RTS

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

À quelques semaines du lancement du Mondial, les critiques restent vives quant aux violations des droits humains au Qatar. Mais que sait-on d’autre sur ce petit pays du Golfe? L’émir Tamim ben Hamad Al Thani poursuit la modernisation entreprise par son père sur certains dossiers. « Cela passe avant tout par le soft-power, c’est-à-dire exister sur la carte du monde à travers des outils comme la chaîne de télévision Al-Jazeera, une politique de développement de musées et d’événements sportifs. » Pour autant, la société reste conservatrice et l’émir contrôle tout, moyennant « des conditions matérielles très confortables qui feraient rêver tout un chacun sur la scène mondiale ». Et qui visent à faire oublier que les femmes vivent sous la tutelle des hommes, que la liberté d’expression est muselée ou que des centaines de milliers de travailleurs et travailleuses étrangers sont exploités dans des conditions dramatiques.
Est-ce en train de changer? Comment?

Des Jeux d’hiver en Arabie saoudite

Logo de la chaîne Public Sénat

Intervention d’Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO

Décryptage de l’annonce des jeux asiatiques 2029 en Arabie Saoudite. La rivalité profonde entre le royaume des Saoud (souvent associé aux émirats) et le Qatar est une des raisons de cette décision. Cette compétition et le projet pharaonique de ville ultramoderne qui l’accompagne sont l’occasion d’affirmer le pays sur la scène régionale et internationale. Boycotter complètement des évènements comme celui-ci ou la coupe du monde 2022 s’avère donc compliqué, explique la chercheuse. Le dessein du prince héritier (désormais premier ministre) est aussi de s’adjoindre la jeunesse, au travers d’emplois futurs stables et non liés au pétrole.

Le Moyen-Orient et la guerre d’Ukraine

Visuel de la vidéo de la rencontre "Recompositions géopolitiques au Proche et Moyen-Orient à l’heure de la guerre en Ukraine"

Samedi 8 octobre 2022 – 14h-21h
Salle de conférence de l’Alcazar | 58, Cours Belsunce 13001 Marseille France

Inauguration du cycle de conférences «Mondes méditerranéens : nouveaux défis géopolitiques»

Cette rencontre inaugure le lancement des activités d’iReMMO-Suds à Marseille et dans la Région Sud. Il s’agit de traiter des grandes questions géopolitiques, culturelles et sociales de Méditerranée et du Moyen-Orient en convoquant des savoirs académiques et engagés et en invitant des personnalités issues des champs universitaires, politique, médiatique et culturel des deux rives de la Méditerranée.

Vent de révolte en Iran

Révolte ou révolution ? Le régime des mollahs peut-il vaciller ? Quel rôle peut jouer la communauté internationale alors que les négociations sur le contrôle du programme nucléaire sont dans l’impasse ? Agnès Levallois, maîtresse de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique et vice-présidente de l’iReMMO, intervient dans Sens Public pour analyser les manifestations qui se tiennent en Iran après la mort de Masha Amini.

 

Golfe : le retour des rois du pétrole

Nouveau logo de France Culture

Le Moyen-Orient serait-il en train de redevenir incontournable pour traiter les affaires du monde ? Les pays du Golfe sont-ils disposés à répondre aux attentes des occidentaux ? Rien n’est moins sûr lorsqu’on apprend que, cette semaine, les pays de l’OPEP+ ont décidé de baisser les volumes de production contrairement à ce qu’espéraient américains et européens…

Pour répondre à ces questions, Florian Delorme reçoit Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO et maîtresse de conférence à la Fondation pour la recherche stratégique.

France: une diplomatie au service des contre-révolutions? [Spécial présidentielles] #2

Mercredi 16 février 2022 – 18h30-20h30
Cette rencontre se déroulera à la fois en présentiel et en ligne sur Zoom. En raison de la situation sanitaire actuelle, le pass sanitaire sera demandé à l’entrée.

Antoine Madelin, directeur du plaidoyer international à la FIDH (Fédération Internationale des Droits Humains), Ariane Lavrilleux, journaliste, Manon-Nour Tannous, docteure en relations internationales.
Modération : Agnès Levallois, consultante spécialiste du Moyen-Orient, vice-présidente de l’iReMMO.

Syrie: la guerre d’usure

Vendredi 7 janvier 2022
En raison du contexte sanitaire actuel, cette rencontre se déroulera intégralement en ligne sur Zoom.

Rencontre avec Patrick Haenni, docteur en sociologie, chercheur à l’Institut universitaire européen de Florence et au Centre pour le dialogue humanitaire.
Modération : Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.

Irak : quel État pour sortir de la guerre civile ?

Homme âgé irakien avec la fummée noire d'une explosion derrière lui

Mercredi 5 janvier 2022 – 18h30-20h30
Rencontre avec Adel Bakawan, directeur du Centre français de recherche sur l’Irak (CFRI) et Arthur Quesnay, docteur en science politique à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, spécialiste de l’Irak et de la Syrie. Modération : Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO.
En raison du contexte sanitaire actuel, cette rencontre se déroulera intégralement en ligne sur Zoom.

Rendez-vous avec Bernard Volker

Chaque semaine, Bernard Volker reçoit écrivains et journalistes, pour passer en revue les principaux événements de la semaine écoulée, en France, en Afrique ainsi que les points chauds du globe. Sans aucun parti pris idéologique et en prenant du recul sur l’actualité.

Ce 9 décembre il reçoit Agnès Levallois, vice-présidente de l’iReMMO pour parler notamment de la situation au Liban.